Sauvons la barque commune…

L’obole de la veuve
« Assis en face du tronc, Jésus regardait comment la foule mettait de l’argent dans le tronc.
De nombreux riches mettaient beaucoup. Vint une veuve pauvre qui mit deux petites pièces, quelques centimes.
Appelant ses disciples, Jésus leur dit : “En vérité, je vous le déclare, cette veuve pauvre a mis plus que tous ceux qui mettent dans le tronc. Car tous ont mis en prenant sur leur superflu ; mais elle, elle a pris sur sa misère pour mettre tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre”. »
(Marc XII, 41-44)

Chers amis de la paroisse de Rochefort,

L’heure est venue de voir si chacun de nous peut venir en aide à  la  paroisse pour l’aider à  sortir du mauvais pas où l’a mise la pandémie, car les recettes ne sont pas au rendez-vous, loin de là.

Pourrons-nous payer les salaires des personnes  œuvrant pour l’évangélisation de la ville de Rochefort ? Pourrons-nous chauffer les églises pendant les célébrations ? Beaucoup de paroissiens ne peuvent venir aux messes et les quêtes s’en ressentent.

Comment pouvons nous aider notre paroisse ? Si chacun faisait un don supplémentaire, laissé à sa libre appréciation,  nous pourrions enrayer  l’hémorragie, ne sommes nous pas une famille autour de nos prêtres ? Ne les laissons pas se préoccuper seuls, du lendemain, nous sommes sur le même bateau: ce n’est pas l’Hermione, c’est la barque de Pierre !

Une paroissienne

Comment donner ?

  • Vous pouvez adresser un chèque directement à la paroisse  au 102 rue Pierre Loti – 17300 Rochefort)

En France, l’Eglise catholique fait face à une baisse de ses ressources de 90 millions d’euros. C’est en raison de la situation sanitaire et plusieurs mois d’interruption des célébrations publiques. Mais quelle est la réalité de la situation financière des diocèses français ? A quoi sert l’argent dans l’Eglise ? Est-il géré correctement ?

Olivier Lefort, économe du diocèse de La Rochelle, était invité sur le plateau de KTO. “L’économe, c’est celui qui donne à l’évêque tous les moyens matériel d’agir. La référence, c’est le Christ, lorsqu’il parle de l’intendant fidèle et censé. C’est celui qui doit trouver 200.000 euros chaque fin de mois pour payer les laïcs en mission et les prêtres”.