Padre Pio, le saint miraculeux : 1887 – 1968

Fêté le 23 septembre, Padre Pio aura, pendant 50 ans, démontré la force de la charité et du service de l’autre. Profondément croyant, il en sera touché jusque dans sa chair.

Santo Padre Pio

Il aimait le Christ. Padre Pio l’aimait tellement qu’il porta plus que sa croix, il reçut les stigmates. Fancesco Forgione naquit le 25 mai 1887 à Pietrelcina en Italie. Grandissant dans une famille catholique, sa mère était très pieuse, il est baptisé le lendemain de sa naissance comme il était de coutume. Huitième enfant, il ne veut pourtant pas jouer avec les enfants de son âge qu’il accuse de blasphémer. Solitaire, le futur saint avouera que son meilleur ami était son ange gardien. A cinq ans, Padre Pio ressent la présence de Dieu, mais humblement, il pense que c’est le lot de tous les petits garçons.

Le diable vient le tourmenter dès son enfance. Lorsque sa mère éteint la lumière, il ressent comme des coups et se met à crier. Sa mère alors, accourt et allume la lumière, le prince des ténèbres disparaît. Ces attaques des forces du mal dureront toute sa vie.

A 16 ans, le jeune Francesco Forgione commence son noviciat dans l’ordre des frères mineurs capucins. Il prononce ses vœux solennels le 27 janvier 1909, et devient, en décembre de la même année, diacre.  Le moine capucin prend alors le nom de Fra Pio, en hommage au pape Pie V qui avait engagé un redressement moral de l’Eglise. Il veut, par sa vie, confirmer la vision qu’il avait eu à l’âge de 15 ans où il comprit qu’il aurait à combattre les forces du mal toute sa vie.

Adepte d’un dépouillement total, il ne peut pourtant vivre dans un couvent car sujet d’attaques violentes de la part du démon. Fra Pio demande une autorisation spéciale au Saint-Siège pour pouvoir devenir le père spirituel de plusieurs personnes. A partir du 4 Septembre 1916, il est au couvent de San Giovanni Rotondo, il y restera jusqu’à la fin de sa vie.

Le 5 août 1918 se produit le phénomène de Transverbération, c’est-à-dire que son cœur est transpercé spirituellement par un trait d’amour mais saigne réellement. Le 20 Septembre, il reçoit les stigmates complets, ses mains sont percées de part en part ainsi que ses pieds, et il a une blessure au flanc rappelant les blessures de Jésus sur la croix. Malgré sa volonté de garder cela secret, le bruit se repend rapidement, attirant ainsi le regard de l’Eglise qui y envoya trois médecins. Les journaux s’emparent de l’affaire et Padre Pio est connu comme le Saint miraculeux de San Giovionni Rotondo.

Les critiques vont commencer à pleuvoir, le Saint-Siège réagit et interdit au Padre de célébrer la messe en public à partir du 23 mai 1931, ainsi que de confesser pendant deux ans. L’Eglise Catholique émettant de fortes réserves envers les stigmatisés lors de leur vie. De plus, celle-ci considère que les frères capucins s’enrichissent sur le dos et la popularité de Padre Pio, et qualifie le saint de « bête de cirque ».

Mais le 14 juillet 1933, l’Eglise révise sa position et autorise Fra Pio à célébrer la messe et à confesser.

Avant la Seconde Guerre mondiale, il souhaite construire un hôpital dans cette région qui n’en possédait que très peu, il l’appellera la Casa Sollievo della Sofferenza, « la maison pour soulager la souffrance ».  Il ouvrira en 1944, mais son inauguration officielle aura lieu seulement en 1956.

La dévotion des fidèles, qui continuent à affluer, est telle qu’à la fin de sa vie le futur saint aura célébrer la messe pour 20 millions de personnes et confesser 5 millions de personnes. Le futur Jean-Paul II, alors archevêque de Cracovie, lui écrira pour lui demander la guérison d’une femme, Wanda Poltawska, qui sera guérie de son cancer. Karol Wojtyla avait déjà rencontrer Padre Pio en 1947.

Le 22 septembre 1968, Padre Pio célèbre le cinquantenaire de ses stigmates, le soir il reçoit l’extrême onction. Il meurt le 23 septembre. Il sera béatifié 2 mai 1999 et canonisé le 16 juin 2002, par saint Jean-Paul II.

Seront réunis plus de 73 témoignages de guérison inscrits dans 104 volumes. La tombe de Saint Pio da Pietrelcina est devenue un grand lieu de pèlerinage aujourd’hui.