Messes, les évêques ont tranché…

♦ Aux curés et équipes pastorales des paroisses du diocèse de La Rochelle et Saintes.

Pères, Madame, Monsieur,

Comme vous l’avez appris par la presse aujourd’hui, le décret permettant la reprise des célébrations religieuses a été publié ce matin au journal officiel. Nous allons donc avoir la joie de nous rassembler à nouveau au nom du Seigneur pour la célébration des sacrements de la foi. Nous pouvons dès ce week-end célébrer les messes dominicales mais cette liberté entraîne pour nous une réelle responsabilité dans le respect des prescriptions sanitaires.

Pour avoir le temps de préparer la mise en œuvre des consignes demandées (matériels nécessaires, bénévoles) nous vous suggérons de reprendre ces célébrations dominicales à l’occasion de la fête de la Pentecôte (30-31 mai). C’est aussi la semaine prochaine que les éventuels premiers effets du déconfinement en terme de contagion pourront être constatés.

J’attire votre attention sur quelques points :

  • La nécessaire distanciation entre les personnes (au moins 1 m entre deux personnes). Pour cela, il est bien évidemment nécessaire de mettre en place une signalétique claire qui entraîne une limitation du nombre des places,
  • Le port du masque est obligatoire pour chacun à partir de 11 ans,
  • Le lavage des mains (au gel hydroalcoolique) est exigé à l’entrée et à la sortie de la célébration,
  • Les portes sont ouvertes pour éviter d’être touchées.

Pour le respect de ces mesures, il est nécessaire de faire appel à des bénévoles et de les former

La semaine prochaine, nous enverrons une affiche présentant l’ensemble de ces mesures (à afficher aux portes des églises).

Pour les prêtres, nous vous rappelons l’importance de mettre à part la grande hostie à consommer entièrement. Les espèces eucharistiques sont recouvertes et protégées pour empêcher la projection de postillons (la maladie se transmet par le toucher et les postillons). Les ministres de la communion sont invités à se laver ostensiblement les mains au gel hydroalcoolique pendant le chant de l’Agneau de Dieu

Il est important que vous puissiez informer le maire de votre commune de la date de reprise des célébrations dans l’église qui s’y trouve.

Restant à votre disposition pour d’autres précisions, je vous prie d’accepter mes fraternelles salutations

Père Bertand Monnard  – Vicaire général du diocèse de La Rochelle et Saintes

♦  Communiqué  de la Conférence des évêques de France

Reprise des messes et lignes directrices

“La Conférence des évêques de France (CEF) se réjouit que le décret publié ce matin par le Gouvernement, conformément à la sentence rendue par le Conseil d’État lundi dernier, 18 mai, redonne sa juste place à la liberté d’exercice des cultes ; les restrictions qui y sont apportées, comme à toute liberté fondamentale, devant être justifiées et proportionnées.

Ce décret est accompagné de lignes directrices (jointes au présent communiqué) qui confirment les dispositions qui avaient été proposées par la CEF dans le plan de déconfinement soumis aux pouvoirs publics.

La CEF note :

– que la liberté est laissée à chaque responsable (évêques et prêtres) de déterminer la date de la reprise des messes avec assemblée et que cette liberté entraîne leur responsabilité. La CEF note que recommandation du Gouvernement reste de ne commencer les assemblées liturgiques qu’à partir du 2 juin. Ce n’est que la semaine prochaine, en effet, que les éventuels premiers effets du déconfinement en terme de contagion pourront être constatés ;

– que le port du masque est obligatoire en plus des 4 mètres carrés ainsi que le lavage des mains à l’entrée et à la sortie des églises et autres « établissements de culte ».

Dans la perspective de la reprise des célébrations communautaires dès la semaine prochaine et notamment pour la Pentecôte, la CEF fait connaître aux prêtres et aux équipes d’animation pastorale les règles sanitaires ainsi fixées. Il s’agira pour eux de sélectionner avec soin les églises qui pourront accueillir des assemblées dans les semaines qui viennent, de déterminer le nombre de personnes qui pourront y être accueillies, de soigner la communication vers les fidèles notamment, et de s’assurer de disposer des équipes et des matériels nécessaires.”

♦ Communiqué de presse du ministère de l’intérieur du 22 mai 2020

Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, annonce avoir convenu avec les représentants des cultes des modalités de reprise des cérémonies religieuses.

Depuis le début de la crise sanitaire, les responsables des cultes en France ont fait preuve de réactivité et de responsabilité face à l’épidémie. Si les lieux de culte n’ont jamais été fermés, des restrictions ont dû être imposées pour les cérémonies religieuses alors même que le confinement se déroulait lors de fêtes religieuses particulièrement importantes, notamment pour nos concitoyens chrétiens, juifs et musulmans.

Conscients de cette situation, le Président de la République, le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur ont entretenu un dialogue constant avec les responsables des cultes et dès le 4 mai au Sénat, le Premier ministre annonçait l’intention du Gouvernement de permettre la reprise des cérémonies religieuses, dans le respect des règles sanitaires pour la fin de mois de mai.

Par une décision du 18 mai, le Conseil d’État a jugé que la reprise des cérémonies religieuses pouvait être envisagée sous réserve du respect de règles sanitaires strictes. Ce matin, lors d’une nouvelle réunion de concertation, le ministre de l’Intérieur et les responsables des cultes ont pu s’accorder sur les mesures à prendre pour assurer la sécurité sanitaire de tous.

Ainsi, un décret qui paraîtra dans les prochaines heures et entrera immédiatement en vigueur, prévoit que :

  • les lieux de culte seront tenus, comme tous les autres établissements recevant du public, de respecter les gestes barrières ainsi que les mesures de distanciation physique. Le gestionnaire du lieu de culte sera en charge du respect de ces prescriptions ;
  • les organisateurs s’assureront du respect de la règle la distanciation physique d’au moins un mètre entre deux personnes, en déterminant ce faisant le seuil maximal de fréquentation. Les organisateurs demeurent évidemment libres de fixer un seuil inférieur ;
  • le port d’un masque de protection sera obligatoire lors des cérémonies religieuses ;
  • une attention particulière sera portée sur les entrées et les sorties des édifices. Pour chaque lieu de culte, une personne identifiée sera ainsi désignée par l’organisation pour réguler le flux, veiller au nombre de personnes présentes à l’intérieur des bâtiments et éviter les attroupements aux abords de ceux-ci ;
  • la désinfection des mains sera obligatoire à l’entrée des lieux de culte.

Les préfets de département pourront interdire l’ouverture ou ordonner la fermeture d’un lieu de culte si ces règles ne sont pas respectées.

Par ailleurs, à ce dispositif nécessaire pour la sécurité sanitaire des fidèles comme des célébrants, viendra s’ajouter l’application de recommandations élaborées par chaque culte et adaptées à leur pratique rituelle.

Si l’objectif d’une reprise généralisée des cérémonies religieuses reste le 3 juin, il sera ainsi possible, dès la publication de ce décret, sous la responsabilité du gestionnaire du site et dans le respect des règles et obligations convenues avec les représentants des cultes, de célébrer à nouveau, progressivement, des offices.

Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, déclare : « Cette décision est le fruit du dialogue riche et permanent que nous avons entretenus avec les cultes depuis le début de cette crise sanitaire. Nous avons travaillé et trouvé une solution pour permettre la reprise des cérémonies religieuses tout en assurant la protection sanitaire de chacun. Notre volonté de protéger les Français et de limiter la circulation du virus n’a pas changé. Nous avons confiance dans la prudence et la vigilance exemplaires des responsables des cultes. »