La fête du Christ Roi de l’univers : dimanche 21 novembre

La fête du Christ Roi a été instituée en 1925 par le pape Pie XI dans le but de reconnaître  solennellement la royauté du Christ sur l’univers.  Elle a évolué avec la réforme du calendrier liturgique réalisée par le Concile du Vatican II.

Elle n’est plus située au dernier dimanche d’octobre, mais au dernier dimanche de l’année liturgique : elle devient ainsi comme le couronnement de l’année liturgique et porte le titre de Solennité du Christ Roi de l’Univers.

Elle se trouve enrichie de lectures qui explicitent le sens et l’objet de la célébration. Elle nous donne l’occasion de revenir sur l’année écoulée pour nous demander si et comment le Christ a mieux régné dans nos vies et nous relance pour une nouvelle année.

En cette fête, la liturgie nous donne de contempler Jésus en croix exerçant sa royauté au profit du bon larron qui l’implore. Jésus, fils de David, est venu apporter la paix. « Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute créature et le premier-né d’entre les morts ». Il a en tout la primauté, car il a voulu tout réconcilier en faisant la paix par son sang, sur la croix « Le Seigneur est Roi », chante le psalmiste. Il donne son pouvoir à un Fils d’homme, dit le prophète Daniel. Jésus Christ est le souverain de la terre, proclame le visionnaire de l’Apocalypse. « Ma royauté ne vient pas de ce monde », dit Jésus dans l’évangile de Jean.

Ce jour là, adorons le Christ, Roi de l’Univers, venu rendre témoignage à la vérité. Rendons grâce avec toute la création pour toutes les facettes de son mystère qu’Il nous a laissé découvrir au long de l’année liturgique. Demandons-Lui pardon de ne pas l’avoir assez mis au centre de nos existences au cours de l’année écoulée.

Et donnons-nous à Lui pour que l’année qui s’ouvre nous aide à reconnaître sa puissance et à  le glorifier de notre mieux.