Natacha St Pier à Lourdes, un an après Rochefort

C’est lors d’un concert au Sanctuaire de Lourdes, jeudi 13 août 2020,  que la chanteuse québécoise a dévoilé quelques titres de son nouvel album :” Croire”.
dans le cadre du pèlerinage national.

 

 

 

 

Sur la scène improvisée de l’église Sainte-Bernadette à Lourdes (Hautes-Pyrénées), jeudi 13 août vers 21 heures, un prêtre assomptionniste s’empare du micro. « Rassurez-vous, ce n’est pas moi qui chante », s’amuse-t-il.

Non, ce soir, la vedette dans la cité mariale, ce n’est pas un curé, mais une chanteuse populaire. « Pas besoin de présenter Natasha St-Pier », encense l’ecclésiastique.

Pour un concert gratuit exceptionnel dans le cadre du pèlerinage de l’Assomption, l’artiste âgée de 39 ans est venue présenter son troisième album spirituel sorti ce vendredi et baptisé « Croire ».

Sur les terres de Bernadette Soubirous, elle apparaît en longue robe blanche immaculée de gala et talons hauts, sous un immense crucifix.

Elle est accompagnée par un pianiste, Grégory Turpin, qui joue à quelques mètres des grandes orgues. Face à elle, environ 600 fidèles rigoureusement masqués qui savourent les cantiques du XXIe siècle « Viens, sois ma lumière » ou « Par amour ».

«Une certaine humilité, mais aussi de la modernité»

Beaucoup ignorent que la Canadienne aux 3 millions d’albums vendus est l’arrière-arrière-arrière-petite-cousine d’un saint, Pie X, pape de 1903 à 1914, qui a donné son nom à la basilique située à quelques encablures de là.

Parmi les spectateurs, ayant quasiment tous la foi, Elisabeth, quinquagénaire parisienne, fait découvrir à deux de ses petits-enfants la chanteuse d’outre-Atlantique vivant en France. « Elle incarne très bien ses textes, avec une certaine humilité, mais aussi de la modernité.

Ce n’est pas tape-à-l’œil, ça correspond à ce qu’elle est, ce qu’elle vit, c’est beau », loue-t-elle.

Natasha St-Pier, qui reprendra à la rentrée, dès le 4 septembre, sa tournée des églises, donne comme offrande des titres à la gloire de la Vierge Marie ou de Sainte-Thérèse de Lisieux. Un prêtre est sur son petit nuage et en profite pour égrener son chapelet. On croise aussi des ados en tenue de scout, un vieil homme avec un béret basque, le recteur du sanctuaire, plusieurs dizaines d’hospitaliers à la veste bleue qui prennent soin des pèlerins.

Et aussi Daniel, frère franciscain roumain, fan de Dieu, de Sainte-Thérèse de Lisieux et du tube « Vivre d’amour ». « J’ai découvert Natasha St-Pier sur YouTube », confesse-t-il.

Un bruit venu de l’extérieur, juste de l’autre côté du gave de Pau, s’invite durant le spectacle, incitant les vigiles à fermer les portes. Mais ce n’est que celui de la procession aux flambeaux qui illumine, au rythme de l’ « Ave Maria », la célèbre grotte, théâtre des apparitions de la Vierge à la jeune bergère…