Chapelet médité à l’église St Paul

Samedi  1er juin 2024 

 Chapelet médité à 17 h00 à l’église Saint-Paul de Rochefort

 

Nous prierons le Cœur Immaculé de Marie pour nos familles ; que Celle-ci les garde de la discorde ; qu’Elle les protège de tous les dangers spirituels et corporels et accorde aux éprouvés la consolation.
En ce mois de juin, consacré au Sacré-Cœur de Jésus, fournaise ardente de charité et de miséricorde, nous Le prierons de protéger notre France et de la faire “revenir à elle”, selon les promesses faites à sainte Marguerite-Marie, à Paray-le-Monial.
En effet, le 27 décembre 1673, devant le Saint Sacrement, Jésus dit à Sœur Marguerite-Marie :  “Mon divin Cœur est si passionné d’amour pour les hommes… que, ne pouvant plus contenir en lui-même les flammes de son ardente charité, il faut qu’il les répande et qu’il se manifeste à eux pour les enrichir de ses précieux trésors, qui contiennent les grâces sanctifiantes et salutaires pour les retirer de l’abîme de perdition”.

Ces révélations seront à l’origine de la dévotion du 1er vendredi du mois et de l’Heure sainte (une heure de prière dans la nuit du jeudi au vendredi, en union avec Jésus au Jardin de Gethsémani :”Dans la solitude amère du Jardin des Oliviers, le Seigneur, broyé par la souffrance, vécut les paroles du psalmiste : « J’espérais la compassion mais en vain ; des consolateurs, je n’en ai pas trouvé » Ps 69,21 “).

Jésus promit que là où l’image de son Cœur serait exposée pour être honorée, Il répandrait ses grâces, et Il indiqua “que cette dévotion était comme un dernier effort de son Amour qui voulait favoriser les hommes, en ces derniers siècles de cette rédemption amoureuse, pour les retirer de l’emprise de Satan”.
C’est en 1689 que le Christ demanda la Consécration du roi et du royaume de France à son Cœur Sacré ainsi que la représentation de ce Cœur sur les étendards du royaume pour que le monde et l’Église connaissent la paix ; cette demande est à l’origine des petits drapeaux du Sacré-Cœur, qui se développèrent, à partir de 1917 (au moment le plus sombre de la Grande Guerre) et jusqu’à aujourd’hui.