Fête de saint Jean-Baptiste jeudi 23 juin

Voici l’histoire de Jean-Baptiste. L’ange Gabriel dit à Marie au jour de l’Annonciation : « Voici qu’Elizabeth, ta parente, en est à son sixième mois. » Trois mois plus tard, l’Église fête donc la naissance de Jean-Baptiste, le précurseur du Messie.

Parce qu’un doute l’avait saisi, lors de l’annonce de l’ange, sur la fécondité tardive de sa femme, Zacharie, l’époux d’Elisabeth, avait perdu l’usage de la parole.

La naissance de Jean délie sa langue afin qu’elle proclame : « Son nom est Jean », nom qui signifie : « Dieu fait grâce. »

A Jean, Jésus rendra ce témoignage : « Parmi les enfants des femmes, il n’en est pas un de plus grand que Jean-Baptiste. » Dès avant sa naissance, Jean avait reconnu le Christ et tressailli d’allégresse en sa présence.

Plus tard, il le baptisera et guidera vers lui ses meilleurs disciples, s’effaçant pour lui laisser la place : « Voilà ma joie, elle est maintenant parfaite. Il faut qu’il grandisse et que je diminue. »

 

 

Jean naît d’une vieille femme stérile. Il est au terme des prophètes. Le Christ naît d’une jeune vierge. Il est l’avenir Dieu. La naissance de Jean affronte l’incrédulité et son père devient muet. Marie croit à la naissance du Christ et elle l’engendre par la foi.

(Saint Augustin – Sermon sur la naissance de Jean-Baptiste)

Au revoir au père Eric

Messe d’action de grâce dimanche 26 juin 2022 à 11h00 à l’église St Louis.

A l’approche de la fin de l’année pastorale, nous rendons grâce à Dieu pour le ministère du père Eric parmi nous durant ces 5 années.(3ans comme séminariste et 2 ans comme prêtre).

 

A l’issue de la messe du dimanche 26 juin nous proposons un pique nique partagé autour du père Eric dans les salles paroissiales et ou dans le jardin du presbytère, rue Voltaire.

 

 

Ceux qui veulent participer au cadeau qui lui sera remis, vous pouvez déposer dans les paniers de quête, votre participation dans une enveloppe avec écrit : ” cadeau père Eric”.

 

Voici ci-dessous quelques photos “souvenir”.

 

 

Xème rencontre mondiale des familles Rome du 22 au 26 juin 2022

La dixième Rencontre Mondiale des familles aura lieu du 22 au 26 juin 2022 à Rome sur le thème  ” L’amour familial, vocation et chemin de sainteté “,  avec cette année également des initiatives locales dans les diocèses du monde entier.
Il s’agit d’un événement très festif pour célébrer la famille, souvent lieu de l’apprentissage de l’amour, source de force et de paix, mais parfois aussi de blessures profondes, sans nier les difficultés mais en cherchant à les surmonter. Toutes les conférences et tables rondes à Rome seront diffusées sur le site. Les délégués des Conférences épiscopales et des mouvements internationaux impliqués dans la Pastorale familiale y participeront en particulier.
Les rencontres mondiales des familles ont été lancées par le saint Jean-Paul II en 1994. Elles sont organisées tous les trois ans par le dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie. La dernière rencontre à Dublin en août 2018 a rassemblé 37000 personnes. « Ces milliers de personnes qui ont participé aux dernières éditions, avec la richesse de leurs langues, de leurs cultures et de leurs expériences, ont été un signe éloquent de la beauté de la famille pour l’Eglise et pour toute l’humanité » selon le cardinal Farrel, préfet de ce dicastère.
Catherine Gardies,
Déléguée épiscopale à la pastorale familiale
  • Programme : – Toutes les propositions à vivre du 22 au 26 juin Cliquer ICI
  • Vidéos : – Se préparer en regardant les catéchèses Cliquer ICI
  • Prier : – Avec la prière officielle et l’icône Cliquer ICI
  • Participer : – Avec votre paroisse, votre doyenné Infos à venir
Pour en savoir davantage : site officiel

Contact : pastoraledesfamilles17@gmail.com – 06 07 75 71 70

Vidéo : Le message du Pape François pour la Xème Rencontre Mondiale des Familles

Pour comprendre la symbolique du logo, cliquez sur la vidéo ci – dessous

 

 

 

Bernard Debande, organiste de Rochefort, nous a quittés.

Nous apprenons le décès de M. Bernard Debande,  organiste titulaire de Rochefort,  ayant servi de longues années dans la paroisse tout en formant de nombreux jeunes. Les plus anciens se rappellent des concerts de qualité qu’il organisait dans l’église saint Louis. Il y a quelques années, l’orgue de St Louis, s’étant dégradé, il a été empêché d’y exercer son art. C’est la raison pour laquelle nous ne l’apercevions plus guère en ville.

Ses obsèques ont été célébrées, dans la plus stricte intimité, en dehors de  la paroisse. Merci Bernard pour les décennies de concerts et de services dominicaux que tu as assurés avec brio. Le Seigneur t’a sans aucun doute accueilli au Ciel, là où ta musique nous a si souvent emmenés.

Une Eucharistie rendant hommage à sa mémoire aura lieu le Samedi 25 juin 2022 à 18h30 en l’église Notre Dame.

Joyeux rassemblement “Africatho” à la Pentecôte

Tous les deux ans, Africatho organise de grands rassemblements dans des villes françaises, La Rochelle a été choisie  cette année  du 4 au 6 juin, à l’occasion du week-end de Pentecôte.

Africatho est une association constituée depuis 2018, en lien avec l’Eglise de France.  Elle vise à fédérer les jeunes talents africains catholiques vivants en France,  autour de la foi.

Le week end a été  l’occasion d’échanges, de discussions, de temps de formation, de célébrations et de partages fraternels ; le dimanche 5 juin, à 20h00, a eu lieu dans la cathédrale St Louis de la Rochelle une grande soirée culturelle et festive.

Programme   :

  • Concert du chœur Africatho,
  • Ballet théâtral,
  • Danse africaine,
  • Communion interculturelle…

 

 

 

Ordination sacerdotale de Rémi et Oscar en la cathédrale de La Rochelle

Grande joie pour  le diocèse de  La Rochelle et Saintes à l’occasion de l’ ordination de 2 prêtres.

Samedi 11 juin 2022, Oscar Akoha et Rémi Delprat ont été ordonnés prêtres, lors de la messe  célébrée à la cathédrale de la Rochelle présidée par Mgr Georges Colomb.

Pour lire, télécharger ou imprimer l’homélie de Mgr Colomb, cliquer ICI

Etaient présents, en plus des prêtres, sœurs et diacres diocésains, de nombreux fidèles venus pour prier et accueillir ces deux nouveaux prêtres.

Ci – dessous la messe d’ordination 

@ Crédit Photos catholiques17 – Agence Maclaine

Concert église de Tonnay-Charente

Dimanche 12 juin à 17 heures à l’église de Tonnay-Charente

  Concert en solidarité avec l’Ukraine avec :

  • La chorale ChanteRives animée par Catherine et François Babiaud
  • Marie-Cécile Babiaud : soprano.
  • Maxime Trouvé : au piano.
  • Maud Guillou : à la flûte .
  • Et les enfants : Luciane au violon, Arthur à la trompette.

Entrée libre, les dons recueillis seront intégralement versés à la Croix Rouge pour l’aide aux réfugiés ukrainiens.

 

Grande joie pour notre diocèse !

Samedi 11 juin 2022 à 10h00 : –  Oscar Akoha et Rémi Delprat deviendront prêtres, lors de la messe d’ordination qui sera célébrée à la cathédrale de la Rochelle,  par Mgr Georges Colomb

C’est tout le diocèse qui se réjouit avec ces deux ordinands et nous serons nombreux à venir vivre cette célébration avec eux !

Pour nous préparer aux ordinations du 11 juin dans la prière, le service diocésain des vocations propose une neuvaine de prière avec la Bienheureuse Pauline Jaricot (béatification le 22 mai 2022).

 

Pour faciliter la venue à La Rochelle, un service de car a été mis en place, mais les réservations sont closes depuis le 30 mai. Voici les horaires pour ceux qui sont inscrits :

Départ de Jonzac, à 7h10 à la gare SCNF (retour :  arrivée à Jonzac à 16h20)

–  Départ de Saintes, à 8h20 à la Maison diocésaine, 6 allée du Séminaire (retour : arrivée à Saintes à 15h10)

  Départ de Royan, à 7h40 à la gare SCNF (retour : arrivée à Royan à 15h50)

–  Départ de Rochefort, à 8h35 à l’esplanade Roy-Bry (retour : arrivée à Rochefort 14h45)

  • Frais de participation : 15 € à régler à l’entrée du car (ordre : Association diocésaine de La Rochelle)
  • Chacun est invité à apporter son pique-nique pour le déjeuner.

Témoignages d’Oscar et Rémi, futurs prêtres diocésains

Portes ouvertes du Mej de Rochefort

Une équipe Mej (Mouvement Eucharistique des Jeunes), composée d’Enora, Odilon, Amédeo et Louis, s’est réunie toute l’année pour vivre des temps de partage, de bricolage, de prière, de jeux, d’action solidaire.

Le Mouvement Eucharistique des Jeunes aide chaque jeune à faire le lien entre sa vie et sa foi, à découvrir les trésors spirituels pour les faire fructifier et en témoigner.

Le mouvement envoie les jeunes dans le monde afin d’être au service de leurs frères. Chaque enfant développe une sensibilité différente : protection de la planète, des plus pauvres et démunis, des plus fragiles… On s’engage seul ou en équipe pour faire l’expérience de la rencontre de l’autre, dans le Christ.

Le Mej c’est une vie d’équipe à l’année et aussi des camps l’été pour tous les âges de 8 à 19 ans (il reste encore de la place, n’hésitez pas à aller sur le site https://www.mej.fr/accueil/nous-rejoindre/inscrire-mon-enfant/sinscrire-pour-un-ete-vivre-un-camp-mej)

Afin de faire grandir notre équipe et de te partager ce que nous vivons, nous te te proposons de venir découvrir le MEJ le samedi 11 Juin 2022 à 10h30 à la salle Jeanne d’Arc de l’école St Joseph (entrée en face des salles paroissiales) suivi d’un pique nique pour ceux qui le veulent.

Venez nombreux !

Enora, Odilon, Amédeo et Louis

Contact :

Pour nous contacter et nous prévenir de ta venue : Adélaïde Ostermann – au téléphone : 06.60.51.11.59 et au courriel : ao2ostermann@gmail.com

Chant Roland Mattar :  Au coeur du Mej

Prière MEJ

“ Apprends-nous Seigneur,
À te choisir tous les jours,
À redire ton oui
en chacun de nos actes.

Donne-nous de te suivre sans peur
et de t’aimer plus que tout.
Rends-nous frères,
toi qui nous as rassemblés.

Fais de nous les témoins devant tous
de ce que nous avons vu et entendu,
de ce que nous croyons et vivons
pour que tout homme avec nous reconnaisse en toi
l’unique Seigneur. ”

Veuvage “Espérance et vie” à Saintes

(Pour télécharger ou imprimer  l’affiche cliquer sur l’image)
Le mouvement “Espérance  et Vie” invite les veufs et veuves du diocèse, le 11 juin 2022  de 14h30 à 17h à la maison diocésaine de Saintes( 6 allée du Séminaire),
La mort d’un conjoint est une terrible épreuve.
Comment apprivoiser le chemin du deuil ?
Il faut oser rejoindre d’autres personnes veuves pour trouver une écoute amicale et un espace de réflexion ; c’est si important pour continuer.
Prochain  rassemblement : Lourdes  les 1,2,3 octobre 2022.
Pour toute précision :
Service diocésain de la Pastorale familiale et Espérance et Vie 17 : tél 05 17 28 48 05

Fête de la Ste Trinité : le 12 juin

La fête de la Sainte Trinité est célébrée le 12 Juin 2022.

La célébration de la solennité de la Très Sainte Trinité, par l’Église catholique romaine, a lieu le dimanche qui suit la Pentecôte, c’est-à-dire le huitième dimanche après Pâques. Les orthodoxes la célèbrent le jour même de la Pentecôte. Elle rend un culte solennel à Dieu en exaltant sa nature divine unique mais constituée de trois personnes distinctes; ce dogme est celui du mystère de la Très Sainte Trinité.

Avant le concile Vatican II, elle marquait pour les catholiques la fin d’une   période de trois semaines pendant laquelle les mariages étaient interdits. Cette période commençait le dimanche des Rogations. Cette pratique est maintenue pour les personnes suivant la forme extraordinaire du rite romain.

La Trinité, dans le christianisme, est le dogme du Dieu unique en trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit, tous égaux, de même nature, mais distincts. Le dogme de la Trinité provient de la méditation du mystère de Dieu, par l’Eglise,  dans les Écritures, avec l’éclairage de l’Esprit Saint. Dans l’Ancien Testament Dieu révèle son existence et son unicité ainsi que la venue du Verbe incarné ; dans le Nouveau Testament sont affirmées la divinité de Jésus-Christ et le caractère personnel de l’Esprit-Saint.

Le fondement du dogme repose sur le symbole de Nicée, établi lors du concile de Nicée qui eut lieu en 325 et qui condamna les présentations erronées de Dieu, la plus répandue étant l’hérésie d’Arius. Le second concile œcuménique , réuni en 381 à Constantinople,  adopta la version finale du symbole de Nicée, synthèse qui mit un terme aux discussions passionnées sur ce sujet théologique éminemment complexe.

Fête du St sacrement le 19 juin

La Fête du Saint-Sacrement (2e dimanche après la Pentecôte) a été instituée au Moyen-Age pour commémorer la présence de Jésus-Christ dans le sacrement de l’Eucharistie.

Le miracle de Bolsena, origine de la Fête-Dieu instaurée par le pape Urbain IV en 1263.

Le plus connu des miracles eucharistiques, celui de Bolsena, a convaincu le pape Urbain IV d’instituer la fête du Saint-Sacrement.

En l’an 1263, un prêtre de Bohême, Pierre de Prague, assailli de doutes sur la présence réelle du Christ dans l’hostie consacrée, vient en pèlerinage à Rome  prier sur les tombeaux des apôtres Pierre et Paul, il veut  être libéré de ses doutes. De passage à Bolsena, au nord de Rome, il célèbre la messe en l’église Sainte-Christine et prononce les paroles de la consécration, lorsque, soudain, alors qu’il tient l’hostie au-dessus du calice, elle devient une chair vivante d’où s’écoule du sang, tachant le linge placé sur l’autel – le corporal : il ne peut plus douter de la double nature de l’Eucharistie, vraie chair et vrai sang du Christ présents sous l’apparence du pain et du vin.

Désirant cacher le miracle il range le corporal dans le tabernacle mais le sang emplit le calice, des gouttes tombent sur le dallage en marbre et les témoins répandent aussitôt la nouvelle.

Saint Thomas d’Aquin et saint Bonaventure

Le prêtre se rend donc aussitôt auprès du pape Urbain IV qui se trouve justement à Orvieto, près de Bolsena et lui relate l’événement extraordinaire qui vient de se produire. Le pape convoque alors saint Thomas d’Aquin et saint Bonaventure, présents également à Orvieto, et les envoie enquêter à Bolsena. Après la reconnaissance du miracle, l’hostie miraculeuse et le corporal taché sont transportés à la cathédrale de Sainte-Marie d’Orvieto.

Suite à ce miracle, le 8 septembre 1264, le pape rendit la fête du Très Saint-Sacrement – Fête-Dieu – obligatoire pour toute l’Église, afin de célébrer la présence réelle de Jésus-Christ dans l’Eucharistie. Il demanda à Bonaventure et Thomas d’Aquin de composer un office pour cette solennité.  Ecoutant la composition de saint Thomas  saint Bonaventure s’écria : “Très Saint Père, en écoutant frère Thomas j’ai cru entendre le Saint-Esprit… Comment opposer mon humble travail à celui-là ? »  Voici un extrait du chant “Pange lingua -chante ô langue” :

« Chante, ô ma langue, le mystère de ce corps très glorieux, Et de ce sang si précieux que le Roi des nations, Issu d’une noble lignée versa pour le prix de ce monde (…). »

Aujourd’hui, la relique du corporal taché de sang est vénérée dans la cathédrale d’Orvieto. Dans l’église Sainte-Christine de Bolsena, où s’est produit le miracle,  les pèlerins peuvent voir les dalles tachées de sang.

 

La fête du Saint-Sacrement a eu de la peine à s’imposer aux évêques et aux théologiens, mais elle est devenue rapidement une fête populaire. Supprimée dans les pays protestants elle a  été préservée par l’Église anglicane. Cette fête était appelée en latin fête du Corpus Christi – Corps du Christ, ou bien encore  Fête du Saint-Sacrement. Le nom de Fête-Dieu n’existe qu’en français.

 

Le pape Jean XXII, en 1318, a ordonné, le jour de la Fête du Saint-Sacrement, de porter l’eucharistie en procession par rues et chemins afin de bénir villes et villages. C’est à ce moment qu’apparaît l’ostensoir.

La fête se répand dans tout l’Occident aux XIV° et XV° siècles. Le concile de Trente (1515-1563) approuve cette procession de la Fête-Dieu, profession de foi publique en la présence réelle du Christ dans l’eucharistie. Le défilé du Saint-Sacrement est toujours très populaire en Italie, en Espagne et en Pologne. En France, la procession de la Fête-Dieu a progressivement été abandonnée, sauf dans des villages du Pays Basque.

Description de la procession de la Fête-Dieu

Pendant la procession de la Fête-Dieu, le prêtre porte l’eucharistie au milieu des rues et des places, fleuries, pavoisées et ornées de guirlandes. On abrite le Saint sacrement sous un dais d’honneur porté par quatre personnes dévouées de la paroisse. On fait, de place en place,  une station devant un reposoir, autel champêtre couvert de fleurs. L’officiant encense l’eucharistie et bénit le peuple, dans une ambiance festive et chantante. La procession passe sur un tapis de pétales de rose ou d’autres fleurs que les enfants jettent sur le chemin du Saint-Sacrement. Cela constitue un vrai spectacle.

L’ostensoir

 

 

Le prêtre, protégé par le dais, porte l’eucharistie dans l’ostensoir. Jadis l’ostensoir était sur un char tiré par deux chevaux. Au reposoir, l’officiant encense l’eucharistie et bénit le peuple avec l’ostensoir qui contient l’ hostie consacrée.

 

 

Le reposoir de la Fête-Dieu

Le reposoir de la procession de la Fête-Dieu est une étape importante de l’adoration du Saint-Sacrement. Le cortège de la Fête Dieu s’y arrête,  il y a là un autel décoré, couvert de fleurs et l’officiant encense l’eucharistie et bénit le peuple. Sur le trajet il y en a souvent plusieurs.

Quel est le sens de la Fête du Corps et du Sang du Christ ?

Depuis la réforme liturgique du concile Vatican II, la Fête Dieu est appelée « Fête du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ ». La Fête du Corps et du Sang du Christ commémore l’institution du sacrement de l’eucharistie. Elle est un appel à approfondir le sens de l’eucharistie et sa place dans notre vie. Cette fête célèbre le Dieu d’amour qui offre son corps et son sang et se donne à nous comme nourriture de vie éternelle. Le sens de la fête du corps et du sang du Christ est un peu différent de celui de la Fête Dieu qui était davantage centrée sur l’adoration de la présence réelle du Christ.

Messe de la Fête du Corps et du Sang du Christ

i

La messe de la Fête du Corps et du Sang du Christ (fête de Corpus Christi) est dite en ornement blanc. La procession a presque complètement disparu. Au cours de la messe, on est habituellement invité à communier au corps et au sang comme le Jeudi saint. Les premières communions sont volontiers célébrée le jour de la Fête du Corps et du Sang du Christ.

Date de la Fête du Corps et du Sang du Christ

La date de la Fête du Corps et du Sang du Christ (fête de Corpus Christi), comme la date de la Fête du Saint-Sacrement ou la date de la Fête-Dieu, est en principe le jeudi qui suit la fête de la Sainte Trinité; c’est-à-dire soixante jours après Pâques. Mais en France, depuis le concordat de 1801 et dans plusieurs pays, la Fête du Corps et du Sang du Christ est repoussée au dimanche qui suit la Sainte Trinité en vertu d’un indult papal pour permettre la participation de tous les fidèles. En effet ce jeudi n’est pas un jour férié en France alors qu’il l’est dans certains pays comme la Belgique, la Suisse, certaines parties de l’Allemagne, l’Autriche, la Pologne, le Portugal, l’Espagne.

Source : Cybercuré