A Pâques, la beauté des fleurs élève vers Dieu

La beauté :  Parole de Dieu,  créateur  du cosmos.
Que de merveilles sur notre terre ! La fleur est la beauté même,  fragile, elle est l’humble reflet d’un Dieu créateur,  délicat.
Qui ne s’est émerveillé devant la couleur et le velouté d’un pétale de fleur ?
Le plus grand peintre n’arrivera jamais à reproduire cela.
Aussi a-t-elle sa place dans la liturgie, dans l’espace sacré de l’église puisqu’elle est elle-même Parole.
La fleur nous dit la beauté de Dieu, sa bonté pour une humanité qu’il a  entourée de splendeur, et à laquelle il offrira bientôt son propre Fils, le Christ Jésus. Touché par la splendeur de la création,  chacun reconnaît spontanément la bonté du Seigneur  et ressent l’envie de le louer en retour, comme un enfant qui offre à sa maman  ce qu’il a de plus beau . C’est pourquoi  fleurir son temple, son église, lieu de rencontre et de communion, nous offre l’opportunité de lui rendre grâce  dans un langage que tout le monde aime et comprend. 

Ainsi , notre âme fleurie, émerveillée, engage avec Dieu un dialogue d’amour. même si elle ne s’en rend pas compte.

Fleurir en liturgie c’est transfigurer l’autel, l’église et nos âmes.

MERCI aux créateurs pour la présentation florale, dans  l’église Notre Dame de Rochefort 

Brasero au fond de l’église, pour la flambée lors de la Vigile Pascale
Tombeau à la résurrection
bassine avec l’eau du baptême
Jeudi Saint : La Cène
Dimanche des Rameaux
Aux Rameaux : l’ambon décoré
Au pied de l’autel jour des Rameaux