Projet de loi bioéthique à l’Assemblée Nationale : ce n’est pas une urgence !

Mgr Georges Colomb, évêque de La Rochelle et Saintes, s’étonne que la priorité actuelle pour l’Assemblée nationale consiste à étudier en catimini et dans l’urgence la révision de la loi de bioéthique.

Depuis le 29 juin, les députés ont commencé l’examen en deuxième lecture du projet de loi de bioéthique. Ce projet de loi prévoit entre autre l’abandon du critère d’infertilité médicale pour accéder aux techniques de procréation médicalement assistée ou encore la disparition des derniers remparts qui protégeaient jusqu’ici les embryons humains.

Compte tenu de la gravité des enjeux sociétaux mis en cause dans ce texte, l’évêque de La Rochelle et Saintes s’interroge sur l’urgence d’un tel vote en plein cœur de l’été. Les citoyens doivent avoir le temps de s’approprier toutes les conséquences pour les générations futures de ces choix législatifs gravissimes.

L’urgence est ailleurs ! Comme le répète le pape François, notre société devrait consacrer son énergie à protéger les plus faibles. Les responsables politiques engagent fortement leur responsabilité en choisissant d’éviter la mobilisation des consciences et en faisant l’impasse sur des discussions justes et ouvertes.