Fête de la Miséricorde : St Louis mercredi 15 décembre à 19h30

Mercredi 15 décembre de 19h30 à 21h00 à l’église St Louis :

  • Adoration eucharistique,
  • Méditation de la Parole de Dieu,
  • Enseignement sur la Miséricorde,
  • Sacrement de la réconciliation individuelle

Prière de sainte Faustine Kowalska :

  •  « Je désire me transformer toute entière en Ta miséricorde et être ainsi un vivant reflet de Toi, ô Seigneur ; que le plus grand des attributs divins, Ton insondable miséricorde, passe par mon âme et mon cœur sur le prochain.
  • Aide-moi, Seigneur, pour que mes yeux soient miséricordieux, pour que je ne soupçonne et ne juge jamais d’après les apparences extérieures, mais que je discerne la beauté dans l’âme de mon prochain et lui vienne en aide.
  • Aide-moi, Seigneur, pour que mon oreille soit miséricordieuse, afin que je me penche sur les besoins de mon prochain et ne reste pas indifférente à ses douleurs ni à ses plaintes.
  • Aide-moi, Seigneur, pour que ma langue soit miséricordieuse, afin que je ne dise jamais de mal de mon prochain, mais que j’aie pour chacun une parole de consolation et de pardon.
  • Aide-moi, Seigneur, pour que mes mains soient miséricordieuses et remplies de bonnes actions, afin que je sache faire du bien à mon prochain et prendre sur moi les tâches les plus lourdes et les plus déplaisantes.
  • Aide-moi, Seigneur, pour que mes pieds soient miséricordieux, pour me hâter au secours de mon prochain, en dominant ma propre fatigue et ma lassitude. Mon véritable repos est dans le service rendu à mon prochain.
  • Aide-moi, Seigneur, pour que mon cœur soit miséricordieux, afin que je ressente moi-même les souffrances de mon prochain. Je ne refuserai mon cœur à personne. Je fréquenterai sincèrement même ceux qui, je le sais, vont abuser de ma bonté, et moi, je m’enfermerai dans le Cœur très miséricordieux de Jésus. Je tairai mes propres souffrances. Que Ta miséricorde repose en moi, ô mon Seigneur.
  • Ô mon Jésus, transforme-moi en Toi, car Tu peux tout.
  • Ô mon Dieu caché dans ce grand et Divin Sacrement ! Jésus, soyez avec moi à chaque moment ! Et mon cœur sera tranquillisé.
  • Ainsi soit-il. »

Il m’a été demandé de faire un témoignage sur le sacrement de la réconciliation.

Juste quelques mots…

J’ai découvert, il y a maintenant quelques années, que comme tous les sacrements, la confession elle aussi devait partir de la Parole de Dieu. Pas évident au début. Peu à peu, j’ai fait l’expérience, en méditant la Parole, que Dieu lui-même me montrait des points de conversion, ce qui était à corriger, à ajuster.

Et le plus souvent, ces points n’étaient pas ceux que je voulais voir, ni ceux que j’aurais spontanément reconnu.

En quelque sorte, le sacrement de réconciliation c’est un peu moins moi qui coche une case dans une liste, et de plus en plus Dieu qui me montre les points, les liens, les lieux dans ma vie où je résiste à cet amour immense qu’il veut me donner.

Du coup, quand je vais trouver un prêtre pour me confesser, j’essaye de venir avec la parole qui m’a montré ou qui a mis en évidence la blessure que Dieu veut venir guérir. Cela reste encore difficile d’avouer clairement mes fautes, mes ruptures d’amour avec Dieu, les autres ou envers moi-même, question d’amour propre sans doute aussi, mais je sais au plus profond de moi que c’est un rendez-vous avec l’amour miséricordieux de Dieu pour moi, avec cet Amour qui veut me façonner toujours plus à son image et qui me libère.

Témoignage anonyme recueilli le 28 novembre 2021 à Rochefort

 

Nouveau dans le missel 2021-2022 :