Du nouveau dans la vie paroissiale

► MESSES EN SEMAINE :

⇒ Chapelle Notre Dame de Lourdes à l’église Saint Louis
du lundi au vendredi à 18h15, précédée des vêpres à 18h

⇒  Mardi 8 décembre Fête de l’Immaculée Conception », la messe aura lieu à l’église Notre Dame à 18h15 précédée des vêpres à 18h et suivie de l’Adoration à 19h

► MESSES DU WEEK-END

⇒ Samedi 5 décembre : ■ 8h30, chapelle Notre Dame de Lourdes à l’église St Louis ■  18h30 (messe anticipée du dimanche) à Saint Paul
⇒ Dimanche 6 décembre : ■ 9h30 : Église Saint-Pierre (Breuil-Magné)
■ 11h00 : Église Notre Dame ■ 18h00 : Église Notre Dame

⇒ Samedi 12 décembre :  ■ 8h30, chapelle Notre Dame de Lourdes à l’église St Louis ■ 18h30 (messe anticipée du dimanche) à Saint Paul
⇒ Dimanche 13 décembre : ■  9h30 : Église Saint-Pierre (Breuil-Magné)
■ 11h : Église Notre Dame ■ 18h : Église Notre Dame

RAPPEL : Une chaise sur trois et un rang sur deux, sauf pour les familles et les couples.

► PRIÈRE du CHAPELET :

⇒  Le 1er samedi du mois à 17h à l’église Saint Paul (dans le cadre des AFC et du Service Prison du Secours Catholique).
⇒ CHAPELET de MONTLIGEON :
Il reprend le vendredi 11 décembre à 9h30, précédé de la messe à 9 heures dans la chapelle Notre Dame de Lourdes à l’église Saint Louis (et de manière générale, tous les 2èmes vendredi de chaque mois).
Ce chapelet est médité et prié en lien avec le sanctuaire de Notre Dame de Montligeon (situé dans l’Orne) qui est le centre mondial de prière pour les défunts.
Les défunts oui, mais pas que ! Montligeon est une grande fraternité spirituelle qui regroupe aussi les vivants.
Recommander un proche à la fraternité lui permet de bénéficier de la prière et de la messe du sanctuaire chaque jour et pour toujours. Cette inscription est valable une fois pour toutes. En plus d’une démarche de foi en la communion des saints, c’est un acte d’amour pour ceux que nous aimons, qu’ils soient vivants ou morts et un inestimable cadeau…
« N’oublions jamais que quel que soit notre âge, 15 ans, 25 ans ou 99 ans, les plus grandes joies de notre vie sont toujours devant nous et elles s’appellent le Ciel » nous rappelle le recteur du sanctuaire.
Alors n’allons pas tout seul au Paradis, emmenons avec nous ceux que nous aimons, parents, enfants, grands-parents…
pour partager ensemble, le jour venu (et sans urgence !), la joie du Royaume Éternel.

► SOIRÉE MISÉRICORDE :

Mercredi 16 décembre à partir de 19h00 à l’église Notre Dame précédée de la messe à 18h15

► MESSES dans les MAISONS de RETRAITE : à 15h

Mercredi 16 décembre : Le Clos des Fontaines
– Jeudi 17 décembre : La Roseraie
– Vendredi 18 décembre : Centre de gérontologie de Béligon (hôpital)
– Mercredi 23 décembre : Les Bégonias

►Le MISSEL des DIMANCHES 2020-21 est en vente au prix de 9 €
S’adresser au secrétariat paroissial, 05 46 99 03 11, ou à la sortie des messes.

►Kit de l’Avent, à partir de 6 euros, en vente à la sortie des églises.

Une vie de foi autour de la messe : 5ème semaine

Depuis quatre  semaines,  il vous est proposé,  de mieux comprendre le sens  et le déroulement  de la messe, comme des rites qui l’accompagnent, grâce au MOOC – messe. Cette formation vous offre 3 vidéos et quelques textes,  chaque semaine, pour vous aider.

 5ème semaine du 4 au 11 décembre  :

  • Regardez les 3 nouvelles vidéos (13-14 et 15) en notant ce qui vous marque et vos questions.
  • Vous pouvez aller plus loin en reprenant les 2 fiches « références » proposées, soit des textes bibliques, soit des textes du Magistère (textes des papes ou de théologiens)
  • Enfin vous trouverez  une  fiche « méditation », d’approfondissement.

Si  vous souhaitez partager avec d’autres, signalez-vous pour que nous organisions des visio-conférences et indiquez aussi les créneaux de vos disponibilités.

Contact :

 Presbytère St Louis 102 rue Pierre Loti – 17300 Rochefort – Téléphone : 05.46.99.03.11 ou par mail : paroissederochefort @gmail.com

Cliquer sur chaque fiche proposée pour les télécharger ou les imprimer

Fiche  : références biblique

Fiche : références du magistère

Fiche : méditer la Parole

Pour voir  la vidéo, cliquer sur la flèche blanche centrale et les vidéos se dérouleront les unes derrière les autres .

Sous le rectangle noir vous pouvez sélectionner la vidéo 13 – 14 ou 15

Pour revoir les vidéos et les fiches des semaines précédentes cliquer ci-dessous sur la semaine de votre choix :

“Jauge” réaliste pour les messes

La Conférence des évêques de France- CEF prend connaissance de la jauge rendue publique aujourd’hui par le ministre de l’Intérieur  M. Gérald Darmanin pour ce qui concerne les célébrations publiques dans les lieux de culte.

La CEF estime que cette mesure proportionnée à la capacité d’accueil des édifices, bien que contraignante, est applicable. Elle impose de « laisser libres deux sièges entre chaque personne ou entité familiale et de n’occuper qu’une rangée sur deux ». Les fidèles catholiques devront donc appliquer cette mesure, en particulier, les deux prochains dimanches 6 et 13 décembre.

La CEF se réjouit de la reprise du dialogue avec les pouvoirs publics. Elle attend maintenant, selon les données sanitaires, une éventuelle réévaluation de cette jauge à partir du 15 décembre.

De dimanche en dimanche, cette période de l’Avent entamée le 29 novembre, est un chemin vers Noël.

Les communautés catholiques espèrent de tout leur cœur pouvoir célébrer le grand mystère de la foi dans les églises le 24 décembre au soir, avec le moins de restriction possible.

Les catholiques sont conscients de ce que l’attention aux précautions sanitaires est toujours nécessaire.

Publié le 2 /12/2020 par Eglise Catholique de France

L’Avent, joie de maintenant, par Mgr Colomb

Nous sommes invités à faire de ce temps de confinement, que nous subissons dans l’intérêt général, une période de préparation à la paix et à la joie de Noël”, encourage Mgr Georges Colomb, dans une lettre adressée aux fidèles du diocèse de La Rochelle au début de l’Avent.

Que tous ceux qui cherchent le sens de leur vie contemplent le verbe de Dieu devenu homme, appelle encore l’évêque de La Rochelle et Saintes, qu’ils unissent leur voix à celle des anges pour chanter la gloire de Dieu”.

Noël ! Un événement joyeux au bout d’un long chemin pour obéir à l’administration impériale… Noël au terme d’une période de confinement imposée par l’administration de notre pays…

Obligés de quitter Nazareth pour un recensement imposé, Joseph et Marie firent le voyage à dos d’âne pendant plus de 150 km, de Nazareth à Bethléem, alors que Marie était enceinte. Le long voyage imposé se termina par la joie d’une naissance.

Parce qu’il n’y avait pas de place à l’hôtellerie, Marie mit au monde son fils dans un lieu inattendu, une mangeoire, et selon la tradition, dans une grotte. L’humilité, la pauvreté du lieu laissèrent la place à l’affection de Marie et de Joseph, à la visite des bergers, à la contemplation du mystère divin offert à tous. La plus grande humilité donna naissance au plus grand Amour et, du silence de la nuit, jaillit le chant des anges qui proclamaient la gloire de Dieu.

Nous sommes invités à faire de ce temps de confinement, que nous subissons dans l’intérêt général, une période de préparation à la paix et à la joie de Noël.

Que le confinement imposé devienne un pèlerinage vers la nuit étoilée de Bethléem, que le lieu de notre confinement devienne une famille, une église domestique, pour accueillir l’enfant Jésus, que notre silence, notre solitude nous permettent d’entendre et de voir la gloire de Dieu ; que la « distanciation sociale » nous donne l’occasion de nous laisser toucher par Dieu. Que cette fête de Noël, message de paix pour l’humanité entière, soit une nouvelle naissance dans la grâce pour chacun d’entre nous, pour toutes les nations qui découvriront qu’elles sont solidaires dans l’épreuve, dans les efforts à fournir et dans la paix à partager.

Comme le dit le pape François, « Jésus est venu révéler le visage de Dieu à tous ceux qui le cherchent ».

Le saint père relève ainsi explicitement « les liens de fraternité qui nous unissent en tant qu’êtres humains et lient tous les peuples ». Le pape émérite Benoît écrivait : « le verbe s’est fait chair, le sens éternel du monde est venu si près de nous en cet événement que nous pouvons le toucher de nos mains et le voir de nos yeux. Ce que saint Jean appelle la « Parole » est après tout, beaucoup plus que cela. Dans la pensée grecque de l’époque, le mot désignait aussi le « sens ». Il ne serait pas faux en conséquence de traduire la phrase ainsi : « Le Sens est devenu chair. ».

Dieu s’est fait chair, il a donné sens à notre condition et à ce que nous vivons, il nous appelle à la même fraternité dans le Christ en ce jour de Noël. Accueillons la Bonne Nouvelle qui nous est donnée à vivre. Que tous ceux qui cherchent le sens de leur vie contemplent le verbe de Dieu devenu homme, qu’ils unissent leur voix à celle des anges pour chanter la gloire de Dieu !

Bon voyage à Bethléem !

+ Georges Colomb

Evêque de La Rochelle et Saintes