Communiqué du 3 novembre 2020

Chers frères et sœurs,

Comme je le rappelais dans l’homélie de la Toussaint, ce 2ème temps de confinement ne doit pas être une parenthèse. Il est ce temps que nous n’avons pas choisi mais qui est là et que nous devons habiter pleinement. Nous pourrions attendre que les choses se passent jusqu’au prochain déconfinement mais nous percevons bien que cette situation nouvelle risque de se reproduire encore. On nous parle même de plusieurs vagues successives.

C’est ainsi dans ce contexte particulier que nous devons vivre. La foi n’est pas étrangère à tout cela.

Elle est appelée à s’exercer dans cette situation nouvelle. Ce n’est pas le moment de mettre notre foi entre parenthèse en attendant des jours meilleurs. Il faut donc nous adapter, nous organiser autrement, inventer une autre manière de faire Église, être audacieux et courageux tout en respectant les consignes qui nous sont imposées pour le bien des plus fragiles qui sont nos frères.

L’Équipe Pastorale s’est réunie en visioconférence lundi soir pour voir comment vous aider et vous encourager.

La vie de prière

Chaque matin je continuerai à vous envoyer le petit commentaire biblique.

N’hésitez pas avant d’ouvrir ce commentaire à lire la Parole de Dieu du jour et à prendre un petit temps personnel pour laisser résonner cette Parole dans votre cœur. « Que me dit cette parole aujourd’hui ? Qu’est-ce qui me touche, m’interroge, me surprend ? A quoi cela m’invite-t-il ? »

L’église Notre Dame étant ouverte tous les jours, n’hésitez pas à vous y arrêter pour un temps de prière. (Silence, chapelet…) Trois temps d’adoration vous seront aussi proposés :

Chaque mercredi de 16h00 à 17h00 à partir de la semaine prochaine.
Chaque dimanche de 10h30 à 11h30 et de 15h00 à 16h00, dès dimanche prochain.

Ne pouvant plus célébrer l’Eucharistie avec l’assemblée, nous vous invitons à venir adorer Jésus Eucharistie, à vous tenir en présence de Celui qui est présent, à vivre cette communion de désir ou communion spirituelle en vous unissant plus fortement au Christ qui est le Pain de vie.

Deux corbeilles vous permettront de recevoir et de goûter une Parole de Dieu et/ou une prière ou un passage d’un texte du magistère pour nourrir ce temps d’adoration.

Vous pourrez aussi le dimanche au cours de ces temps d’adoration recevoir le sacrement de la réconciliation, un prêtre étant disponible pour cela.

La vie de foi

Déjà lors du premier confinement, nous avions perçu l’importance de proposer une réflexion et un échange autour de la messe : pourquoi aller à la messe ? Qu’est-ce qui se passe à la consécration ? Quelle est la signification des gestes, des rites ? Qu’est-ce que la présence réelle ? Il nous semble que ce deuxième temps où nous sommes « privés de messe » est un bon moment pour prendre du temps et revisiter les choses, réfléchir avec d’autres, approfondir ce qui nous manque tant en ce moment.

Un enseignement en ligne appelé « MOOC » a été créé à partir de vidéos autour de ce thème.

Nous vous proposons de prendre ce temps mais d’essayer de le vivre en paroisse.

Concrètement, vous trouverez sur le site de la paroisse chaque semaine trois vidéos que vous pourrez visionner dans un premier temps.

Un petit travail simple vous sera proposé ensuite sur le site avec quelques questions.

Si vous le souhaitez ensuite nous pourrions organiser en visioconférence des temps d’échange en petit groupe et/ou transmettre par mail le fruit de votre réflexion et vos questions.

Nous allons essayer de lancer cette proposition dès la semaine prochaine. Si cela vous intéresse n’hésitez pas à vous signaler en retour de mail pour que nous organisions les choses. Merci

 La vie de charité

J’ai eu l’occasion de le redire ces derniers jours, ce temps de confinement nous invite aussi à une attention plus grande pour les plus isolés, les plus fragiles. C’est à chacun d’être attentif, inventif et généreux là où il vit, dans son quartier, son village. Le pape François nous y encourage dans son encyclique Fratelli Tutti,

« En ces moments où tout semble se diluer et perdre consistance, il convient de recourir à la solidité tirant sa source de la conscience que nous avons d’être responsables de la fragilité des autres dans notre quête d’un destin commun. La solidarité se manifeste concrètement dans le service qui peut prendre des formes très différentes de s’occuper des autres. Servir, c’est « en grande partie, prendre soin de la fragilité. Servir signifie prendre soin des membres fragiles de nos familles, de notre société, de notre peuple ». Dans cette tâche, chacun est capable de « laisser de côté, ses aspirations, ses envies, ses désirs de toute puissance, en voyant concrètement les plus fragiles. […] Le service vise toujours le visage du frère, il touche sa chair, il sent sa proximité et même dans certains cas la ‘‘souffre’’ et cherche la promotion du frère. Voilà pourquoi, le service n’est jamais idéologique, puisqu’il ne sert pas des idées, mais des personnes ». (FT 115)

Nous pourrons aussi être attentifs aux appels du Secours Catholique. Comme il l’écrit dans son message mail reçu aujourd’hui : « le Secours Catholique poursuit sa mobilisation pour les plus démunis d’entre nous tout en adaptant ses actions dans le respect des mesures sanitaires. Forte de son expérience développée au printemps dernier, l’association va continuer d’ajuster ses réponses pour lutter contre la grande exclusion et l’isolement, permettre aux personnes d’accéder à leurs droits, et faire vivre le lien social ».

Comme je le notais dans mon commentaire ce matin, que nous puissions transformer nos tristesses en joie, nos colères en générosité, nos découragements en actes de bonté. C’est la conversion à vivre en ce moment. Heureux serons-nous alors si nous nous y engageons. Restons bien unis dans la prière et l’affection fraternelle. Le Seigneur est avec nous, il ne nous lâchera pas.

Je vous redis ma grande proximité dans la prière.

Père Mickaël, curé

Vous pouvez  télécharger les communiqués du père Mickaël Le Nezet, Cliquez ci-dessous sur le communiqué de votre choix :