La Vigile Pascale à 6h30 du matin; drôle d’idée !

Merci au père Mickaël et à l’équipe pastorale d’avoir eu l’audace et la créativité de proposer la Vigile Pascale à 6h30 du matin, en ce temps de couvre-feu à 19h00.

Voir le jour naître progressivement au travers des vitraux de l’église Notre Dame, quoi de plus émouvant, après la nuit de Pâques ? Chacun de nous se croyait au matin de Pâques, avec les femmes ,près du tombeau du Christ ressuscité. Notre communauté tout entière était venue célébrer cette Vigile Pascale un peu particulière avec cette pandémie liée au Covid. Il nous fallait combattre la  morosité que nous traînons depuis 1 an 1/2. Mais maintenant, nous le savons, ou plutôt, nous le revivons,  au contact des autres, bougie allumée en main, Christ est vraiment ressuscité !

Ainsi nous sommes repartis, chacun  dans son foyer, pleins d’espérance, certains de voir le bout du tunnel. Et ceux qui vivent seuls ont renoué des contacts……et suscité chez leurs amis insouciants, ou un peu égoïstes, le désir de leur rendre plus souvent visite.

Nous remercions dans cet article le Père Bigot, le père Eric vicaire,, les diacres, tous entourant le père Mickaël Le Nezet qui présidait cette belle cérémonie.

Nous voulons remercier également Estelle pour avoir élevé nos prières par ces chants mélodieux, merci aux  musiciens avec leur instrument menés par Jean Chasseriau à l’orgue. Et puis on avait la chance de suivre les chants en karaoké ou bien en suivant un diaporama illustrant les lectures bibliques.

Merci également aux personnes ayant manifesté tant de talent pour décorer l’autel,  dont Jean-Paul Davy pour son magnifique tombeau…vide et lumineux ! Le courage, l’audace et la fidélité des femmes accompagnant le Christ a été souligné, elles étaient nombreuses, dans l’église Notre Dame à l’accueil et aux lectures.

Vraiment c’est le coeur plein d’entrain que l’assemblée a chanté à l’unisson avec en arrière plan le père Eric et son Ingoma (Tam Tam au Rwanda)

Ce dimanche, les cloches de nos églises, comme à Rome où le pape François bénissait le monde, ont sonné à la volée pour annoncer la joie de Pâques. Elles chantent la joyeuse nouvelle proclamée par cette fête : le Christ est ressuscité d’entre les morts et il se tient vivant au milieu de nous…et en nous si nous l’acceptons !

Nous pouvons ainsi accueillir la résurrection du Christ comme un appel. Elle introduit une lumière nouvelle  dans notre réalité quotidienne. Nous en voyons déjà les signes autour de nous, souvent discrètement, mais  parfois de façon plus manifeste. Que serait notre monde si la joie de Pâques n’était pas annoncée aujourd’hui ?

Bonne fête de Pâques à chacun !