Traditions de la Toussaint

Les traditions de la Toussaint ont évolué avec le temps.

Avant la guerre de 14-18 les familles déposaient volontiers des bougies sur la tombe des défunts.

Fleurir les tombes, une tradition récente.

En 1919, à l’occasion du premier anniversaire de l’Armistice du 11 novembre 1918, qui célébrait la fin des combats de la Première Guerre Mondiale, le président Raymond Poincaré a appelé les Français à fleurir les tombes des soldats morts au front. Le chrysanthème fut choisi pour deux raisons : il fleurit durant cette période et résiste aux basses températures.

Les chrysanthèmes, dont l’étymologie grecque signifie “fleur d’or”, sont les fleurs les plus achetées chaque année pour la Toussaint.  En Asie, le chrysanthème est un symbole de félicité. En France, il est traditionnellement choisi pour fleurir les tombes, le 2 novembre, jour de commémoration des défunts.

Les veilleuses ont fait leur apparition.

Depuis une dizaine d’années la tradition d’illuminer les tombes est revenue avec les veilleuses qui remplacent avantageusement les bougies, car elles résistent au vent et aux intempéries, certaines peuvent rester allumées 35 heures. Le Christ, décore souvent les veilleuses car il est le  symbole de la résurrection promise au défunt, la veilleuse évoque par sa lumière le cierge de Pâques.