Le pape François reconnaît les vertus héroïques du professeur Jérôme Lejeune

Une étape décisive dans le procès en canonisation du scientifique français découvreur de la trisomie 21.

C’est une étape cruciale que vient de sceller le pape François dans le processus de canonisation du professeur Jérôme Lejeune. Le Saint-Père a reconnu, jeudi 21 janvier, les vertus héroïques du scientifique français, fervent catholique, mondialement connu pour sa découverte de la trisomie 21 et son combat pour la défense de la vie.

Cette annonce intervient de manière quasi prophétique alors que le Sénat vient d’examiner l’élargissement du recours à l’avortement et s’apprête à passer en revue le projet de loi bioéthique, transgressif à bien des égards. Une annonce qui intervient également quelques mois seulement après le décès de son épouse, Birthe Lejeune, le 6 mai 2020.

Une procédure lancée en 2007

Cette reconnaissance de l’héroïcité des vertus fait du serviteur de Dieu un vénérable. Il faut désormais la reconnaissance d’un miracle pour franchir l’étape de la béatification du généticien, puis un second afin qu’il soit canonisé et déclaré saint. C’est l’archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois, qui avait décidé d’ouvrir en 2007, vingt ans après la mort du généticien, l’enquête diocésaine pour la cause de béatification de Jérôme Lejeune. Une enquête notamment demandée par la Fédération internationale des Associations de médecins catholiques. Actuellement, la cause du professeur Lejeune est portée par Aude Dugast après l’avoir été par Dom Jean-Charles Nault, abbé de l’abbaye de Saint-Wandrille.

Aude Dugast se félicite de la décision du pape François et invite « à prier Dieu par l’intercession de Jérôme Lejeune, pour qu’il obtienne le miracle nécessaire ». « En ces temps où notre société remet en question les certitudes les plus fondamentales concernant la personne humaine, Jérôme Lejeune demeure un témoin passionné et courageux de la vérité et de la charité », rappelle-t-elle. « Il a mis ses talents et sa foi au service de la dignité de ses petits patients, blessés dans leur intelligence, et au service de la vie de tous les enfants à naître. Il s’est dépensé sans compter pour ses malades et pour la défense de la vie humaine, mobilisé par cette sentence du Christ dans l’Évangile : “ce que vous avez fait au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait”».

« S’il doit être canonisé un jour, Jérôme Lejeune ne le sera pas en raison de ses travaux quels qu’en soient les mérites, avait déclaré Mgr Vingt-Trois à Famille Chrétienne en 2014C’est l’exercice héroïque des vertus chrétiennes de foi, d’espérance et de charité qui constitue la base d’une canonisation. L’exemple que peut nous donner le Pr Lejeune est celui de ses vertus chrétiennes, de son humilité au regard de sa renommée internationale ; comment il a été un père de famille, un collègue, un ami, un médecin abordable et accessible. Bref, comment sa vie a manifesté la puissance de la grâce ».

« Un exemple admirable de force dans la foi »

De nombreuses personnalités avaient déjà vu en Jérôme Lejeune un potentiel saint. C’est le cas du Pr Gian Luigi Gigli, neurologue italien de l’université d’Udine et membre de l’Académie pontificale pour la vie. « Personnellement, je suis convaincu de sa sainteté, et je prie pour que ses vertus puissent être reconnues par l’Église. Il serait un inspirateur formidable pour tous ceux qui travaillent dans le vaste champ de la biologie et de la médecine, ou auprès des femmes enceintes en difficulté tentées de recourir à l’avortement, et pour tous les enfants atteints de malformations, de retard mental et de maladies génétiques ».

Le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin, avait salué l’engagement et le courage du professeur Lejeune à l’occasion de l’anniversaire du décès du généticien en 2017 : « On peut affirmer, sans risque d’erreur, que, plutôt que de tomber dans les lâches compromis, le Professeur Lejeune a renoncé aux honneurs et à l’aisance en acceptant l’humiliation et même l’exil, du moins un exil intérieurJérôme Lejeune, contre vents et marées, est resté fidèle au Christ et à l’Évangile ; c’est pourquoi il représente pour chacun de nous un exemple admirable de force dans la foi et de dévouement dans la charité ».

Un chercheur et un médecin de terrain

Né en 1926, le Pr Jérôme Lejeune découvrit à 32 ans l’aberration chromosomique responsable de la trisomie 21, qu’il révéla dans une note des “Comptes rendus à l’Académie des Sciences” (1959). La Faculté de médecine de Paris créa pour lui sa première chaire de génétique fondamentale (1964). Chef de l’unité de cytogénétique de l’hôpital Necker-Enfants malades, à Paris, il l’a placé dans le peloton de tête des consultations hospitalières les plus actives au niveau international avec plus de trente mille dossiers chromosomiques étudiés et huit mille sept cents patients soignés. Très disponible pour ses malades et leur famille, il donna des conférences dans le monde entier.

Source : Famille Chrétienne

Sauvons la barque commune…

L’obole de la veuve
« Assis en face du tronc, Jésus regardait comment la foule mettait de l’argent dans le tronc.
De nombreux riches mettaient beaucoup. Vint une veuve pauvre qui mit deux petites pièces, quelques centimes.
Appelant ses disciples, Jésus leur dit : “En vérité, je vous le déclare, cette veuve pauvre a mis plus que tous ceux qui mettent dans le tronc. Car tous ont mis en prenant sur leur superflu ; mais elle, elle a pris sur sa misère pour mettre tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre”. »
(Marc XII, 41-44)

A semer largement, on récolte largement

« Frères, rappelez-vous le proverbe : à semer trop peu, on récolte trop peu ; à semer largement, on récolte largement.
Chacun doit donner comme il a décidé dans son cœur, sans regret et sans contrainte ; car Dieu aime celui qui donne joyeusement.
Et Dieu est assez puissant pour vous donner toute grâce en surabondance, afin que vous ayez en toute chose et toujours tout ce qu’il vous faut, et que vous ayez encore du superflu pour faire toute sorte de bien.
L’Écriture dit en effet : l’homme qui donne aux pauvres à pleines mains demeure juste pour toujours. Dieu, qui fournit la semence au semeur et le pain pour la nourriture, vous fournira la graine ; il la multipliera, il donnera toujours plus de fruit à ce que vous accomplirez dans la justice.
Il vous enrichira en tout pour que vous soyez généreux, avec cette simplicité qui, par nous, monte vers Dieu en action de grâce. »
Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens (9,6-11)

Chers amis de la paroisse de Rochefort,

L’heure est venue de voir si chacun de nous peut venir en aide à  la  paroisse pour l’aider à  sortir du mauvais pas où l’a mise la pandémie, car les recettes ne sont pas au rendez-vous, loin de là.

Pourrons-nous payer les salaires des personnes  œuvrant pour l’évangélisation de la ville de Rochefort ? Pourrons-nous chauffer les églises pendant les célébrations ? Beaucoup de paroissiens ne peuvent venir aux messes et les quêtes s’en ressentent.

Comment pouvons nous aider notre paroisse ? Si chacun faisait un don supplémentaire, laissé à sa libre appréciation,  nous pourrions enrayer  l’hémorragie, ne sommes nous pas une famille autour de nos prêtres ? Ne les laissons pas se préoccuper seuls, du lendemain, nous sommes sur le même bateau: ce n’est pas l’Hermione, c’est la barque de Pierre !

Une paroissienne

Comment donner ?

  • Vous pouvez adresser un chèque directement à la paroisse  au 102 rue Pierre Loti – 17300 Rochefort)

Tous sont venus goûter la parole de Dieu devant le “buisson ardent”

Une cinquantaine de paroissiens sont venus goûter la parole de Dieu avec le père Mickaël  samedi 23 janvier de 15h à 16h 15 à l’église Notre Dame
Comme  le texte y invitait , chacun a été symboliquement invité à “retirer ses sandales de ses pieds” en déposant un petit papier en forme de pied près de l’autel sur lequel il  avait inscrit ce qui le préoccupait et qu’il déposait dans les mains du Seigneur pour se concentrer, faire silence et demander l’aide de l’Esprit Saint.
Devant l’autel, Jean-Paul Davy avait installé un magnifique bouquet de branchages derrière lequel brillait une lumière rouge symbolisant le buisson ardent.
Ont ensuite été pratiqués les 4 temps de la lectio divina :
Lectio / Meditatio / Oratio / Contemplatio en terminant par la prière du “Notre Père” récitée ensemble et suivie d’un “Je vous salue Marie“, chanté.
Que tes paroles sont douces à mon palais, Plus que le miel à ma bouche !” (Psaume 119, 13)
J’ai recueilli tes paroles, et je les ai dévorées; Tes paroles ont fait la joie et l’allégresse de mon cœur” (Jérémie 15,16)
Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du cœur “(Hébreux 4.12).

Dimanche de la santé à Notre Dame de Rochefort

Dimanche de la santé le 7 février 2021 à 11h à l’église Notre Dame

Depuis 1992, l’Eglise universelle célèbre tous les 11 février, la fête de Notre-Dame de Lourdes, journée mondiale du malade.

Le dimanche de la Santé se vit en paroisse, généralement le dimanche le plus proche du 11 février. C’est l’occasion de rappeler que l’accompagnement des personnes souffrantes est une priorité évangélique,

L’Eglise est présente sur le terrain de l’accompagnement, au sein des aumôneries hospitalières avec ses équipes de bénévoles qui visitent les malades et leur apportent, avec leur sourire  des hosties consacrées.

Encourager tous ces volontaires, qui partout en France dans les petits villages ou les  grands hôpitaux, avec discrétion et simplicité, sont attentifs aux personnes malades, seules, isolées, fait partie du Dimanche de la santé. Comme l’appel à approfondir son engagement, et sa formation, pour mieux remplir cette mission.

Nous sommes tous concernés

« Tous les chrétiens,  selon leurs possibilités, sont invités à prendre soin de ceux que la maladie a frappés, à leur rendre visite, à les réconforter dans le Seigneur, à leur apporter une aide fraternelle pour tout ce dont ils ont besoin…Celui qui est malade ne sera pas vu comme un malade, mais comme une personne  appelée à développer sa vie de relation et d’échanges ; une personne invitée  à assumer sa vie et à faire face aux difficultés ; une personne conviée comme tout chrétien à faire de sa vie une réponse personnelle aux appels de Jésus-Christ ». (extrait du rituel des Sacrements pour les malades).

Le sacrement des malades consiste en l’onction d’huile bénite sur le front et en l’imposition des mains, par le prêtre. Cette huile des malades, consacrée par l’évêque lors de la messe chrismale annuelle,  apporte force et douceur.

 

la fête de la Chandeleur, chez les chrétiens.

Fête gourmande pour les uns, jour de processions autour de la lumière pour les autres, le 2 février, la Chandeleur est tout cela et bien plus !

La Chandeleur est le nom populaire de la fête chrétienne qui commémore la Présentation de Jésus au Temple. La tradition juive voulait que le premier garçon né dans une famille soit présenté au Temple de Jérusalem, quarante jours après sa naissance et consacré à Dieu (Luc 2; 22-23). L’Évangile raconte que le vieillard Siméon prit l’enfant dans ses bras et l’annonça comme « Lumière pour éclairer les nations » (Luc 2,29-32). De cette annonce est née la traditionnelle utilisation de la lumière des cierges.

Cet usage est apparu  au IV ème siècle à Jérusalem, puis il a évolué au Vème siècle sous le pontificat de Gélase 1er (492-496) vers une fête avec procession de cierges appelée : la “festa candelarum – fête des chandelles”. du mot chandelle vient celui de Chandeleur. On a attribué au pape Gélase la distribution à cette occasion de crêpes aux pèlerins venus à Rome. Cette date correspond aux semailles d’hiver, ce qui peut laisser supposer que les crêpes étaient confectionnées avec des restes de farine, et qu’elles constituaient un vœu de prospérité  pour les récoltes à venir. Si la crèche et le sapin n’ont pas été retirés après l’Epiphanie, début janvier, on les rangera après la Chandeleur, dernière limite.

2 février : journée de la vie consacrée

Mais le 2 février, l’Église universelle ne célèbre pas que la Chandeleur ! Ce jour est aussi dédié à la Journée de la vie consacrée.Présentation de Jésus au temple - vie consacrée

La première Journée de la vie consacrée fut célébrée en 1997 à l’initiative du pape Jean-Paul II. Elle est pour l’Église l’occasion de prier pour tous les consacrés qui décident de suivre les pas du Christ.

Se nourrir de la Parole de Dieu chaque jour.

Vendredi 22 janvier 2021

1ère Lecture : He 8, 6-13

Évangile : Mc 3, 13-19

Jésus appela ceux qu’il voulait, lisons-nous ce matin. Mais selon quel critère ? Rappelons-nous la parole de Jésus : « Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs » (Mc 2, 17) ou encore celle de Paul : « ce qu’il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi, pour couvrir de confusion ce qui est fort. » (1 Co 1, 27). Ainsi, ce ne sont ni le critère de la perfection ni celui des capacités ou des compétences qui sont retenus par Jésus.

Le seul critère, c’est d’être compagnon, ami de Jésus. Il s’agit d’être attaché à Jésus quoi qu’il en coûte et quoi qu’il arrive. C’est le critère essentiel pour être capable de porter une Bonne Nouvelle et de vaincre le mal.

Jésus l’exprime clairement dans l’évangile de Jean : « De même que le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi. » (Jn 15, 4). Privilégions tous ces moments qui nous sont proposés sur la paroisse pour être avec lui.

Bonne journée

Père Mickaël

Vous pouvez télécharger et relire un des derniers commentaires du Père Mickaël, en cliquant ci-dessous, sur la date de votre choix

Les Evêques de France invitent au jeûne et à la prière

Le projet de loi révisant la loi de bioéthique revient bientôt devant le Sénat, en deuxième lecture. Le Gouvernement voudrait le faire aboutir sans retard.

Ce projet de loi entraîne des risques graves pour notre société en bouleversant l’ordre de la filiation humaine, en ouvrant de fait un droit à l’enfant au lieu de défendre les droits de l’enfant, et en organisant sur les embryons humains des recherches qui ne respectent pas leur intégrité et qui n’ont pas pour première visée leur santé, mais plutôt une amélioration des succès de la technique de procréation médicalement assistée.

N’assistons-nous pas à un aveuglement diffus sur la dignité de tout être humain qui vient gratuitement à l’existence et qui doit être accueilli fraternellement ?

Les évêques de France, réunis en assemblée plénière, ont souhaité appeler tous les catholiques ainsi que les hommes et femmes de bonne volonté à se tourner vers Dieu en priant et en jeûnant pour Lui demander la grâce de nous ouvrir les yeux à tous et d’être ensemble des artisans du respect de tous les êtres humains dès leur conception.

La Conférence des évêques de France (CEF) publie ce document préparé par son Groupe bioéthique afin d’aider chacun à vivre entre janvier et début février quatre vendredis (15, 22, 29 janvier et 5 février) de jeûne et de prière.

Avec l’adoption de l’article 20 de la loi bioéthique en février 2021, l’IMG sera possible pour détresse psycho sociale.

Cette démarche spirituelle pourra se vivre chacun chez soi, seul ou en famille, ou, si les normes sanitaires le permettent, en communauté.  Avec un cœur paisible mais sans relâche, les catholiques souhaitent aider notre société française à être une société de l’amour et de l’espérance dans la vérité et le respect de la dignité humaine, sans quoi la fraternité prônée dans notre devise républicaine ne serait qu’illusion.

Plus de renseignements en cliquant sur l’image

Vivre une vie monastique à l’Abbaye de Solesmes

Du vendredi 12 février 2021 au dimanche 14, les moines de Solesmes invitent jeunes pros et étudiants à découvrir la vie monastique.

Vous êtes étudiant ou jeune professionnel, vous souhaitez vivre une expérience de vie monastique et mieux connaître ses valeurs. Ce week-end vous est spécialement destiné.

Au programme de ces trois jours (début le vendredi après-midi) :

– découverte de la Règle de saint Benoît ;

– initiation à la liturgie et à la lectio divina ;

– travail manuel ;

Inscriptions auprès du Père Patrice Mahieu ou P. Geoffroy Kemlin 02 43 95 03 08 ou viemonastique@solesmes.com

 Libre participation aux frais

Solesmesjeunes

Plus d’informations sur : www.abbayedesolesmes.fr

La vaccination Covid 19 à Rochefort

Dès le lundi 18 janvier 2021, en accord avec la préfecture et la municipalité les salles Colbert et Lafayette du Palais des Congrès de Rochefort accueilleront un centre de vaccination COVID pour les personnes âgées de plus de 75 ans (dans un premier temps), désireuses de se faire vacciner du lundi au samedi.

Prise de rendez-vous obligatoire à l’adresse mail suivantes www.doctolib.fr ou au 05 46 82 65 56

Pour information, les salles Colbert et Lafayette sont donc indisponibles le temps de la campagne de vaccination aux mois de Janvier, Février, Mars et certainement jusqu’en Juin 2021 (voir plus).

Nous vous tiendrons informer au fur et à mesure de l’évolution de la vaccination.

La mairie de Rochefort

Rappel des règles sanitaires dans les églises

Afin de garder nos églises ouvertes, nous vous rappelons que nous sommes toujours soumis aux règles sanitaires dans le cadre du COVID 19.

Respect des “gestes barrières”, notamment :

Une chaise sur 3 et un rang sur 2 sauf pour les couples et les familles

  • Port du masque obligatoire (pour toutes les personnes de 6ans et plus),
  • Lavage des mains au gel hydroalcoolique,
  • Distanciation physique d’au moins un mètre entre deux personnes,
  • Communion reçue exclusivement dans la main, par un ministre porteur d’un masque. Si vous ne souhaitez pas toucher l’hostie, vous pouvez vous munir d’un linge propre, sur lequel elle sera déposée.

MERCI à chacune et chacun d’être attentif !

Père Mickaël Le Nezet curé

 

Une vie de foi autour de la messe : 6ème semaine

Depuis cinq  semaines,  il vous est proposé,  de mieux comprendre le sens  et le déroulement  de la messe, comme des rites qui l’accompagnent, grâce au MOOC – messe. Cette formation vous offre 3 vidéos et quelques textes,  chaque semaine, pour vous aider.

 6ème semaine du 11 au 18 décembre  :

  • Regardez les 3 nouvelles vidéos (16-17 et 18) en notant ce qui vous marque et vos questions.
  • Vous pouvez aller plus loin en reprenant les 2 fiches « références » proposées, soit des textes bibliques, soit des textes du Magistère (textes des papes ou de théologiens)
  • Enfin vous trouverez  une  fiche « méditation », d’approfondissement.

Si  vous souhaitez partager avec d’autres, signalez-vous pour que nous organisions des visio-conférences et indiquez aussi les créneaux de vos disponibilités.

Contact :

 Presbytère St Louis 102 rue Pierre Loti – 17300 Rochefort – Téléphone : 05.46.99.03.11 ou par mail : paroissederochefort @gmail.com

Cliquer sur chaque fiche proposée pour les télécharger ou les imprimer

Fiche  : références biblique

Fiche : références du magistère

Fiche : méditer la Parole

Pour voir  la vidéo, cliquer sur la flèche blanche centrale et les vidéos se dérouleront les unes derrière les autres .

Sous le rectangle noir vous pouvez sélectionner la vidéo 16 – 17 ou 18

Pour revoir les vidéos et les fiches des semaines précédentes cliquer ci-dessous sur la semaine de votre choix :

Saint Joseph Patron de l’Eglise universelle : 150ème anniversaire

” Une année spéciale St Joseph”, du 8 décembre 2020 au 8 décembre 2021, a été promulgué par le pape François. Dans sa lettre apostolique Patris corde (avec un cœur de père), François rappelle le 150ème anniversaire de la proclamation de saint Joseph comme Patron de l’Église universelle

” La pandémie de Covid-19″, écrit le Pape, “nous fait comprendre l’importance des personnes ordinaires, celles qui, éloignées des projecteurs, font preuve de patience, insufflent l’espérance et veillent à créer une vraie co-responsabilité. St Joseph, l’homme qui passe inaperçu, l’homme de la présence quotidienne, discrète et cachée, et qui, pourtant, joue un rôle inégalé dans l’histoire du salut.”

“Le but de cette lettre apostolique est de faire grandir l’amour envers ce grand saint, pour être poussés à implorer son intercession et pour imiter ses vertus et son élan.”

Pape François

Salut, gardien du Rédempteur,
époux de la Vierge Marie.
À toi Dieu a confié son Fils ;
en toi Marie a remis sa confiance ;
avec toi le Christ est devenu homme.
O bienheureux Joseph,
montre-toi aussi un père pour nous,
et conduis-nous sur le chemin de la vie.
Obtiens-nous grâce, miséricorde et courage,
et défends-nous de tout mal. Amen.