Découverte de la ruche paroissiale

Samedi 30 avril 2022 dès 9h30 dans l’église Notre Dame, plus de 70 bénévoles ont été conviés,  par le père Mickaël Le Nézet curé,  afin de les remercier pour le travail qu’ils accomplissent en remplissant la mission qui leur a été confiée,
Cette réunion, a été ouverte par Blandine Vernier (membre de l’équipe pastorale ) qui  a  lu le texte qu’elle a écrit, riche en anecdotes, celui-ci montre les différentes tâches exécutées au sein de notre Église locale, par les bénévoles.
**********************************
Ce matin-là, elle avait besoin de pousser la porte de l’église de son quartier pour venir déposer un cierge et trouver un instant de répit dans ce lieu qu’elle fréquente parfois. Elle a été touchée par les fleurs joliment mises et les chaises alignées. C’était apaisant, c’est ce qu’elle était venu chercher. Elle se demandait si un jour elle ne demanderait pas à être baptisée, on lui avait dit que c’était possible pour les adultes.
Ils étaient arrivés un peu essoufflés ce dimanche-là. Ils avaient eu du mal à se garer ne connaissant pas la ville. Ils étaient en vacances pour quelques jours dans la région. Ils avaient trouvé les informations sur la messe dominicale grâce au site de la paroisse. Sur le seuil de l’église attendaient deux personnes qui leur souhaitèrent la bienvenue en leur donnant la feuille de chants et en leur indiquant qu’était proposé pour leurs jeunes enfants un temps d’éveil à la foi. Quel accueil !
Ce jour-là, ils sont venus ensemble au secrétariat de la paroisse, c’était important ils venaient demander comment ils devaient procéder pour se marier à l’Église. L’échange qu’ils ont eu les a rassurés, un sourire, une personne à contacter, ils allaient pouvoir s’organiser !
Premier jour des vacances, son petit- fils revient du caté-vacances. Il appelle sa grand-mère à laquelle il explique ce qu’il a vécu. Elle est surprise de découvrir cette nouvelle formule et trouve pertinent cette proposition, surtout que son petit-fils a l’air ravi !
Ce soir-là en sortant de son travail, timidement elle a franchi le seuil du secrétariat paroissial, elle avait cherché l’adresse sur internet. Elle venait demander si leur premier enfant pourrait être baptisé au printemps. Ensuite elle a été recontactée, ils seraient accueillis, son compagnon et elle, par un couple qui les accompagnerait, c’était chaleureux, elle qui appréhendait tant !
Il faisait si sombre ce matin-là, même le temps avait accompagné le départ de son papa. Les lumières étaient déjà allumées, une musique emplissait toute l’église. Son fils avait respecté ses volontés, lui qui parlait tant de son Dieu. Il avait été surpris de voir combien ses propos recueillis quelques jours plus tôt pour préparer les obsèques de son père étaient ajustés aux textes choisis. Il avait même ressenti une certaine paix dans cette église. Peut-être qu’il y reviendrait.
Quand elle leur a proposé de venir boire un verre le vendredi suivant, ses collègues étaient partantes mais quand elle leur a dit que ce serait au Catholic’s pub, de l’espace Paul VI, là elles ont posé des questions ! Elle les a rassurées, ce n’était pas un lieu réservé aux catholiques bien au contraire et on ne leur demanderait pas si elles étaient baptisées à l’entrée ! Alors pourquoi ne pas essayer ?
Il vient toujours quelques minutes avant le début de la messe, cela lui permet de prier mais surtout il aime entendre les répétitions des musiciens et des animateurs de chant, quels qu’ils soient. Il n’a jamais su chanter, cependant il aime la musique et pouvoir prier avec ces chants l’aide au recueillement et à la communion avec tous les autres paroissiens.
Dimanche 11h. Lui entend les cloches sonner, mais elle ne les entend plus, c’est trop loin. Tous deux savent que les paroissiens vont se réunir, pour être ensemble. Eux ne peuvent plus assister à la messe dominicale. Cependant dans quelques jours, ils recevront la visite de l’un ou l’une de ces paroissiens et cela leur fera tellement chaud au cœur de savoir que l’on continue à prendre soin d’eux.
C’est son copain qui lui avait parlé des après-midis qu’il passait dans un local au Petit Marseille tous les mercredis. Il semblait tellement heureux quand il en parlait: de l’aide aux devoirs mais aussi des jeux avec des gens très attentionnés et souriants. Alors un mercredi il a osé il est venu !
Les journées sont longues ici. Souvent elles se ressemblent, il a un calendrier où il a noté des dates où sont célébrées les messes. Il se souvient de celle de Noël, cela l’avait bouleversé. Lui qui pense qu’en prison il ne mérite plus la visite du Christ.
Dans la cuisine du presbytère, elle s’affaire. C’est le jour où elle vient préparer de bons petits plats pour les prêtres. Permettre un temps de partage autour d’un bon repas, c’est le début de la fraternité !
Ils sont discrets mais indispensables ! Gérer le fonctionnement d’une paroisse c’est permettre que la comptabilité soit faite, anticiper les dépenses et veiller à ce que les commandes soient passées. Chaque lundi est effectué le décompte des quêtes; elle est importante la générosité des fidèles, merci à eux. Même, et surtout, pour la piécette de la pauvre veuve du Temple.
Le dimanche, ils sont présents à la messe parce qu’on est venu les chercher et qu’ils seront raccompagnés chez eux après. Il y a ce lien qui s’est tissé au fil des rencontres, en partageant la Parole et l’amitié dans leur quartier Libération.
Parfois ils pensent à la première équipe, celle qui a marché aux côtés du Christ et ils se disent qu’à leur manière, en essayant d’être à l’écoute des besoins de la communauté, ils contribuent à transmettre encore son message et bâtir son Royaume, en tout cas tel est leur souhait.
Il s’appelle Jacques, Bernard, Vincent, Thierry, … elle s’appelle Nicole, Pauline, Gabrielle, Géraldine, … ils sont mariés, célibataires, veufs, divorcés, adultes ou enfants et un jour ils ont franchi le seuil de l’Église. L’Église a pris un visage pour chacun d’eux parce que l’un de vous, l’une de vous était là pour les accueillir les entendre dans leurs joies, leurs peines, leurs questions.
********************************
Un buffet bien fourni a permis aux bénévoles et aux assistants, qui ne savent pas toujours, qui fait quoi et où, de se connaître, et, peut-être, de penser à un nouvel engagement.
Photos du père Mickaël
.”

 

Fête de sainte Jeanne d’Arc : 12 mai

Fille d’humbles paysans de Lorraine Jeanne d’Arc entendit des voix mystérieuses alors qu’elle n’avait que 13 ans.

Saint Michel, sainte Catherine et sainte Marguerite pendant trois ans lui demandèrent de libérer la France des Anglais et de faire sacrer le roi Charles VII à Reims.

A Chinon, premier prodige, le roi confie une armée à cette bergère de 16 ans, ignorante des lois de la guerre. De rudes hommes de guerre, dont Jean comte de Dunois, sont séduits par la Pucelle et se mettent à son service. En huit jours, au début du mois de mai, elle délivre Orléans assiégée depuis sept mois.

En juillet 1429 , Charles VII est sacré roi à Reims.
Après les réussites faciles, vint le temps des épreuves. Le roi abandonne Jeanne ; un an après la victoire d’Orléans en mai 1429. Faite prisonnière le 23 mai 1430 à Compiègne, elle est livrée, par les Bourguignons, aux Anglais.

Elle passe un an en prison, dans le donjon de Rouen. Courageuse, elle défend, d’une part,  sa pureté devant les tentatives des soldats, d’autre part, elle argumente avec succès lors de son procès ( dont les actes ont été conservés). Elle ridiculise ses accusateurs désignés par l’évêque Cauchon par la clarté et la simplicité de ses réponses alors qu’elle n’a que 19 ans et qu’elle n’a pas d’avocat. Accusée d’avoir entendu des voix diaboliques, sa réplique à la question : ” Savez-vous être en la grâce de Dieu ?” : “Si je n’y suis, Dieu m’y mette et si j’y suis Dieu m’y tienne !” est passé à l’histoire.

De même lorsque l’évêque demande à Jeanne de réciter le Pater Noster en latin, elle répond : ” Entendez – moi en confession et je vous le dirai volontiers.” Cette réponse extraordinaire désigne l’évêque comme un accusateur, alors qu’il devrait se comporter en prêtre miséricordieux

En désespoir de cause, on lui tendit un piège : on lui demanda de quitter ses habits de soldat, habits d’homme, pour revêtir un habit de femme, ce qu’elle fit. Contrainte de reprendre ses habits d’homme en raison de la promiscuité avec les soldats, elle fut accusée d’avoir renié l’engagement de s’habiller en femme. Ce reniement en faisait une ” relapse”, c’est à dire une hérétique passible du bûcher. Par cruauté on lui refusa la Communion, il ne lui resta que la foi pour affronter la mort.

Condamnée à être brûlée vive à Rouen le 30 mai 1431.

Elle dira alors : “Mes voix me disent”, “Prends tout en gré, ne te chaille de ton martyre, tu t’en viendras enfin au Royaume de Paradis.”   Cela, mes voix me le disent simplement et absolument. C’est à savoir sans faillir. J’appelle cela martyre pour la peine et adversité que je souffre en prison et ne sais si j’en souffrirai de plus grande. Mais je m’en rapporte du tout à Notre Seigneur.Actes du procès de Jeanne d’Arc

 

Je suis seul (e) Je vais à Royan le 14 mai 2022

Bonjour,

Nous proposons une marche pour les personnes en situation de solitude (personnes célibataires, veuves, séparées ou divorcées) et ceux qui les accompagnent le samedi 14 mai 2022 de 10h à 17h autour de Royan sur le thème ” La solitude, amie… ou ennemie…?”.

Il s’agit d’un temps de réflexion, échanges, partage et amitié autour d’une marche accessible à tous ( 2×2,5km). Il est nécessaire de s’inscrire avant le 10 mai.

Nous sommes à votre disposition pour toute précision et vous remercions de bien vouloir diffuser largement cette information.
Bien fraternellement.
L’équipe du service diocésain de la Pastorale familiale

(06 07 75 71 70)

Concerts de charité en Aunis

Vous êtes invités à venir découvrir et écouter nos prochains concerts :

Samedi 14 mai 18h30 à l’église de St Jean de Liversay :

duo piano/voix “les années follement lyriques”,
avec au programme les années 20 et les années “cabaret” de grands compositeurs comme Satie, Yvain, Poulenc…

Dimanche 22 mai 17h00 à l’église de St Sauveur d’Aunis :

Concert de charité pour l’Ethiopie
quelques extraits du programme des Muses et des solos/ duos/trios d’opéras
Merci de  diffuser ces événements autour de vous…
Au plaisir de vous y croiser…

Prochaines ordinations sacerdotales dans le diocèse

Le dimanche 8 mai , journée mondiale des vocations, est une journée d’invitation à la réflexion : quand on parle de vocation, on parle de ce qui touche l’être humain au plus intime de sa liberté. C’est aussi une journée d’invitation à la prière : pour qu’une liberté humaine découvre son chemin, elle a besoin d’être éclairée et stimulée. C’est le rôle du Saint Esprit.

Les vocations naissent dans la prière et de la prière ; et elles ne peuvent persévérer et porter du fruit que dans la prière – Pape François (Journée mondiale de prière pour les vocations – 2013)

 

Dans notre diocèse

Rémi et Oscar seront ordonnés prêtres le 11 juin prochain.

Jean-Jérôme sera ordonné diacre en vue du sacerdoce le 18 juin .

Prière pour toutes les vocations

Seigneur, nous te rendons grâce pour ton appel à la vie,
à l’amitié avec toi, à la sainteté.
Fais de nous des hommes et des femmes
qui s’approprient la fragilité des autres,
qui ne permettent pas qu’émerge une société d’exclusion
mais qui se font proches.
Donne-nous le témoignage d’amour de couples confiants en ta présence
et fortifiés dans le lien du mariage.
Accorde-leur de construire une famille unie, missionnaire, pleine de foi
et attentive aux besoins des autres.
Donne à notre monde les prêtres dont il a besoin,
témoins de ta Parole et de ta présence dans les sacrements,
Accorde-nous des diacres permanents
passionnés de l’Évangile et au service de leurs frères.
Donne au monde les consacrés :
religieux, religieuses, ermites, vierges consacrées…
qui dans la prière et l’engagement sauront être acteurs
d’une transformation de la société dans l’amour.
Donne à chacun de nous de vivre avec plénitude
ton appel à la sainteté et de transmettre la joie de l’Évangile au cœur du monde.
Amen

Dans notre diocèse : Service des vocations

A la rentrée, le parcours d’Abraham sera proposé par le service diocésain des vocations.

Ce parcours a plusieurs objectifs :

Ne pas attendre que les jeunes aient déjà choisi le mariage chrétien et trouvé leur moitié pour les accompagner, ne pas attendre que les jeunes aient déjà pensé à un appel spécifique pour parler des vocations et des états de vie;

Prendre au sérieux la vocation baptismale et la vocation universelle à la sainteté en aidant les jeunes à les penser concrètement pour eux avant de poser des grands choix de vie;

Offrir aux jeunes une expérience spirituelle et ecclésiale sur un temps long.

Les jeunes d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes qu’il y a encore quelques années. Leur rapport au réel, au temps et à l’espace a changé, s’ancrer dans la durée devient compliqué, ils ne partagent plus d’anthropologie unifiée, etc… Pourtant, ils portent un grand désir de sens et de beau, un désir d’intériorité et de vie fraternelle, ils ont soif de radicalité mais ont besoin d’avancer à petits pas. Le parcours Abraham tente de répondre à cette réalité, en offrant aux garçons de 18 ans et plus de faire un petit pas sur la question vocationnelle (entendue au sens large). Ce parcours leur offre le temps pour :

Relire leur histoire sous le regard de Dieu et mieux connaître ce qu’est leur désir profond,

Avancer dans leur vie spirituelle et leur relation personnelle avec le Christ.

Vivre une année (8 Week-End) de vie fraternelle et approfondir des thématiques fondamentales pour leur vie,

Aller à la découverte des différents états de vie.

Chers frères et sœurs, spécialement en cette journée, mais aussi dans l’action pastorale ordinaire de nos communautés, je désire que l’église parcoure ce chemin au service des vocations, en ouvrant des brèches dans le coeur de chaque fidèle, pour que chacun puisse découvrir avec gratitude l’appel que Dieu lui adresse, trouver le courage de dire “oui”, vaincre la fatigue dans la foi au Christ et, enfin, offrir sa vie comme un cantique de louange pour Dieu, pour les frères et pour le monde entier.

Que la Vierge Marie nous accompagne et intercède pour nous.”

Pape François.

 

Nouveau dans notre diocèse : Les concerts – prière

ROYAN (église Notre Dame)  Samedi 14 mai 2022 à 17h30

Ce « concert-prière » se déploiera sous la forme de 16 tableaux accompagnés « en live » par les instrumentistes, dont le Père Christophe de la Chanonie qui a composé chacun des morceaux.

Ces fresques musicales retracent la vie de « Jésus, le Maître de Nazareth », depuis les fiançailles de ses parents, jusqu’à la Pentecôte.

Tantôt calmes ou rythmées, les mélodies invitent à la méditation et illustrent de manière poétique le lien entre nos vies d’aujourd’hui et celle du Christ.

 

Toute l’équipe des « concerts-prière » vous attend nombreux pour vivre cette expérience spirituelle :

parlez en autour de vous !

 

La Liturgie interpelle les paroissiens de Rochefort

La liturgie de Rochefort a besoin des paroissiens !  Sans équipes liturgiques vivantes la liturgie peut manquer de chair, de témoignages, de vécu, et il est facile de lui reprocher ceci ou cela…..alors qu’on n’a pas participé à l’élaboration de la liturgie dominicale !

En petite équipe, ( il n’est pas interdit à cette occasion, de prendre un verre, ou un gâteau), la Parole de Dieu peut être approfondie, discutée, alors que pendant la messe c’est impossible. Vous êtes convaincus ?

Alors dépêchez-vous de vous faire connaître, tant qu’il n’y a pas de file d’attente…

CONTACT PAROISSE : 

SECRÉTARIAT PAROISSIAL 109 Ter  rue Pierre Loti (derrière l’église Saint-Louis) 17300 Rochefort
  05.16.65.42.89 – Courriel : paroissederochefort@gmail.com

ou à Mme Estelle Hartenberger par mail : 2e.harten@free.fr

Préparer la liturgie en paroisse

“ Les équipes liturgiques préparent la messe d’un dimanche. L’équipe médite la Parole de DIEU et grandit spirituellement, tout en se mettant au service de la communauté paroissiale…”

« La liturgie est une action de tous les membres de l’Eglise, de tout le peuple de Dieu. Elle est la source et le sommet de la vie chrétienne de l’Eglise ».

Les équipes liturgiques ont donc pour mission, avec le prêtre, d’être des acteurs à part entière de la célébration liturgique qui est toujours, rappelons-le, la célébration de la parole de Jésus et de son Eucharistie ainsi que de sa mort et de sa résurrection.

L’équipe liturgique est composée de quelques personnes qui préparent deux fois par trimestre la messe du dimanche dont elles lisent et méditent ensemble les lectures proposées.

Elles sont en lien avec les animateurs de chants et organistes, elles prévoient l’animation de la liturgie : elles préparent à tour de rôle une célébration liturgique dominicale, 15 jours avant la date de la messe :

  • Déroulement de la liturgie
  • Accueil
  • Prière universelle
  • Chants

 

 

Ces équipes doivent tenir compte pour le déroulement : des lectures, psaume et évangile du jour, si ce dimanche n’a pas de consonance particulière (dimanche de la mission, de la paix, de la santé, pour les vocations…) ou un dimanche de fête (Noël, Pâques, Pentecôte…)

Si la mission de l’équipe liturgique semble vaste, elle est ouverte à tous, et n’est pas du tout réservée à des professionnels. Quelle que soit votre formation, n’hésitez pas à nous rejoindre pour approfondir votre foi, pour participer à un service d’Église qui s’inscrit au cœur de la célébration eucharistique. Ce service tout humble est infiniment précieux.

Précisons que si l’équipe liturgique doit tout préparer, ce ne sont pas forcément ses membres qui feront tout. Ils peuvent par exemple demander à des paroissiens de lire les lectures.

Des pistes pour suivre le déroulé de la messe et bien préparer la liturgie

Le Concile Vatican II a voulu favoriser une « participation pleine, consciente et active de tous les fidèles » (Sacrosanctum Concilium n°14).

Le document de référence pour préparer une messe s’appelle la Présentation Générale du Missel Romain, document qui se trouve au début du missel qui est utilisé par le prêtre pour célébrer la messe. La dernière édition date de 2021 et est disponible sur internet. Ce document précise le sens de chaque rite, parole ou geste, et propose diverses manières de le mettre en œuvre en fonction des circonstances.

On veillera à la fois à être fidèle aux rites proposés afin d’entrer dans la « foi reçue des apôtres » et de s’effacer humblement devant un mystère qui nous dépasse, mais aussi à utiliser les diverses possibilités offertes par le missel pour ne pas faire du rite un ritualisme sec, et manifester ainsi l’éternelle nouveauté de la vie du Christ. L’humilité, le discernement, la prière mais aussi une certaine liberté sont des qualités requises pour entrer dans une animation liturgique authentique.

 

Bon anniversaire père Bigot

Jeudi 12 mai, un petit groupe a invité  le père Pierre Bigot au Catholic’s Pub pour fêter ses 80 ans. A en croire les photos l’ambiance était chaleureuse.

Merci Père Bigot pour votre dévouement, votre bonhommie et votre disponibilité évangélique.

Chantal Henry présidente du Secours Catholique des Charentes

Le samedi 7 mai à l’Espace Mendès France de Saintes, a eu lieu le rassemblement du Secours Catholique des Charentes pour présenter son projet 2022 -2027.  Il a été présidé par Chantal Henry sa nouvelle présidente entourée par les membres de la Délégation : – l’abbé Frédéric Vollaud aumônier, Jean Chalié délégué, Marie-Cécile Rondeau secrétaire, Emilie Bonneau animatrice. Plus de 300 personnes étaient réunies : bénévoles, salariés et sympathisants.

Des carrefours très animés ont présenté les nombreuses activités du Secours Catholique : – Les Fraternibus – Visites à domicile – Atelier cuisine de la Rochelle – Repas solidaire St Jean d’Angély – Jardin partagé de Saintes – Atout solidaire – Emploi chômeurs longue durée – Solidauto – Coopérative éphémère – Boutiques solidaires – Atelier numérique, Marans – Apprentissage du français – Atelier communication – groupe Chabanais – Équipe spirituelle de la délégation – Fraternité St Laurent – Équipe espérance – Expérience lecture.

La journée a commencé à 9h00 par l’accueil autour du café et les inscriptions aux carrefours,  et s’est terminée à 17h00.

La délégation au complet a exposé  ses projets pour les 5 années à venir : 2022 – 2027, et la nouvelle présidente : Chantal Henry s’est présentée aux participants de la journée.

L’après midi, après le piquenique pris sous un beau soleil, un spectacle écologique très pertinent et humoristique intitulé :” Au commencement le VERT était dans la pomme“, a été joué par le dynamique couple Ish et Isha . Il a pris à bras le corps la question du comportement des humains envers la nature, d’Adam et Eve à nos jours : nous pouvons, et devons, mieux faire !

Un temps spirituel présidé par les pères Frédéric Vollaud et Jean-Claude Seguin a précédé l’envoi et la remise officielle du projet de la délégation.

 

Photos GT

 

 

Chapelet Médité à l’église St Paul

Samedi 7 mai à 17h00 à l’église St Paul est le 1er samedi du mois de Marie.  

                 

Le mois de mai, c’est le mois de Marie, c’est le mois de Notre-Dame de Fatima.
Vertu recommandée :  la confiance sans limite en la puissance et l’intercession de Marie.

Le Bx Pie IX disait : « Je ferais la conquête du monde si j’avais une armée qui dise le chapelet ».


Les Protecteurs du mois :

Ce mois commence par célébrer la gloire de Saint Joseph Artisan, époux de Marie.
Il se termine par la fête de la Charité de Marie, la visitation de sa cousine Élisabeth.

Le 1er mai : St Joseph, artisan.

Le Pape Pie XII a voulu que le 1er jour du mois de mai soit fêté en l’honneur de celui qui, modeste artisan de Nazareth, fut le père nourricier du Fils de Dieu, dont le oui au mystère de l’Incarnation suivit sans tarder, et permit le oui de la Très Sainte Vierge Marie.

Mystère de Dieu, Joseph était « chef de la Sainte Famille » : le Christ Jésus, le « Saint des Saints », et Marie, la « Toute Sainte », l’Immaculée, voulurent être dans l’obéissance à celui qui, comme nous pourtant, était un « homme pécheur ».

                             Les grandes fêtes du mois :

Le 13 mai : fête de Notre Dame de Fatima : jour anniversaire de la 1ère apparition de la Très Sainte Vierge aux 3 enfants de Fatima, le 13 mai 1917. Celle-ci apparaîtra ensuite aux enfants tous les 13 du mois (sauf en août, le 19) jusqu’au 13 octobre où eut lieu le grand miracle du soleil.

Ce jour-là, les enfants se mirent à genoux, récitant intérieurement cette prière :

« Ô Très Sainte Trinité, je Vous adore.
Mon Dieu, mon Dieu, je Vous aime dans le Très Saint-Sacrement ».

Avant de partir, Notre-Dame leur dit : – Récitez le chapelet tous les jours afin d’obtenir la paix pour le monde et la fin de la guerre. 

Le jeudi 26 mai : ASCENSION du Seigneur Jésus

Le 31 mai  :  – La Visitation  de Marie à sa cousine Élisabeth, “mystère de la Charité active”.

Élisabeth s’écria : ” Tu es bénie entre toutes les femmes et le fruit de tes entrailles est béni “. Et Marie se mit alors à chanter : ” Mon âme exalte le Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur ; désormais tous les âges me diront Bienheureuse”.

Quelques-uns des grands saints du mois :

le 3  mai  les Apôtres St Philippe et St Jacques.

Il y avait deux apôtres du nom de Jacques : Jacques le Majeur et Jacques le Mineur (ou « le Petit »); celui qui est fêté aujourd’hui est Jacques le Mineur, cousin de Jésus car “fils d’Alphée” que les anciennes traditions désignent comme frère de saint Joseph ; surnommé aussi “Jacques le Juste”, il fut le 1er évêque de Jérusalem, le seul Apôtre qui resta « sur place » en Palestine ; il est l’auteur d’une des 21 Épîtres du Nouveau Testament.

le 8 mai : fête de l’Apparition de l’Archange Saint Michel au Mont Gargan (au sud de l’Italie, en l’an 492).

De ce promontoire, comme d’une forteresse d’où il protège l’Église, comme du mont Saint-Michel s’élevant au-dessus de l’océan, le Prince des Anges répète cette parole qui foudroya Lucifer : Quis ut Deus ? Qui est semblable à Dieu ?

Depuis le Moyen-âge, Saint Michel est considéré comme l’Ange Protecteur de la France.

Les nations et les peuples semblent eux aussi avoir des anges gardiens ; ainsi, l’Ange qui apparut aux enfants de Fatima (en 1916) leur dit : “Offrez à Dieu des sacrifices pour la conversion des pécheurs.

Ainsi, vous attirerez la paix sur votre patrie : je suis son Ange gardien, l’Ange du Portugal “.

Le 19 mai : Saint Yves (ou Erwan) (1253-1303) ; Breton, prêtre, Yves Hélory, modeste seigneur de Kermartin, est surtout un avocat célèbre pour sa défense des pauvres ; et même, aux pauvres, il ne demandait jamais d’honoraires… Sa renommée s’étendit très vite jusqu’à Rome : il est proclamé saint dès 1347 et devient le saint patron des avocats et autres professions de justice.

Avec le “Pardon” de Ste Anne d’Auray, le “Pardon de St Yves” à Tréguier est le plus important pèlerinage de Bretagne.

Le 21 : Saint Christophe Magallanès (et ses compagnons) : prêtre mexicain.

Au temps des Cristeros, il fut victime, en 1927, de la Terreur anti-chrétienne instaurée par le gouvernement Calles :  à cette époque, il était même interdit de dire “adios” ou “si Dios quiere” (“Si Dieu le veut”)!

Devant le peloton d’exécution, il réconforta un camarade de martyre, en lui disant : “Reste tranquille, mon fils, seulement un moment et puis c’est le ciel “.

Le 22   : Sainte Rita de Cascia (morte en 1457, à l’âge de 76 ans), avocate des causes désespérées.

Mariée à un homme violent et souvent odieux, elle priait pour sa conversion ; au bout de 18 ans, celui-ci, enfin touché par la patience héroïque de son épouse et par la grâce, se jeta à ses pieds et lui demanda pardon ; peu de temps après, comme désormais il ne voulait plus être armé, celui-ci fut assassiné ; ses deux fils, qui avaient hérité de la violence de leur père jurèrent de le venger ; Rita les supplia puis supplia Dieu de les arracher de ce monde “plutôt que de devenir des criminels” ; elle fut exaucée : les deux fils tombèrent malades et moururent, convertis.

Devenue religieuse, sa vie devint un continuel miracle ; elle est connue pour avoir fait refleurir, à l’entrée de son couvent, un rosier mort (son abbesse, pour vérifier sa capacité d’obéissance, lui avait ordonné d’arroser ce grand rosier, mort depuis longtemps !).

15 ans avant sa mort, lui vint au front une plaie, mystérieux stigmate d’une épine de la couronne d’épines du Christ, qui se transforma, après sa mort, en une sorte de rubis au parfum suave qui embauma tout le monastère.

Son corps est conservé intact à Cascia (non loin d’Assise).

Le 23   : Apparition de Marie à Notre-Dame du LAUS.  

La voyante, Benoîte Rencurel (1647-1718), vivait littéralement au milieu des anges qui lui apparaissaient, la conduisaient, la mettaient en garde contre divers dangers ; les apparitions mariales, en ce sanctuaire du Laus presque oublié pendant longtemps, ont été reconnues officiellement par l’Église en 2008.

En France, c’est la première apparition reconnue officiellement depuis celle de Lourdes.

Le grand écrivain catholique Jean Guitton n’hésitait pas à dire (en 1966 déjà) que ce sanctuaire était peut-être “un des ressorts les plus cachés et les plus puissants de l’histoire de l’Europe“. Benoîte fut déclarée “Vénérable” en 2009.

Le 25 mai   : Ste Madeleine-Sophie Barat (1779-1865), fondatrice de l’institut des Sœurs du Sacré-Cœur de Jésus (dont une maison est à Poitiers, où vécut l’admirable petite Sœur Josefa Menendez, appelée parfois la “petite Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus de Poitiers“, morte en 1923, “en odeur de sainteté”, à l’âge de 33 ans).

Le 26 mai   : St Philippe Néri, prêtre romain, toujours joyeux (“le saltimbanque de Dieu ”) et débordant d’imagination, mystique, fondateur de l’Oratoire. Son procès de canonisation débuta deux mois après sa mort !

C’est sans doute un des saints les plus originaux de l’histoire de l’Église ; à une personne imbue d’elle-même mais malgré tout de bonne volonté et désireuse d’être meilleure, il donna comme pénitence : “Avec ton bel habit tout neuf, va sur le parvis de Sainte-Marie-Majeure et mets-toi au beau milieu des mendiants”.

8 MAI 2022 : Pèlerinage des Scouts et Guide de France à l’île Madame.

Ce 8 mai 2022, les scouts et guides de France de Charente-Maritime vont se donner rendez-vous pour une marche pèlerine de Port des Barques à l’Ile Madame. La célébration sera présidée par le Père Pascal DELAGE, ancien aumônier territorial (Poitou-Charentes) , avec Sébastien Beau, diacre et actuel aumônier territorial.

Ce sera l’occasion, pour les 450 jeunes et encadrants du diocèse, de vivre un temps fort fraternel et spirituel. Les anciens scouts sont également invités à rejoindre ce pèlerinage, au cours duquel le renouvellement de la promesse scoute se vivra.

Rendez-vous à 13h00, sanctuaire de Port des Barques, ce 8 mai 2022

Les « anciens «  peuvent venir avec leurs foulards de l’époque si ils l’ont toujours avec eux (ce qui est souvent le cas)


Dans le diocèse, les scouts et guides de France sont implantés dans plusieurs lieux :

Le groupe AUFREDY à La ROCHELLE (groupe terre)

Le groupe Saint Nicolas à La ROCHELLE (groupe marins)

Le groupe Saint Paul à Surgères

Le groupe Saintonge à Saintes

Le groupe Champlain à Royan

Fête de St Joseph travailleur le 1er mai

Le 1er mai, l’Eglise célèbre la fête de saint Joseph artisan, instaurée par Pie XII en 1955, (à ne pas confondre avec la fête du 19 mars, celle de saint Joseph, époux de la Vierge Marie et patron de l’Eglise Universelle).

La fête d’aujourd’hui met à l’honneur saint Joseph travailleur. En effet, charpentier à Nazareth, Joseph n’était ni  riche, ni docteur de la loi,  ni pharisien,  ni lévite, ni gestionnaire, il était ouvrier à son compte.  C’est un modèle de sainteté pour l’immense majorité des hommes qui n’ont pas de situation cléricale , qui ne sont ni moines, ni prêtres, qui n’ont pas suivi d’études supérieures,  qui sont “ordinaires”. Ils  font vivre, tout simplement, par leur travail, leur famille,  tout comme Joseph  subvenait aux besoins de Marie et de Jésus,  mais aussi le monde entier Modestement, par leur travail, dans tous les pays, ils rendent le monde vivable, sûr, confortable, fécond  “C’est pour cela que Joseph est le modèle et le protecteur des travailleuses et des travailleurs, quels qu’ils soient. Les chrétiens le vénèrent  avec amour en ce jour où, sur toute la planète, on célèbre la fête du travail“,

Qui était saint Joseph ?

De Saint Joseph, saint Matthieu nous dit dans son évangile que « c’était un juste ». Saint Joseph est discret dans les évangiles : leurs auteurs ne rapportent aucune parole de ce “juste”, charpentier à Nazareth, en Galilée.

Il fut l’époux chaste et fidèle de Marie la Mère de Dieu, accomplissant parfaitement son métier,  il accorda  une totale confiance admirable à  Dieu  et fit ce qu’II lui demanda. L’ange lui dit :

« Ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse. » et Joseph prit chez lui Marie son épouse. L’ange lui dit : « Lève-toi, prends l’enfant et sa mère. » et Joseph se leva, prit l’enfant et sa mère et s’enfuit en Égypte. Il est un vrai fils d’Abraham : il croit et fait ce que Dieu lui dit.

Lorsque Jésus disparaît pendant trois jours lors du pèlerinage à Jérusalem, Joseph accompagne la quête de Marie : « Ton père et moi nous te cherchions. » Et Jésus, même s’il se consacre désormais « aux affaires de son Père » n’en est pas moins soumis à celui qui, sur terre, a autorité paternelle sur lui. Le Père savait à qui il confiait son Fils unique et sa Mère.