Communiqué n°9 du père Mickaël, curé de Rochefort.

Vendredi 8 mai 2020.

Chers paroissiens,
Chers frères et sœurs,

Lundi prochain commencera le début d’une nouvelle étape dite de déconfinement, après deux mois où nous avons respecté les consignes de distanciation physique garantissant la sécurité sanitaire de tous. A l’échelle d’une vie, si deux mois ce n’est pas grand-chose, reconnaissons cependant que ce temps a été long, à certains moments, éprouvant et sans doute aussi différent selon les conditions de ce confinement. Je pense plus particulièrement aux prisonniers, aux personnes âgées en Ehpad ou hospitalisées, aux plus fragiles et aux plus pauvres d’entre nous.

  1. Au point de vue ecclésial, je voudrais rendre grâce à Dieu pour tout ce qui a été vécu, pour l’inventivité et la créativité, pour la générosité des chrétiens, pour votre investissement en ce temps particulier.
  • Beaucoup ont redécouvert ou approfondi la lecture et la méditation de la Parole de Dieu vraie source de vie, vraie nourriture pour la route. J’espère que les commentaires reçus chaque jour nous auront aidés à mieux comprendre que la Parole est toujours actuelle et éclaire chaque instant de nos vies. Quelques-un ont partagé cette Parole en visio-conférence, créant une petite fraternité de prière. D’autres se sont retrouvés, toujours en visio-conférence, pour un temps de louange et de partage.
  • Ne pouvant nous retrouver en assemblée paroissiale, nous avons sans doute mieux perçu le sens de la communion, de ces liens qui nous unissent, frères et sœurs en Jésus Christ et de l’importance de «faire» communauté. C’est une force pour chacun de nous et en avoir été privés nous en fait mieux prendre conscience.
  • Nous avons aussi pris plus de temps pour communiquer par téléphone, par internet ou même en faisant quelques visites respectant les consignes sanitaires. C’est bien le cœur de notre foi chrétienne qui se joue ici. Dieu s’est fait relation, Dieu s’est fait parole, Dieu s’est fait conversation en Jésus Christ et c’est ainsi que nous sommes nous aussi appelés à vivre avec nos frères et sœurs en humanité.
  • Durant cette période, beaucoup se sont rendus solidaires de bien des manières, en assistant les plus fragiles, en prenant des initiatives comme la fabrication de masques, la distribution des homélies ou des communiqués de la paroisse en format papier, en soutenant le Secours Catholique, le CCFD Terre Solidaire ou d’autres associations mais aussi en soutenant la paroisse d’une manière extraordinaire et je voudrais vous remercier vivement pour tous vos gestes de générosité.

Vraiment un GRAND MERCI.

Vous pouvez toujours envoyer votre participation à la quête du dimanche, faire un don ou demander une célébration de messe à vos intentions, soit directement au secrétariat paroissial rue Pierre Loti, soit sur le site «quête.catholique.fr» ou par un virement sur le compte de la paroisse.

  • Nous avons continué à accompagner les familles en deuil, à célébrer au cimetière un temps de prière et aussi à apporter la communion aux personnes fragiles et malades de la paroisse ou encore à célébrer le sacrement des malades à domicile ou en maison de retraite. A Pâques beaucoup ont eu la joie de communier au Corps du Christ dans le respect des consignes sanitaires.
  • L’équipe pastorale s’est retrouvée régulièrement en visio-conférence pour analyser la situation et prendre des initiatives. Le Conseil économique aussi.

Il ne s’est pas rien passé durant ces deux mois ! L’Église a poursuivi sa mission le mieux possible dans des circonstances exceptionnelles et je voudrais aussi remercier l’équipe pastorale et l’équipe des prêtres, diacres et séminaristes qui se sont investies durant cette période. Tous, nous avons su montrer que l’Espérance est toujours plus forte que nos épreuves et que c’est elle qui nous rend audacieux, créatifs et généreux.

Il nous faudra sans doute reprendre tout cela dans les prochains mois. Je ne sais pas si nous reprendrons la vie paroissiale comme avant. Mais en tout cas, ce qui s’est vécu en Église confinée ces deux derniers mois, nous invite à réfléchir et à discerner des chemins nouveaux que le Seigneur a voulu nous montrer durant cette période pour notre Église.

Saint Augustin disait que Dieu «ne permettrait jamais à un mal quelconque d’exister dans ses œuvres, s’il n’était assez puissant et assez bon pour faire sortir le bien du mal lui-même».  Le livre des Actes des Apôtres comme nous avons pu le lire ces derniers jours en porte témoignage.

  2.0  – Et après le 10 mai ?

Il est difficile de vraiment savoir ce qui va se passer dans les semaines, les mois à venir mais je vous propose un détour par la Parole de Dieu pour commencer à nous préparer à cet après et surtout pour discerner ce qui pourrait se mettre en place. Relisons ce qui nous est dit dans le livre des Actes des Apôtres, au commencement de l’Église après la Pentecôte.

«Chaque jour, d’un même cœur, ils fréquentaient assidûment le Temple, ils rompaient le pain dans les maisons, ils prenaient leurs repas avec allégresse et simplicité de cœur ; ils louaient Dieu. » Ac 2, 46-47

2.1 – Habiter la maison du Seigneur

  • Les premiers chrétiens fréquentent assidûment le temple. C’est une première indication importante. Elle est pour chacun de nous une invitation à «visiter», c’est-à-dire rendre visite à notre Seigneur dans l’église Notre-Dame qui reste ouverte tous les jours.

Je souhaiterais aussi que celle de Saint Paul comme celle de Breuil Magné restent ouvertes de 9h à 18h. Certes, nous ne pouvons pas pour le moment nous rassembler en communauté mais nous pouvons individuellement y passer, nous arrêter devant le saint Sacrement, et demeurer tout près du Seigneur dans le silence.
Alors que beaucoup vont reprendre petit à petit un rythme différent, peut-être même se laisser rattraper par les travers d’une société allant toujours de plus en plus vite, pourquoi ne pas être signe au milieu de cette agitation de Celui qui nous permet de nous recentrer, de revenir à l’Essentiel, dans le silence et la paix. Offrir une oasis de paix, de silence et de tranquillité à tous ceux qui voudront y passer de temps en temps. Une église belle, fleurie, accueillante. «J’ai demandé une chose au Seigneur, la seule que je cherche : habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie, pour admirer le Seigneur dans sa beauté et m’attacher à son temple.» (Ps 26, 4)

Cette église est votre maison, habitez-la.

  • Dans l’église Notre-Dame et l’église Saint Paul,  jusqu’au 30 mai, des permanences de confession et aussi de dialogue vous seront proposées tout en préservant les distances sanitaires recommandées. Vous pourrez aussi simplement rencontrer un membre de l’équipe sacerdotale pour un temps d’échange. Des masques seront mis à disposition des pénitents par la paroisse.

A Notre-Dame et Saint Paul,
les mardis de 16h30 à 18h30
 les samedis de 10h à 12h00

Pendant ces créneaux horaires,
le Saint Sacrement sera exposé dans les deux églises
.

Pour les personnes ne pouvant se déplacer, n’hésitez pas à demander à l’un des membres de l’équipe de venir vous rencontrer à domicile. Nous serons aussi disponibles pour vous visiter en prenant les mesures sanitaires obligatoires pour ces rencontres.

 2.2  – Accueillir la Parole de Dieu en petites fraternités

Dans le commentaire biblique du mardi 5 mai, méditant sur ceux qui encerclaient Jésus pour l’écouter, je percevais comme un appel pour nous aussi à prendre ces trois semaines avant la fête de la Pentecôte comme un temps de préparation, d’approfondissement de la Parole de Dieu pour mieux vivre et prendre conscience de cette fête de la naissance de l’Église.

Je sais que beaucoup n’ont pas l’habitude de ce partage de la Parole de Dieu avec d’autres. Certains ne se sentent pas capables, d’autres ont peur de dire des bêtises. Pourtant cette expérience est au cœur de la vie chrétienne. D’ailleurs ceux qui ont déjà eu la joie de goûter cette expérience, généralement, veulent poursuivre ces rencontres.

Alors je vous lance un appel pressant qui peut changer aussi notre communauté. Je vous invite à constituer des petites fraternités de 5/6 personnes maximum et à vous retrouver une fois par semaine pendant trois semaines les uns chez les autres, ou simplement en famille pour, à partir de fiches préparées, vivre ensemble un temps d’écoute de la Parole de Dieu, de partage autour de cette parole et de prière.

Un document vous guidera pas à pas dans cette démarche. Si nous essayons, alors nous aurons partagé une même Parole, grandi dans une plus grande communion entre nous et nous vivrons alors la fête de la Pentecôte tout autrement. Les 3 fiches* nous proposeront une lecture des Actes des Apôtres et aborderont la question de l’Ascension, de la Pentecôte et des premières communautés chrétiennes.

Il y a une magnifique expérience communautaire à vivre, je le crois. Comme je le notais dans le commentaire de mercredi matin, cette Parole que nous allons recevoir est une semence de vie qui va faire son œuvre en chacun de nous. Et lorsqu’on accueille cette parole de vie, Dieu sait ce qu’elle peut faire en nous et dans la communauté paroissiale !

2.3 –  La question de l’Eucharistie

L’absence de rassemblement pour la messe du dimanche a été pour beaucoup une grande souffrance. Ce qui a manqué pour certains, c’est justement cette capacité de nous retrouver en communauté. Nous avons compris sans doute plus fortement que l’Église est le Corps du Christ qui se manifeste à travers l’assemblée des fidèles. Et quand un membre est absent, c’est le corps qui est amputé. Nous le vivons douloureusement. Et nous ne savons pas encore le jour où nous pourrons nous rassembler en un seul corps.

Pour d’autres, le fait de ne pouvoir recevoir le Corps du Christ leur a fait mieux prendre conscience de cette nourriture essentielle qui fait vivre. Le jeûne est difficile à vivre surtout lorsqu’il dure aussi longtemps. Comme j’ai eu l’occasion de le dire nous comprenons mieux ce que peuvent vivre toutes les personnes qui sont condamnées à assister à la messe télévisée toute l’année, sans communier, ou celles qui en sont privées pour d’autres raisons personnelles. Nous ne pourrons revenir communier le dimanche sans penser à ces personnes et peut-être même à imaginer un service à mettre en place pour que le corps tout entier de notre communauté soit nourri.

Nous avons beaucoup réfléchi ces dernier jours pour voir ce qu’il convient de faire et je propose que nous poursuivions déjà ce que nous faisons depuis le début du confinement à savoir apporter la communion aux personnes malades ou fragiles qui en exprimeraient le désir ou à tout autre membre de la paroisse qui sent qu’il devient difficile d’attendre plus longtemps. A ce moment-là, en se signalant à la paroisse, nous apporterons la communion aux mêmes conditions que celles que j’ai décrites pour la fête de Pâques.

Voilà donc trois propositions que nous voulons vous offrir
pour cette deuxième étape à partir du 11 mai.
Pour toute information ou inscription, n’hésitez pas à renvoyer un mail :
paroissederochefort@gmail.com ou à téléphoner au 05.46.99.03.11

 Enfin, d’autres dispositions sont prises
pour la vie paroissiale

  • Un conseil restreint des responsables (10 personnes) s’est réuni dès cette semaine pour préparer ce déconfinement sur notre paroisse et discerner les priorités pour les semaines et mois à venir et les moyens possibles à mettre en œuvre dans le respect des consignes qui nous sont données par le gouvernement.

Comment notre paroisse va-t-elle poursuivre sa mission avec espérance et joie ? (Catéchèse, jeunes, hôpital et maisons de retraites, prison, liturgie, baptême, solidarité).

 Nous avons déjà noté que sans doute nous ne rejoignons pas assez des personnes isolées parce que nous n’avons pas connaissance de ces personnes ou nous ne disposons pas de leurs coordonnées.

A partir du 11 mai, il  faut se mobiliser pour faire fonctionner nos réseaux et faire connaître toutes ces personnes qui auraient besoin d’être visitées, écoutées, soutenues. Voilà une mission essentielle comme je le disais dans mon commentaire jeudi matin. Cela ne peut se réaliser que par l’investissement de tous.

Il y a un enjeu très important. N’hésitez-pas à nous signaler toutes ces personnes.

  • Un conseil de la solidarité va se retrouver prochainement regroupant différents lieux paroissiaux et extra-paroissiaux pour nous permettre d’évaluer la situation humaine, sociale sur notre secteur et voir ainsi comment la paroisse pourra se mobiliser et répondre aux appels.

Nous sommes attendus aussi là et peut-être même plus encore par nos contemporains en soif de vérité, de sens, de cohérence et de bienveillance.

Sans-doute aurons-nous à prendre des engagements communautaires concrets.

  • Enfin, dans quelque temps, un questionnaire sera envoyé à tous les paroissiens pour une relecture de ces deux mois de confinement et évaluer à partir de celle-ci les besoins nouveaux à mettre en œuvre, les corrections à apporter dans notre organisation, les initiatives nouvelles à mettre en place.
    Depuis trois ans, nous avons pris l’habitude de nous retrouver tous les trimestres pour des assemblées paroissiales. Il s’agit de permettre au plus grand nombre de paroissiens, de prendre leur part à la réflexion pour mieux avancer ensemble, en communauté et répondre à la mission.
    Ce questionnaire sera une belle manière de vous associer ainsi au projet pastoral de notre paroisse. Je compte sur vous.

Lors de sa méditation, place St Pierre, le pape François s’est écrié : «La tempête démasque notre vulnérabilité et révèle ces sécurités, fausses et superflues, avec lesquelles nous avons construit nos agendas, nos projets, nos habitudes et priorités. […] Le début de la foi, c’est de savoir qu’on a besoin de salut. Nous ne sommes pas autosuffisants ; seuls, nous faisons naufrage : nous avons besoin du Seigneur. […] Car voici la force de Dieu : orienter vers le bien tout ce qui nous arrive, même les choses tristes.»

Le pape nous invite à un sursaut de foi, d’espérance et de charité. Nous vivons un moment unique mais qui n’est pas une parenthèse dans notre histoire. Il est, ce moment, Notre histoire que Dieu a choisi de rejoindre en son Fils Jésus Christ pour la conduire à son accomplissement. Alors, comme les premiers chrétiens, avançons dans la confiance et l’espérance mais en prenant toute notre part, sans crainte et avec joie. Il nous l’a promis : «Et moi je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps». (Mt 28, 20)

Père Mickaël Le Nezet, curé doyen de Rochefort

*Fiches pour préparer la fête de la Pentecôte : cliquez sur chacune des 3 fiches pour les télécharger et les imprimer :
Fiche n°1 – l’Ascension
Fiche n°2 – La Pentecôte
Fiche n°3 – La première communauté

Télécharger le communiqué n°9