Vers une assistance aux messes, réaliste.

Quelques heures après que le Conseil d’État ait ordonné au gouvernement de revoir sa “jauge” des 30 personnes autorisées lors des cérémonies religieuses, le dimanche 29 novembre, le premier ministre M. Jean Castex a reçu à Matignon, une délégation de la Conférence des évêques de France. M. Jean Castex dispose de trois jours pour proposer un compromis raisonnable et respectueux du protocole sanitaire.

J’ai trouvé le premier ministre fair-play après la décision du Conseil d’État. a déclaré Monseigneur Éric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France et Archevêque de Reims.

La réunion a eu lieu, en présence du ministre de l’Intérieur, M. Gérald Darmanin et du directeur général de la santé, M. Jérôme Salomon. À la sortie,  les représentants de l’Église Catholique, dans l’attente d’une décision claire ont déclaré :  “Ça s’est bien passé, nous avons dit au premier ministre que sa décision passée, brutale, a blessé certaines personnes, il l’a bien compris. Le Conseil d’État aujourd’hui clarifie la situation : il faut arrêter de prendre des mesures disproportionnées au risque de les voir non respectées”, explique le président de la Conférence.

Vers une jauge adaptée à la superficie des lieux de culte.

Nous avons eu des données sanitaires. La crise est encore là, par conséquent nous sommes conscients qu’ il n’est pas question d’accueillir du public sans restriction ni protocole“, assure Monseigneur Éric de Moulins-Beaufort tout en appuyant l’idée d’une jauge de  30% de l’occupation usuelle des lieux de culte

D’autres réunions d’ici mardi prochain

Le gouvernement temporise et attend de recevoir les représentants des autres cultes mardi prochain. En attendant, certains évêques n’ont pas attendu une quelconque extension de la jauge des 30 personnes et ont proposé aux curés ” de ne laisser aucun fidèle dehors”.

Article de France Bleue de ce jour (29/11/2020)