Le baptême du Seigneur

Le baptême du Seigneur ce dimanche 13 janvier 2019 est la Fête qui clôt le cycle de Noël.

On la célèbre le dimanche qui suit l’Épiphanie (6 janvier).

L’Épiphanie inclut les trois mystères de l’adoration des Mages, du baptême du Seigneur et des noces de Cana.

La fête du baptême du Seigneur est donc une sorte de démultiplication de l’Épiphanie.

Le baptême de Jésus dans le Jourdain constitue pour les quatre évangélistes la manifestation — « l’épiphanie » — la plus importante du début de la vie publique du Christ (Mt 3, 13-17 ; Mc 1, 9-11 ; Lc 3, 21-22 ; Jn 1, 29-34).

Cet événement de la vie de Jésus, est d’une grande importance de par le sacrement du baptême qui souligne la source et la portée trinitaire de sa mission.

Les cieux s’ouvrent, le Père exprime sa prédilection pour Lui, son Fils,  tandis que  l’Esprit Saint, qui est l’Amour, manifeste visiblement cette complaisance.

En Occident, l’ Épiphanie est traditionnellement attachée à l’adoration des rois mages Matthieu 2, 1 – 12, elle est célébrée le 6  janvier.

Par contre, en Orient la grande célébration de la « manifestation du Seigneur », car tel est le sens du mot Épiphanie (du grec epiphanea = manifestation), est essentiellement centrée sur le baptême du Christ.  Elle est aussi célébrée le 6 janvier : date de sa création, au VIème siècle, en Orient.

A l’occasion du baptême du Christ, la Trinité sainte  se manifeste pour la première fois dans la Bible, voir  Matthieu 3, 13-17, avec :

  • l’Esprit Saint – la colombe
  • le Père – la voix du ciel
  • le Fils – Jésus dans le Jourdain.

« Jésus, arrivant de Galilée, paraît sur les bords du Jourdain, et il vient à Jean pour se faire baptiser par lui. Jean voulait l’en empêcher et disait : « C’est moi qui ai besoin de me faire baptiser par toi, et c’est toi qui viens à moi ! »
Mais Jésus lui répondit : « Pour le moment, laisse-moi faire ; c’est de cette façon que nous devons accomplir parfaitement ce qui est juste. » Alors Jean le laissa faire.
Dès que Jésus fut baptisé, voici que les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre sur Lui comme une colombe. Tandis qu’une voix venue des cieux disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé ; en lui j’ai mis tout mon amour. »  Mt 3, 13-17

Plus que l’hommage des rois mages,  il est bien clair que le baptême du Christ est la manifestation la plus spectaculaire de l’irruption du Dieu trinitaire dans la vie de l’humanité, en un lieu et en un temps précis de son histoire.