Vivez un pèlerinage en Algérie

Proposé par le diocèse de La Rochelle, sous la conduite du père Pascal-Grégoire Delage, curé de la paroisse Notre-Dame-de-l ’Estuaire, et accompagné par Mme Monique Besset, directrice des pèlerinages.

” Inscrire nos pas dans les pas des martyrs d’hier et d’aujourd’hui.” 

DU MARDI 5 AU JEUDI 14 NOVEMBRE 2024

Programme du pèlerinage

Jour 1 : mardi 5 novembre
Nantes / Alger
À l’arrivée, tour panoramique en autocar de la ville d’Alger : découverte de la Nouvelle Grande Mosquée, Djamaâ El-Djazaïr, le monument aux Martyrs, érigé en 1982 pour le vingtième anniversaire de l’indépendance, la place des Martyrs, qui a longtemps constitué le centre d’Alger, elle est située au pied de la Casbah, la mosquée Sidi Ramdane, la plus ancienne mosquée historique de la ville d’Alger, d’une superficie de 400 m2 avec son minaret de 32 m de haut (classée au Patrimoine mondial de l’Unesco).
L’après-midi, visite de la cathédrale du Sacré-Cœur, église cathédrale de l’archidiocèse d’Alger, et mese.
Puis rencontre avec un témoin de la famille spirituelle de Charles de Foucauld.

Jour 2 : mercredi 6 novembre
Alger
Promenade dans la Casbah d’Alger, arrêt à la mosquée Ketchaoua, visite du musée national des Antiquités et des Arts islamiques.
Découverte de la basilique Notre-Dame-d ’Afrique et messe.

Jour 3 : jeudi 7 novembre
Alger / Tipaza / Cherchell / Alger Visite au mausolée royal de Maurétanie,
dit “Tombeau de la Chrétienne”, de Tipaza.
Visite de Cherchell.
Messe à Alger.

Jour 4 : vendredi 8 novembre
Alger / Djemila / Constantine
Visite de Djemila et arrivée à Constantine.

Jour 5 : samedi 9 novembre
Constantine / Tebessa
Visite de la ville : palais d’Ahmed Bey, mosquée El Bey, église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, mosquée Emir Abdelkhader.
Rencontre avec le Supérieur de la communauté de Constantine et délégué du Provincial du Proche-Orient pour l’Algérie.
Eucharistie dans la chapelle des Jésuites
à Constantine.
Arrivée à Tébessa.

Jour 6 : dimanche 10 novembre
Tébessa / Madaure
Découverte de la ville : remparts, Arc de
Caracalla, amphithéâtre, aqueduc de Thevest, temple de Minerve, basilique dédiée à sainte Crispine de Thagare.
Messe à la basilique.
Route vers Madaure.

Jour 7 : lundi 11 novembre
Madaure / Thaghaste / Annaba
Visite de M’daourouch : ruines de thermes, de temples, de trois basiliques, d’un théâtre, ses vestiges d’huileries,
du Forum, d’une forteresse byzantine…
Visite de Souk Ahras, l’ancienne Thagaste,
ville natale d’Augustin : visite de sa maison natale et de l’olivier que saint Augustin a planté en mémoire de son
père.
Route vers Annaba.

Jour 8 : mardi 12 novembre
Annaba / Alger
Visite du parc archéologique et du musée
d’Hippone, de la basilique de Saint-Augustin et messe.
Rencontre avec des membres de l’équipe pastorale de la basilique Saint-Augustin
Retour en avion à Alger.

Jour 9 : mercredi 13 novembre
Alger / Tibhirine / Alger 
Départ pour une journée au monastère de Tibhirine, sur les contreforts de l’Atlas.
Journée de mémoire, de pèlerinage et d’action de grâce pour le témoignage de cette communauté de Trappistes.
Rencontre avec des frères et sœurs de la Communauté du chemin Neuf, auxquels le diocèse d’Alger a confié en 2016 la charge de l’animation spirituelle du lieu.
Eucharistie au monastère de Tibhirine.
Retour à Alger en fin de journée.

Jour 10 : jeudi 14 novembre
Alger / Nantes
Retour en France

 

Hymne à la fraternité

A mes frères de Tibhirine

Mes frères de Tibhirine
Je pense à vous
A vous et à tous ceux
Qui ne verront plus le printemps
Ni les champs de coquelicots
Ni les champs de lavande
Qui sont tombés sur le front
Serrant contre leur poitrine
Les gerbes de l’alliance après la moisson.

Mes frères de Tibhirine
Je pense à vous
Vous qui n’avez jamais déserté le lieu
Car votre Passion se confond avec le lieu
Car quel que soit le lieu
“Dieu est plus proche de l’homme
Que sa veine jugulaire” (Sourate 50,16).
Qui mieux que vous le savait ?

Mes frères de Tibhirine
Je pense à vous
Dix ans après le massacre
Quel pardon pouvons-nous vous demander
Vous qui avez pardonné par avance ?
Quels regards pouvons-nous échanger avec vos familles ?
Alors que nos visages sont caressés par votre bonté
Alors que nos cœurs sont apaisés par vos prières
Alors que nos pieds sont lavés par vos mains
Vous étiez les frères des gueux
Sous le regard rivé des barbouzes.

Mes frères de Tibhirine
Je pense à vous
Mais comment pensez aux fils de Caïn
Qui vous ont raptés
Dans la tranquillité de votre sommeil
Qui ont rapté le don de Dieu !
Ces fils de Caïn peuvent-ils se réclamer de nous ?
Peuvent-ils se réclamer des 114 sourates du Coran
Scandant l’amour
Scandant la clémence
Scandant la miséricorde de Dieu
La sacralité de la vie
La condamnation absolue du meurtre ?

Mes frères de Tibhirine
Au-delà de la terre algérienne
Où vos corps reposent
Au-delà de la Méditerranée
Berceau de l’humanité
Sur la petite colline d’Aiguebelle
D’autres musulmans semblables à ceux
Que vous avez aimés jusqu’à votre dernier souffle
Qui vous ont aimés jusqu’au bout du scandale
D’autres musulmans à la croisée des chemins
Se sont levés pour répondre à votre appel
Dans une communion fraternelle
Et dans la paix du soir endormi
Vous êtes debout face à l’autel au milieu de nous
Éclairant de vos sourires

Tout le chœur de l’Abbaye Notre Dame.
Mounir Ben Taleb – Mars 2006 – Valence, France

Ce soir au Catholic’s Pub

Hello les ami(e)s !

Ce vendredi soir c’est MUSIQUE !!!

Alors retrouvons-nous à partir de 19h00 !

pour fêter dignement la fin de semaine et applaudir nos musicien(ne)s

Ce sera Guitare-Chant et Saxo !!!

A vos répertoires …

 

 

 

PS : Pensez qu’il faut reprendre votre carte d’adhésion pour 2024 (5€ par famille). Des formulaires sont à votre disposition sur place. (Nous ne prenons pas de carte bancaire).

L’Equipe du Catholic’s Pub – Bar associatif soumis à adhésion-

109 ter, rue Pierre Loti – 17300 – ROCHEFORT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pèlerinage diocésain à l’île Madame

Pèlerinage diocésain le jeudi 22 août 2024 de 9h00 à 17h00

Présidé par Mgr Jacolin évêque de Luçon, administrateur du diocèse de la Rochelle

sanctuaire de Port des Barques

Programme de la Journée

  • 9h45 : Accueil des pèlerins au sanctuaire à la Pointe de Port-des-Barques

  • 10h : Ouverture du pèlerinage, temps de confession

  • 11h : Procession vers la Croix des galets

     

  • 13h : Pique-nique, présence d’un food truck

  • 14h30 : Enseignement

  • 15h : messe

  • 17h : envoi

Se nourrir de la Parole de Dieu avec le père Mickaël

Vendredi 12 juillet 2024

 1ère  lecture : Os 14, 2-10

 Évangile : Mt 10, 16-23.

 En décrivant aux disciples les conditions dans lesquelles se passera la mission – ils seront maltraités, livrés, flagellés, mis à mort pour certains – on peut imaginer leur réaction. Pourtant Jésus leur dit aussi : « Ne vous inquiétez pas » et « persévérer. » Vivre en chrétien dans ce monde, n’est pas toujours facile. Pourtant, « Par la conversion et le calme, vous serez sauvés ; dans la tranquillité, dans la confiance sera votre force. » (Is 30,15) Keep calm and carry on !

Bonne journée

Père Mickaël

P.S. : Au monastère lundi, il n’y aura pas de commentaire ce jour.

Vous pouvez télécharger et relire un des derniers commentaires du père Mickaël, en cliquant ci-dessous, sur la date de votre choix.

Père Mickaël, la communauté paroissiale vous remercie pour ce chemin fait ensemble.

Chers paroissiens de Rochefort,

Absent ce week-end en raison des confirmations que je célèbre à La Rochelle, je viens vous annoncer mon départ de la paroisse de Rochefort après 7 années de ministère au milieu de vous et ma nomination à la paroisse de l’île de Ré comme curé. Nous avons partagé tellement de choses ensemble durant ces années, que je veux déjà avec vous rendre grâce pour les merveilles que Dieu a faites pour notre communauté. De beaux projets se dessinent encore pour la paroisse dès la rentrée. C’est le père Daniel Martin, actuel curé de Surgères qui les conduira avec vous comme nouveau curé, soutenu par le père Moïse, le père Bigot, les diacres et les membres de l’Equipe Pastorale. Je vous invite à nous retrouver le dimanche 30 juin à 11h à Saint Louis pour la messe d’action de grâce que nous célèbrerons ensemble avant le temps des vacances.

Comme nous l’entendons dans l’évangile de ce dimanche, le Seigneur est dans la barque de son Eglise. Il sait ce qu’il fait. Nous lui faisons confiance. Prions les uns pour les autres pour que nous soyons toujours les fidèles et bons serviteurs que le Seigneur attend.

Père Mickaël                                       

Merci, père Mickaël, pour tout ce que vous avez fait et inspiré dans notre paroisse, au sein de la communauté chrétienne et parmi les habitants de Rochefort, sans oublier la remise en état des locaux ; bonne route pour la suite. Nous sommes tristes de vous voir partir mais heureux de voir que les paroissiens de l’île de Ré gagnent un pasteur actif envoyé par le Seigneur.

 

 

Bienvenue au père MARTIN Daniel actuellement curé sur la paroisse de Surgères,  que nous accueillerons à la rentrée comme notre nouveau curé.

 

  • Monsieur l’abbé Guillaume SALIN est autorisé à prendre une année sabbatique.

 

Quelques photos-souvenirs

Photos GT

Photos GT

Photos GT

 

Pèlerinage à Rome pour le Jubilé 2025

2025 approche à grands pas, et avec elle, l’occasion exceptionnelle de vivre l’année Jubilaire à Rome. Cette année exceptionnelle, connue également sous le nom de l’année Sainte, est une invitation à la réflexion, au partage et au renouvellement de la foi. En vue de l’année Sainte 2025, la devise choisie par le Pape est « Pèlerins de l’espérance ».

Les évêques des 5 diocèses de la Province de Poitiers vous proposent de participer à un pèlerinage à Rome, du 24 au 28 février, pour y vivre pleinement cette démarche jubilaire.

Ce n’est pas un hasard si le pèlerinage est un élément fondamental de tout événement jubilaire. Se mettre en marche est caractéristique de celui qui va à la recherche du sens de la vie. Le pèlerinage à pied est très propice à la redécouverte de la valeur du silence, de l’effort, de l’essentiel.

L’année prochaine encore, les pèlerins de l’espérance ne manqueront pas d’emprunter des chemins anciens et modernes pour vivre intensément l’expérience jubilaire. Dans la ville même de Rome, il y aura aussi des itinéraires de foi, en plus des traditionnels itinéraires des catacombes et des sept églises. Transiter d’un pays à l’autre comme si les frontières étaient abolies, passer d’une ville à une autre dans la contemplation de la création et des œuvres d’art, permettra de tirer profit des expériences et des cultures diverses pour porter en soi la beauté qui, harmonisée par la prière, conduit à remercier Dieu pour les merveilles qu’Il a accomplies.

Pape François

Spes non confundit (Bulle d’indiction du jubilé ordinaire de l’année 2025)

Pré-inscription impérative avant le 30 septembre 2024

Tout savoir concernant le Jubilé 2025

2025 approche à grands pas, et avec elle, l’occasion exceptionnelle de vivre l’année Jubilaire à Rome. Cette année exceptionnelle, connue également sous le nom de l’année Sainte, est une invitation à la réflexion, au partage et au renouvellement de la foi. En vue de l’année Sainte 2025, la devise choisie par le Pape est « Pèlerins de l’espérance ».

Dans la bulle d’indiction pour l’Année Sainte 2025, donnée à Rome le 9 mai (solennité de l’Ascension)le Pape lance un appel en faveur des prisonniers, des migrants, des malades, des personnes âgées et des jeunes sous l’emprise de la drogue et de la transgression. Le Souverain pontife annonce qu’il ouvrira une Porte Sainte dans les prisons, demande la remise de la dette des pays pauvres, une relance de la natalité, l’accueil des migrants et le respect de la Création. Il espère la création d’un fonds pour l’abolition de la faim dans le monde 

Source : vaticannews.va

 
Cliquer sur le logo pour lire la bulle d’indiction

CALENDRIER DU JUBILÉ

24 Décembre 2024

Début du Jubilé, ouverture de la Porte Sainte de la Basilique Saint-Pierre.

29 décembre 2024 – Ouverture de la Porte Sainte de la cathédrale Saint-Jean-de-Latran

Dimanche 29 décembre 2024 – Ouverture solennelle de l’Année Jubilaire dans toutes les cathédrales et co-cathédrales du monde

1er janvier 2025 –  Solennité de Marie Mère de Dieu, ouverture de la Porte Sainte de la Basilique Sainte-Marie-Majeure

5 janvier 2025 – Ouverture de la Porte Sainte de la Basilique Saint-Paul-hors-les-murs

JANVIER-FÉVRIER 2025

  • 24-26 Janvier | Jubilé du Monde de la Communication
  • 8-9 Février | Jubilé des Forces Armées, de la Police et des Agents de Sécurité
  • 16-18 Février | Jubilé des Artistes
  • 21-23 Février | Jubilé des Diacres

> 24 au 28 février | Pèlerinage provincial à Rome

MARS-AVRIL 2025

  • 8-9 Mars | Jubilé du Monde du Volontariat
  • 28 Mars | 24 heures pour le Seigneur
  • 28-30 Mars | Jubilé des Missionnaires de la Miséricorde
  • 5-6 Avril | Jubilé des Malades et du Monde de la Santé
  • 25-27 Avril | Jubilé des Adolescents
  • 28-30 Avril | Jubilé des Personnes en situation de Handicap

MAI – JUILLET 2025

  • 1-4 Mai | Jubilé des Travailleurs
  • 4-5 Mai | Jubilé du Monde de l’Entreprise
  • 10-11 Mai | Jubilé des Bandes Musicales
  • 16-18 Mai | Jubilé des Confréries
  • 24-25 Mai | Jubilé des Enfants
  • 30 Mai – 1er Juin | Jubilé des Familles, des Grands-Parents et des Personnes Âgées
  • 7-8 Juin | Jubilé des Mouvements, des Associations et des Communautés Nouvelles
  • 9 Juin | Jubilé du Saint-Siège
  • 14-15 Juin | Jubilé du Sport
  • 20-22 Juin | Jubilé des Pouvoirs publics
  • 23-24 Juin | Jubilé des Séminaristes
  • 25 Juin | Jubilé des Évêques
  • 26-27 Juin | Jubilé des Prêtres
  • 28 Juin | Jubilé des Églises Orientales
  • 28 Juillet – 3 Août | Jubilé des Jeunes

SEPTEMBRE – DÉCEMBRE 2025

  • 15 Septembre | Jubilé de la Consolation
  • 20 Septembre | Jubilé de ceux qui promeuvent et défendent la Justice
  • 26-28 Septembre | Jubilé des Catéchistes
  • 5 Octobre | Jubilé des Migrants
  • 8-9 Octobre | Jubilé de la Vie Consacrée
  • 11-12 Octobre | Jubilé de la Spiritualité Mariale
  • 18-19 Octobre | Jubilé du Monde Missionnaire
  • 30 Octobre – 2 Novembre | Jubilé du Monde Éducatif
  • 16 Novembre | Jubilé des Pauvres
  • 22-23 Novembre | Jubilé des Chœurs et des Chorales
  • 14 Décembre | Jubilé des Détenus

6 janvier 2026 – Epiphanie, fermeture de la Porte Sainte de la Basilique de Saint-Pierre-du-Vatican.

Fin du Jubilé

Chapelet médité à l’église St Paul

Samedi  6 juillet 2024 

 Chapelet médité à 17 h00 à l’église Saint-Paul de Rochefort

 

                                                            
Nous prierons la Très Sainte Vierge, lui demandant la protection de nos familles, la paix dans le monde,
la pacification des esprits en France et dans l’Église, ainsi que le renouveau de la foi dans notre pays de France.  Nous prierons aussi pour les frères prisonniers.
Le mois de juillet
C’est le mois consacré au Précieux Sang de Jésus.
Vertu recommandée : l’adoration de la Sainte Eucharistie.
Les Protecteurs du mois : 
le 3    : St Thomas, Apôtre.  “Bienheureux celui qui croit sans avoir vu.”
D’anciennes traditions rapportent qu’il alla jusqu’en Inde et peut-être même jusqu’aux portes de la Chine ; il mourut martyr, vers l’an 52, à Mylapore, près de Madras (Chennai aujourd’hui, sur le golfe du Bengale, au sud-est de l’Inde).
Jean-Paul II, en 1986, a prié sur sa tombe, dans la crypte de la basilique St Thomas, située dans la banlieue de Madras, à Mylapore San Thome.
Au XVIème siècle, Saint François-Xavier, “l’Apôtre des Indes”, avait une conscience aiguë de mettre ses pas dans ceux de St Thomas.
Le 11  : St Benoît de Nursie, père des moines occidentaux, abbé à Subiaco et au Mont-Cassin (près de Naples), proclamé en 1964 saint patron de l’Europe.
En 1980, Jean-Paul lui adjoindra les Saints Cyrille et Méthode, apôtres des Slaves et de l’Europe de l’est ; de plus, en 1999, il adjoindra à ces 3 “géants missionnaires” trois “co-saintes” patronnes :  Sainte Brigitte de Suède, Sainte Catherine de Sienne et Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix (Edith Stein, Juive convertie, Carmélite, déportée et morte à Auschwitz en 1942).

Le 26  : Ste Anne et St Joachim, les saints parents de la Très Sainte Vierge, grands-parents de Jésus. Sainte Anne, mère de la Vierge Marie, particulièrement vénérée par les Bretons, apparut un jour de 1624 à un paysan, Yves Nicolazic, près d’Auray, en Morbihan ; quelque temps après, là fut construite la grande basilique actuelle de Sainte-Anne d’Auray. Le “Pardon de Sainte Anne” à Auray est devenu le 3ème plus grand pèlerinage de France après Lourdes et Lisieux.

Quelques grands Saints et Saintes du mois :  

Le 1er : St Thierry du Mont d’Hor :  il était fils d’un bandit ! Converti, il fut ordonné prêtre par saint Rémi, puis chargé de fonder un monastère au Mont d’Hor, près de Reims, où finit par venir aussi… son propre père ! Mort vers 533. Ayant guéri le roi Thierry 1er, fils de Clovis, les rois de France prirent l’habitude d’aller dîner le soir du sacre dans cette abbaye.
On fête aussi, ce jour, Aaron et Myriam, frère et sœur de Moïse.
Le 5 : St Antoine-Marie Zaccaria ; d’abord médecin, il devient prêtre puis fonde à Milan les religieux Barnabites ; il fait partie des grands Saints réformateurs de l’Église au XVI° siècle.
Pour réformer en profondeur la société, il cherche à restaurer la piété des laïcs, popularisant les Adorations du Saint-Sacrement ; il répondait ainsi à l’affaiblissement de la foi dans le mystère de l’Eucharistie, particulièrement dans les régions qui allaient devenir protestantes.
Épuisé par ses sacrifices et son travail apostolique, il meurt à l’âge de 37 ans, en 1539. Son corps incorrompu repose dans l’église St Barnabé de Milan.
Dans une célèbre lettre écrite en 1539, 2 semaines avant sa mort, il écrit à un pieux couple de laïcs une lettre singulière :
” […] je désire que nous ne vous laissiez pas envahir par la tiédeur mais que vous marchiez de progrès en progrès […] Le tiède – ou pharisien – a le comportement suivant : il évite les péchés graves mais commet volontiers des péchés plus légers et il ne se fait plus aucun scrupule des petites fautes. 
Ainsi, il s’abstiendra de blasphémer et de dire des injures, mais il ne s’en fera pas trop de s’emporter un peu ni de vouloir toujours avoir raison, sans vouloir céder à autrui. S’il évite de dire du mal de son prochain, il ne considère pas comme une faute considérable […] de se permettre souvent des paroles vaines et inutiles. Il ne mange pas avec excès et ne se remplit pas de vin comme font les ivrognes, mais il se plaît à se régaler, sans besoin, de quelque friandise qui l’attire… Il veut le bien mais il ne le veut pas tout entier […].
Douce madame Laura, et vous, aimable monsieur Bernardo, accueillez et méditez mes paroles avec les mêmes sentiments affectueux qui me les dictent. Je ne vous dis pas de tout faire en un jour, mais je voudrais que vous soyez attentifs à faire chaque jour quelque chose de plus que la veille, à mortifier un peu la convoitise et la sensualité, même dans ce qui est permis ; et cela, par ardent désir de progresser dans la vertu, pour diminuer vos imperfections et pour échapper au danger de tomber dans la tiédeur […].
Je voudrais, – et je le désire, et vous en êtes capables si vous le voulez – que vous deveniez de grands saints…“.
Le 6  : Ste Maria Goretti ; martyre de la chasteté, elle fut tuée en 1902, à l’âge de 12 ans ; chose extraordinaire, le 24 juin 1950, son assassin, converti, assista discrètement à la canonisation, non loin de la maman de Marietta. En la canonisant, le pape Pie XII déclara : ” Fruit d’une famille où l’on priait tous les jours, où les enfants furent élevés dans la crainte du Seigneur et l’obéissance aux parents […] ; elle eut la force d’âme des vierges et des martyrs”.
Le 14  : St Camille de Lellis ; longtemps militaire (comme St Ignace de Loyola –voir au 31), de caractère difficile, il se convertit et devient infirmier dans un hôpital de Rome ; il fonde les Frères “à la croix rouge” : les “Servants des malades” ou “Clercs réguliers ministres des infirmes”, appelés aujourd’hui Camilliens.
Aux jeunes qu’il formait, il écrivait : “Rappelez-vous que les malades sont la pupille et le cœur de Dieu et que ce qui est fait à ces pauvres est fait à Dieu”.
Il souffrit toute sa vie d’un douloureux ulcère à la jambe ; il meurt en 1614, à l’âge de 64 ans ; il est le saint patron des hôpitaux, du monde infirmier et des infirmes.
Le 15  : St Bonaventure (Jean, de son nom de baptême) ; son nom lui fut donné par saint François d’Assise lui-même ; il est le “second fondateur de l’Ordre franciscain”.
Pour sa doctrine et sa douceur admirables, on l’a appelé le “Docteur séraphique”. On lui attribue la célèbre hymne de Noël : “Adeste fideles” (traduit en français par le cantique : “Peuple fidèle, le Seigneur t’appelle“). Il est l’auteur aussi d’un célèbre commentaire, mot à mot, du “Salve, Regina“.
Le 16  :  Apparition de Notre-Dame du Mont Carmel (1251) à saint Simon Stock, (Supérieur) Général de l’Ordre des Carmes ; la Vierge promettait une bénédiction spéciale pour ceux qui porteraient le scapulaire de l’Ordre. Le scapulaire (du latin scapula, épaule) est une sorte de vêtement porté sur les épaules, descendant de part et d’autre du buste de la personne ; au début, il était réservé aux moines ; puis les simples laïcs se mirent à l’utiliser par dévotion ; il peut être substitué par deux petits carrés de tissu, reliés par de fines bandes de tissu passant sur les épaules, un carré tombant sur la poitrine et un dans le dos.
A Fatima, en particulier le 13 juillet 1917, Notre Dame de Fatima confia aux 3 petits Bergers que « Dieu voulait établir dans le monde la dévotion au Cœur Immaculé de Marie ».
Or, lors de ces apparitions, Notre-Dame demanda cinq pratiques :
       – la confession et la communion réparatrice des premiers samedis du mois, 
       – la consécration de la Russie à son Cœur Immaculé,
       – les sacrifices pour la conversion des pécheurs,
       – la récitation quotidienne du chapelet,
       – le port du scapulaire.
Lors de la dernière apparition, le 13 octobre 1917, les 3 enfants virent la Vierge Marie leur apparaître sous l’aspect de Notre Dame du Carmel, tenant le scapulaire dans la main droite.
Sœur Lucie (l’une des trois voyants de Fatima, décédée en 2005) dira même, le 15 octobre 1950 : « Le scapulaire est le signe de notre consécration au Cœur Immaculé de Marie. (…) Le scapulaire et le rosaire sont inséparables ».
Le chapelet bien récité est la prière qui “touche le plus le cœur de Notre Dame“, comme le rappelèrent tous les Papes depuis au moins le XVI° siècle et jusqu’au Pape François.
Le 22  :  Ste Marie-Madeleine, la pécheresse convertie.
Sa conversion et son immense amour du Christ lui valurent la grâce d’être le premier témoin de Sa résurrection ; annonçant celle-ci aux Apôtres incrédules, elle mérita le titre d’ “Apôtre des Apôtres”.
On fête ce même jour, sa sœur et son frère : Sainte Marthe et Saint Lazare.
Une très ancienne tradition les fait s’enfuir de Palestine, traverser la Méditerranée et accoster en Provence (à ce qui s’appellera plus tard “Les Saintes Maries de la mer”) ; Marie-Madeleine aurait terminé sa vie, ermite dans la grotte du massif de la Sainte-Baume.
Le 25 :  St Jacques le Majeur, frère de St Jean, fils de Zébédée ; simple pêcheur sur le lac de Tibériade, il fut, avec son frère et avec Pierre, témoin de la Transfiguration et de l’Agonie du Christ. Décapité sur l’ordre d’Hérode Agrippa, il fut l’un des premiers Apôtres à verser son sang.
Il est le saint patron de l’Espagne : lorsque sa fête tombe un dimanche, c’est une Année Sainte à Compostelle.
Le 31  :  St Ignace de Loyola, fondateur, avec St François (de) Xavier, de la “Compagnie de Jésus“. Il faut, disait-il, toujours agir “pour la plus grande gloire de Dieu” (“ad majorem Dei gloriam“) et “le plus grand bien des âmes“. Il est le créateur des fameux « Exercices spirituels ».

Les reliques de St Thomas d’Aquin en Charente Maritime

2023-2025 : Trois années jubilaires Saint Thomas d’Aquin : les 800 ans de sa naissance (1225), les 750 ans de sa mort (1274) et les 700 ans de sa canonisation (1323).

Pour fêter ces jubilés, les reliques de saint Thomas d’Aquin parcourront cet été notre diocèse, du 15 au 25 juillet pour des conférences, des veillées d’adoration, des processions, des ostensions…

Venez nombreux fêter ces jubilés, et découvrir la vie et l’oeuvre immense de saint Thomas d’Aquin !

Programme

  • 15 juillet : journée à La Couarde, sur l’Île de Ré (programme)
  • 16 juillet : soirée d’adoration à Châtelaillon (programme)
  • 17 juillet : temps d’adoration au couvent de Nieul-sur-Mer
  • 18 juillet : à Royan : avant la messe de 18h30, temps d’adoration et d’enseignement autour des hymnes eucharistiques de Saint Thomas (programme)
  • 20 juillet : veillée de prière à la Cathédrale de Saintes (programme)
  • 21 juillet : messe solennelle à la Cathédrale de Saintes (programme)
  • 22 juillet : au Centre Jean-Baptiste Souzy : projection du documentaire de KTO et intervention du père Wilson
  • 23 juillet : à l’église Saint-Sauveur de La Rochelle :
    19h30-21h00 enseignement du père Parrat sur la figure de Saint Thomas d’Aquin comme modèle de sainteté sacerdotale
    21h00 veillée de prière avec les reliques
  • 24 juillet : à l’église Saint-Sauveur de La Rochelle :
    19h30-20h15 intervention du père Louis Chasseriau sur Foi et Raison
    20h15-20h45 orgue
    20h45-22h00 intervention de Michel Fourcade sur le père Lavaud
  • 25 juillet : à la Cathédrale de La Rochelle : messe solennelle à 18h30, clôturant la visite des reliques

Holy Games 2024

LA GENÈSE

Des JEUX ANTIQUES aux « JEUX SAINTS »

Aussi loin que remontent les Jeux, notamment ceux d’Olympie en Grèce, créés au VIII siècle avant Jésus Christ,  l’Eglise s’est toujours penchée sur le phénomène sportif, incitée à cela par l’invitation de saint Paul : « Glorifiez Dieu par votre corps » (1Co6,20) !

L’EGLISE et le SPORT

A l’époque médiévale « le sport » était apprécié comme divertissement mais surtout comme preparation au combat, son expression la plus spectaculaire fut celle des tournois et des joutes, à côté de la pratique de la chasse.
Au XIX ème siècle  l’Eglise a accompagné et soutenu le développement du sport en France à travers les patronages, ancêtres des clubs,. Certains sont devenus professionnel, notamment pour le football ou le basket comme l’AJ Auxerre, le stade brestois ou encore le Montpellier Hérault SC). Pas un village ou une paroisse sans son « patro » . Ils permirent d’éduquer la jeunesse par le sport en insufflant les valeurs chrétiennes à travers toutes les disciplines. La devise olympique ” citius – altius – fortius”, plus vite , plus haut, plus fort, fut soufflée par l’abbé Henri Didon à Pierre de Coubertin qui l’adopta pour les JO en 1894.

Chant : “Dans nos obscurités, allume le feu qui ne s’éteint jamais…”

LES PAPES ET LE SPORT

Dès le début du XXème siècle les papes ont saisis l’enjeu pastoral puis missionnaire du monde du sport. Pie X avait organisé en 1905 au Vatican des épreuves sportives rassemblant des personnes handicapées, prémices des futurs jeux paralympiques.

Pie XI, l’alpiniste nous a laissé de nombreux écrits sur les bienfaits des sports de montagne,
puis Pie XII le passionné de cyclisme,
se sont tour à tour interrogés sur le rôle social du sport allant jusqu’à lancer : « comment l’Eglise pourrait-elle se désintéresser du sport ? » (1945).

JEAN PAUL II

Et c’est bien Jean-Paul II, baptisé « le sportif de Dieu » par le Cardinal Marty à son arrivée au parc des Princes à Paris en 1980, qui institua la création en 2004 d’une section « Eglise et sport » au Vatican, lui pour qui « le sport est un don Dieu » ou encore « la joie de la vie ». Pratiquant lui-même la natation, le ski, le canoë, St Jean-Paul II a laissé de nombreuses homélies à l’intention du monde du sport, car pour lui « le sport est un signe des temps ».

HOLY GAMES, POUR DES JEUX SAIN(T)S !

Dénoncés pour leur caractère « idolâtre » par Tertulien (204), les jeux antiques ont été rénovés à la fin du XIXème sous l’impulsion de deux chrétiens : Pierre de Coubertin et le Père Dominicain Henri Didon, supérieur d’un Collège et Arcueil et initiateur de la devise devenue olympique « plus vite, plus haut, plus fort »… vers le très haut !
A l’occasion des premiers jeux modernes, à AthènesPierre de Coubertin avait demandé une messe d’ouverture à son ami le Père Didon : c’est ensuite une habitude qui a perduré puisqu’en 1924 aux derniers jeux de Paris, une célébration eu lieu dans la cathédrale Notre Dame de Paris.

C’est dans cet élan que l’Eglise de France s’est lancée à travers HOLY GAMES, dans un programme d’accompagnement du monde du sport : des sportifs de canapé (nous étions 1.5 milliards devant la finale de la dernière coupe du monde de football), des sportifs amateurs (25% de licenciés sportifs en France dont de nombreux patronages) aux sportifs professionnels.
HOLY c’est la sainteté, GAMES c’est le jeu. Holy Games est un appel à la sainteté par le sport. C’est le rappel que le sport est un JEU au service de la personne, de sa dignité et du bien commun.
C’est donc l’espérance que l’Eglise porte de jeux saints, missionnaires et solidaires !

Qu’est-ce que le projet Holy Games ?

Les JOP de Paris 2024 est un évènement d’une portée exceptionnelle. Le monde entier aura les yeux tournés vers la France, et sera aussi accueilli par la France. L’enjeu d’hospitalité et fraternité est considérable et l’Église catholique ne pouvait pas rester en marge de l’évènement. Le projet a été initié en septembre 2022 à l’initiative du diocèse de Paris et de la Conférence des évêques de France sous l’autorité de Mgr Marsset. Isabelle de Chatellus s’est vu confier la direction du projet.

Holy Games, c’est donc la mobilisation de l’Eglise catholique pour accompagner le monde du sport à l’occasion des JOP de Paris 2024

Holy Games se décline en 4 pôles :

  • Le premier, la solidarité, est résumée en un mot : ENSEMBLE. Il s’agit de regarder les épreuves ensembles, de se rendre dans les stades ensemble ou encore de faire du sport ensemble.
  • Le second pôle combine l’éducation et la culture. Il s’agit de faire découvrir la richesse du patrimoine religieux à tous les curieux en alliant sport, culture et foi.
  • Le troisième est de proposer le meilleur des accueils aux sportifs, délégations et publics et de partager de la joie et de l’espérance.
  • Le quatrième et dernier pôle est l’accompagnement spirituel des sportifs chrétiens et des délégations par l’écoute et le soutien.

En résumé, la vision de Holy Games est de célébrer avec enthousiasme, à travers le sport, la personne humaine et l’appel à la fraternité entre les peuples et de favoriser l’accès des plus vulnérables aux sports – en particulier les personnes en situation en grande précarité, pour ne laisser personne au bord du chemin.

Dans le département, plusieurs manifestations vont être proposées au cours de l’année dont la première sera la participation à Run in spirit le samedi 23 mars 2024.

En conclusion, ce seront bien les valeurs de l’olympisme qui seront mises à l’honneur pendant les jeux d’été, car comme le rappel Thomas Bach, actuel président du CIO :

« Le sport et la foi partagent beaucoup de valeurs communes, qui nous guident pour vivre ensemble dans la paix avec nos concitoyens. Comme la foi, le sport peut nous guider sur la façon de mener une vie meilleure et ayant plus de sens. Comme la foi, le sport peut faire ressortir le meilleur de nous-mêmes. Comme la foi, le sport nous enseigne l’importance de vivre dans la solidarité et la paix avec nos semblables. Mais le sport ne peut apporter de réponses aux questions ultimes sur le sens de notre existence. Seule la foi peut donner des réponses aux questions réellement existentielles de la vie, de la mort et du divin. Seule la foi peut nous guider dans notre acceptation de la transcendance divine. »

 

Les choristes de New collège University of Oxford : Tournée en France 2024 – Rochefort et La Rochelle.

Dimanche 7 juillet à la Rochelle

  • Animation de la messe à la Cathédrale de la Rochelle à 11h00
  • Concert à l’église de St Sauveur La Rochelle à 15h00 
  • Animation de la messe à 18h00

Participation libre

The New Men est un groupe de chanteurs composé de choristes de New College, Université d’Oxford. Ils présentent un concert de répertoire allant de la polyphonie au Jazz.

The New Men est un groupe de chanteurs composé de choristes de New College, Université d’Oxford. Individuellement, ils poursuivent diverses disciplines académiques, notamment l’ingénierie, l’histoire et la musique, tout en contribuant collectivement au prestigieux chœur du New College, qui perpétue une tradition de services quotidiens à la chapelle depuis 1379. Pour célébrer leur 30e anniversaire,

The New Men se lancent dans leur première tournée internationale, quittant leurs scènes habituelles à Oxford et à Londres pour présenter leurs talents en France. Leur concert mettra en avant des arrangements vocaux traversant les époques, offrant un répertoire allant de la polyphonie de la Renaissance au jazz, et bien plus encore.