Importance de la pastorale du deuil

Former des laïcs à l’accompagnement des familles en deuil.

La pastorale du deuil est d’une grande importance pour l’accompagnement des familles. Dans le désir de mettre en place des équipes de laïcs pour accompagner et présider des célébrations d’obsèques nous proposons pour la paroisse de Rochefort une formation.

Mardi 18 janvier 2022 de 9h30 à 11h30 à Marennes. 

Si vous êtes intéressés, Contacter le père Mickaël à l’adresse ci-dessous.

CONTACT PAROISSE : 

SECRÉTARIAT PAROISSIAL 109 Ter  rue Pierre Loti (derrière l’église Saint-Louis) 17300 Rochefort
  05.16.65.42.89 – Courriel : paroissederochefort@gmail.com

Notre Credo nous rappelle notre foi en la résurrection de la chair et en la vie éternelle. Et pourtant, lorsqu’un être cher rejoint le Père, nous pouvons parfois nous sentir perdu, désemparé et vulnérable.

Le soutien de la pastorale du deuil nous aide dans notre désir d’accompagner nos défunts vers celui qui nous aime et qui donne un sens à nos vies. C’est dans de tels moments que nous avons besoin d’une famille, la famille des chrétiens est tout naturellement auprès de nous dans l’épreuve de la séparation.

C’est dans l’espérance et le désir de témoigner que le Christ est ressuscité que des bénévoles dans notre paroisse se font proches de ceux qui connaissent l’épreuve de la séparation.

Leur mission, confiée par l’Église, s’exerce dans l’accompagnement des personnes en deuil, à l’occasion des préparations et des célébrations des funérailles.

Le prêtre présente l’équipe lors d’une première visite à la famille. Les multiples obligations du prêtre et sa mobilité dans les différents relais ne lui permettent plus aujourd’hui d’organiser des funérailles sur sa globalité. L’équipe du deuil, rencontre autant de fois que nécessaire la famille en offrant un soutien technique et surtout le message d’amour que Jésus nous a laissé.

La pastorale du deuil est un don, faisons croître ses bénévoles au service de ceux qui souffrent.

Vœux de Mgr Georges Colomb

«Tous mes vœux, pour cette nouvelle année, à chacun ; que nous ayons la joie de nous voir, que cette pandémie ne nous empêche pas, ne nous enferme pas et ne nous replie pas sur nous-mêmes. Mais que, tout en prenant les mesures nécessaires de protection pour nous-mêmes et pour les autres, nous puissions nous voir.

Prenez soin de vous, prenez soin de vos corps mais aussi, prenez soin de vos cœurs. La Vierge Marie méditait beaucoup de choses dans son cœur.

Alors, suivons là, prenons soin de nos cœurs pour que notre amour et l’amour que nous recevons soient un témoignage pour ceux qui sont dans la souffrance, manquent d’affection. »

L’équipe Pastorale de Rochefort : Bonne année 2022

Les membres de l’équipe Pastorale, l’équipe des prêtres et des diacres de la paroisse de Rochefort vous souhaitent une bonne année 2022,

Dans ces temps qui sont les nôtres, que nous puissions toujours être dans la confiance en Jésus qui nous redit qu’il est avec nous tous les jours et que son commandement puisse nous guider :

  • “Ce que je vous commande, c’est de vous aimer les uns les autres.”

 

Chaises : merci au généreux donateur

Un grand merci de toute la paroisse de Rochefort à ce donateur anonyme qui a fait un don important à la paroisse en réglant l’achat  de nouvelles chaises. Il s’agit de chaises “saint Denis” en hêtre teinté verni, avec un dossier “fleur de lys” et une assise en bois,  harmonisées à la récente restauration de l’église saint Louis.

180 chaises vont ainsi être remplacées courant février 2022.

Il nous faut trier celles qui doivent être mises au rebut, celles à transférer à l’église Notre Dame et celles qui pourront être vendues.

Si vous acceptez d’aider au tri ou si vous voulez acheter quelques chaises, contactez M. Gérard Gimenez au : 06.87.29.92.82

Merveilleux vitrail du Breuil

L’église Saint-Pierre de Breuil-Magné fait partie de la paroisse de Rochefort.

Elle a été construite entre 1848 et 1849. Elle possède un chemin de croix datant de 1849.

 

 

Le vitrail de la Vierge à l’Enfant  appelé  “Virgo Mater Dei” (en latin ” La Vierge mère de Dieu)  vient d’être restauré et il a repris sa place, il est magnifique.

La cathédrale Notre Dame de Paris

Où en est le chantier de la cathédrale Notre-Dame de Paris après deux ans de travaux ? On fait un point sur le chantier. 

Le chantier a bien avancé malgré les triples contraintes auxquelles il est soumis : le plomb, la crise sanitaire et l’arrêté de péril. La phase de sécurisation, commencée au lendemain de l’incendie, est désormais en voie d’achèvement.

Rappelons les opérations importantes réalisées depuis deux ans :

– la dépose de l’échafaudage sinistré (de juin à novembre 2020), qui entourait la flèche au moment de l’incendie, dont il a patiemment fallu scier un à un les 40 000 tubes de métal qui avaient fondu.
– la dépose et l’évacuation du grand orgue (d’août à décembre 2020), dont il fallut déposer les 8000 tuyaux répartis en 115 jeux.
– le chantier-test mené sur deux chapelles – Saint Ferdinand et Notre-Dame de Guadalupe (de septembre 2020 à janvier 2021) pour définir un protocole de nettoyage de restauration qui sera généralisé à l’ensemble des 24 chapelles que compte la cathédrale.
– l’évacuation des vestiges, le nettoyage et l’aspiration de l’ensemble des voûtes du chœur, de la nef et de la croisée des quatre voûtes adjacentes du transept.

Une dernière opération importante est en cours : la sécurisation des voûtes réalisée en montant des échafaudages à l’intérieur de la cathédrale et en posant des cintres en bois sous les voûtes pour les consolider.

Le chœur a été étayé © David Bordes / Etablissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris

Enfin, la pose d’un parapluie au niveau de la croisée du transept permettra d’assurer la mise hors d’eau de la cathédrale. Cette phase de sécurisation s’achèvera comme prévu à l’été prochain.

Rappel du calendrier

Phase de sécurisation (16 avril 2019 – été 2021)
Budget : 165 millions d’euros
Principales opérations réalisées
– 15 au 16 avril 2019 (nuit de l’incendie) : sauvetage des reliques les plus précieuses et d’éléments du Trésor
– Avril 2019 : évacuation et préservation des œuvres d’art
– Avril-mai 2019 : instrumentation de la cathédrale
– Mai 2019-début 2021 : déblaiement, tri et inventaire des vestiges
– Mai-novembre 2020 : cintrage des 28 arcs-boutants
– Juin-novembre 2020 : démontage de l’échafaudage sinistré
– Août 2020-décembre 2020 : dépose du grand orgue
– Automne 2020-printemps 2021 : évacuation des vestiges, nettoyage et aspiration des quatre voûtes adjacentes du transept, dégagée de l’échafaudage sinistré

Principales opérations en cours
– Juin 2020-mi-2021 : consolidation et diagnostic des voûtes
– Octobre 2020-été 2021 : pose d’échafaudages intérieurs sur près de 27 mètres de hauteur dans le chœur, les transepts et la nef, opération préalable à la pose des cintres en bois pour sécuriser les voûtes
– Printemps 2021 : sécurisation des pieds de gerbe, laissés à nu par l’effondrement de la voûte de la croisée du transept
– Printemps 2021 : pose d’un parapluie au niveau de la croisée du transept permettant d’assurer la mise hors d’eau de la cathédrale.
– Mars-été 2021 : consolidation des six voûtes les plus fragilisées par la pose de cintres en bois
La phase de sécurisation de l’édifice s’achèvera à l’été 2021.

Opérations préalables à la restauration déjà réalisées
Si le chantier de restauration n’a pas formellement débuté, deux opérations majeures, préalables à la restauration, ont été menées :
– Septembre 2020-janvier 2021 : le chantier-test mené sur deux chapelles – Saint Ferdinand et Notre-Dame de Guadalupe – pour définir un protocole de nettoyage et de restauration qui sera généralisé à l’ensemble des 24 chapelles que compte la cathédrale, a donné des résultats très satisfaisants.
– Janvier 2021 – mars 2021 : sélection et récolte des 1000 chênes nécessaires à la restitution de la flèche, du transept et des travées adjacentes grâce à la mobilisation de l’interprofession France Bois Forêt et de la générosité de l’ensemble des acteurs de la filière. L’ensemble des chênes a été offert. 50% sont issus de forêts publiques, 50% de forêts privées.

Phase de restauration (hiver 2021 – 2024)
– Les études préalables à la restauration sont bien avancées.
– La décision de restituer l’architecture extérieure à l’identique, flèche et couverture du grand comble, dont les grands principes ont été approuvés par le président de la République, a été prise le 9 juillet 2020, suite à un avis unanime de la Commission nationale du patrimoine et de l’architecture (CNPA). Un choix unanimement partagé par le Conseil scientifique de l’établissement public, réuni le 23 juin 2020. En outre, le 25 mars 2021, la CNPA a émis un avis favorable à un dessin proche de celui de la charpente disparue, donnant à voir les qualités formelles de la charpente médiévale et sa profondeur historique, laquelle témoigne de l’émergence de l’art du trait de charpente, classé au patrimoine mondial de l’humanité. Pour autant, le projet ne vise pas à réaliser un pur fac-similé de l’ouvrage disparu. Fidèle au dessin médiéval, il restitue les seules réparations pertinentes au plan structurel ou patrimonial.
– L’étude présentée privilégie la fidélité à la forme du monument et une restauration de la cathédrale dans son dernier état « complet, cohérent et connu », comme le préconise la charte de Venise quand cet état est parfaitement documenté et que sa restitution est réalisable.
– Les travaux de restauration à proprement parler commenceront cet hiver (hiver 2021), à la suite des appels d’offres de travaux dont certains sont d’ores et déjà engagés.
– L’examen par l’établissement public des études de diagnostic réalisées par Philippe Villeneuve, architecte en chef des monuments historiques, et ses équipes est en cours et permettra de finaliser le programme d’ordonnancement des travaux, le calendrier précis et le budget de la restauration.
– Le calendrier précis des travaux permet de tenir l’objectif de rendre la cathédrale au culte en 2024.

Le forum du patrimoine du 28 au 31 octobre 2021

Nominations – Janvier 2022

Par décision de l’évêque de la Rochelle et Saintes et après les consultations requises :

Mme Coralie MASSON, responsable du pôle annonce de la Foi, est nommée membre du conseil épiscopal

M. Jean de FOUCAULD est nommé contrôleur des comptes de l’Association Diocésaine de la Rochelle pour un mandat de trois ans.

Ces nominations prennent effet au 1er janvier 2022

Baptême de Jésus

Ce dimanche 9 janvier 2022,  qui suit l’Épiphanie, l’Eglise nous invite à célébrer le baptême de Jésus. C’est le premier acte de sa vie publique, mais pourquoi Jésus a-t-il besoin d’être baptisé par Jean-Baptiste ?

Mt 3, 13-17 « Alors Jésus, arrivant de Galilée, paraît sur les bords du Jourdain, et il vient à Jean pour se faire baptiser par lui. Jean voulait l’en empêcher et disait : « C’est moi qui ai besoin de me faire baptiser par toi, et c’est toi qui viens à moi ! » Mais Jésus lui répondit : « Pour le moment, laisse-moi faire ; c’est de cette façon que nous devons accomplir parfaitement ce qui est juste. » Alors Jean le laisse faire.

Jésus demande à Jean de le baptiser dans les eaux du Jourdain. C’est une pratique courante au temps de Jésus. Les baptistes accueillaient les juifs pieux, désireux d’être purifiés de leurs péchés en vue des temps messianiques qu’ils estimaient imminents. Comme tout juif pratiquant Jésus fréquente la synagogue, il écoute, lit la Bible, prie avec.

En demandant le baptême de pénitence, Jésus, lui qui est sans péché, pose un geste de solidarité avec les pécheurs. Il exprime de cette manière un choix concernant sa mission, son option préférentielle pour toutes formes de pauvreté, y compris spirituelle, et inaugure ainsi son ministère de serviteur.

Dès que Jésus fut baptisé, il sortit de l’eau ; voici que les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et des cieux, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé ; en lui j’ai mis tout mon amour. »

L’ « abaissement » de Jésus à son baptême aboutit à une « théophanie », à une manifestation de Dieu.

Au moment où Jésus s’assimile lui-même aux pécheurs, où il se veut un homme comme les autres, il est manifesté comme Fils de Dieu. C’est ce que nous rappelle l’antienne d’ouverture : « Au baptême de Jésus, les cieux s’ouvrirent ; l’Esprit, comme une colombe, reposa sur lui, la voix du Père se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé ; en lui j’ai mis tout mon amour ». La voix du Père est parole de vie.

En s’adressant aux témoins, elle révèle l’identité de Jésus. Il est « le Fils bien-aimé ». La relation entre Jésus et son Père situe le Christ comme Fils. Le Père est la source. Il ne s’agit pas de mettre au jour une relation nouvelle entre le Père et Jésus, mais de faire connaître ce qui est déjà là. Le baptême du Christ marque la révélation décisive de l’habitation de l’Esprit en Jésus.

C’est ainsi que, comme le baptiste l’avait pressenti, le baptême d’eau deviendra, avec Jésus, le baptême dans l’Esprit Saint. Jésus le Fils veut faire participer tous les hommes, sans distinction, à ce que le Père lui a dit : « tu es mon Fils, moi aujourd’hui, je t’ai engendré. » Par le baptême « au nom du Père, et du Fils et du Saint esprit, ». Les hommes sont les heureux destinataires du message d’amour infini répandu dans les cœurs par l’Esprit Saint.

Ainsi nous pourrons reprendre la prière d’ouverture : « Accorde à tes fils adoptifs, nés de l’eau et de l’Esprit, de se garer toujours dans ta sainte volonté. »

Les rois mages, chercheurs de Dieu

“Pour l’Eglise croyante et priante, les mages d’Orient qui, sous la conduite de l’étoile, ont trouvé la route vers la crèche de Bethléem sont seulement le début d’une grande procession qui s’avance dans l’histoire.

Ainsi, la liturgie lit l’Evangile qui parle du cheminement des mages avec les splendides visions prophétiques… qui illustrent par des images audacieuses le pèlerinage des peuples vers Jérusalem.

Comme les bergers qui, en tant que premiers hôtes auprès de l’Enfant nouveau-né couché dans la mangeoire, personnifient les pauvres d’Israël et, en général, les âmes humbles qui vivent intérieurement en étant très proches de Jésus, ainsi les hommes provenant de l’Orient personnifient le monde des peuples, l’Eglise des gentils, les hommes qui à travers tous les siècles se mettent en marche vers l’Enfant de Bethléem, honorent en lui le Fils de Dieu et se prosternent devant lui.

Les rois mages offrent des présents

L’Eglise appelle cette fête Epiphanie, la manifestation du divin. Si nous regardons le fait que, dès le début, les hommes de toute provenance, de tous les continents, de toutes les diverses cultures et de tous les divers modes de pensée et de vie ont été et sont en marche vers le Christ, nous pouvons vraiment dire que ce pèlerinage et cette rencontre avec Dieu dans la figure de l’Enfant est une Epiphanie de la bonté de Dieu et de son amour pour les hommes.”

Quête 2022 de l’Épiphanie – Don pour l’Afrique

Comme chaque année, l’Église de France organise une collecte le dimanche de l’Épiphanie, deuxième dimanche après la fête de Noël, pour soutenir les projets pastoraux de plusieurs diocèses du continent africain sous la responsabilité de la Congrégation pour l’Évangélisation des peuples à Rome.

Cette quête pontificale, gérée par l’association Aide aux Églises d’Afrique, est une occasion d’exprimer, par la prière et par le partage, notre soutien à 224 diocèses dans 28 pays d’Afrique. Ces diocèses, par leur vitalité et leur vive espérance, sont un vrai témoignage pour notre Église de France.

Cette quête aura lieu le dimanche 2 janvier 2022 dans tous les diocèses de France.

Fondée à la fin du XIXe siècle, l’association Aide aux Églises d’Afrique a pour but de promouvoir et de développer toutes activités de soutien pastoral en faveur de l’Église catholique en Afrique.

Le bien commun que l’Église encourage et poursuit vise à participer à la mise en place des conditions sociales permettant à tout homme d’atteindre au développement intégral. Ces conditions concernent aussi l’accès à l’eau. La garantie de l’accès à l’eau implique de la part des politiques des choix concrets et courageux, des choix qui n’ignorent pas la dimension incontournable de la charité et du partage. L’eau ne se fabrique pas. Il y a urgence.

L’attention du peuple de Dieu en France envers les Églises en Afrique est ressentie comme un geste de solidarité. Elle permet à ces diocèses de déployer des actions pastorales et missionnaires.

 

Jésus rencontre le public dans “CHOSEN”

La série grand public THE CHOSEN (“les élus”), distribué par SAJE, connaît un succès grandissant dans le monde, elle vulgarise la vie de Jésus.

Elle a été programmée en France le 20 décembre et le 27 décembre, en français, sur la chaîne de télévision C8 à 21h15 !

« The Chosen » – “Les élus” en français, est une série télévisée (8 épisodes) sur Jésus qui fait découvrir la figure du Christ, vivant parmi les personnages de tous les jours, présents dans les Evangiles. Chacun d’eux devient le héros d’une aventure  aux nombreuses ramifications.

Cette série crée par Dallas Jenkins et Angel Studio a bénéficié du financement participatif le plus important  (100 millions de dollars) qu’il n’y ait jamais eu pour une série.  Immense succès mondial, elle a déjà été vue plus de 290 millions de fois.

Programmation sur C8 :

  • Lundi 20 décembre à 21h15 (4 épisodes)
  • Lundi 27 décembre à 21h15 (4 épisodes)

En savoir plus sur « the Chosen »

Première série de l’histoire financée par des dons

Tous les épisodes de The Chosen sont diffusés gratuitement en VO, via la chaîne YouTube, ou sur l’application The Chosen (voir ci-contre). Un choix délibéré de la part des créateurs, pour réussir à « toucher un milliard de spectateurs », indiquent-ils sur le site d’Angel Studios.

Cette série est non seulement la première série en plusieurs épisodes s’intéressant à la vie de Jésus, mais aussi le plus grand projet cinématographique de l’histoire financé par des dons. Ainsi les créateurs,   indépendants d’Hollywood, préservent la fidélité du récit à l’Evangile.

Dallas Jenkins a fait confiance à Dieu pour trouver les fonds nécessaires, mais aussi pour garantir la diffusion de cette série destinée à faire aimer le Christ, si telle est Sa volonté. « Ce n’est pas moi qui nourrit spirituellement les foules. je ne fais que fournir les pains et le poisson et je dirige les gens vers Jésus. »

Message de Noël de Mgr Georges Colomb

« En fêtant Noël, nous fêtons la fragilité d’un enfant, l’humilité d’une famille. Nous sommes invités à regarder notre monde et à regarder tout spécialement tous ceux qui sont fragiles. (…)

Noël, c’est le message d’espérance que nous portons à tous les hommes, depuis deux mille ans »