Fleurir nos églises

Fleurir une église, c’est créer un chemin vers Dieu

Ci-dessous un extrait de l’intervention de Marie-Odile Lalo qui concluait la formation nationale du département “Fleurir en liturgie” en mars 2016

« Le fleurissement est au service de l’Église en prière. Il s’agit d’un savoir.

Prier avec les fleurs, avec les végétaux n’est pas évident et, en tout cas, plus facile à dire qu’à faire.

Il s’agit de recentrer notre mission de fleurissement sur la liturgie, la célébration du Salut, la mort et la résurrection de Jésus, au cœur de cette grande action de grâce constituée par chaque eucharistie.

Notre charisme, ou encore notre art, consiste à faire entrer la création dans la célébration eucharistique et contribuer ainsi à la dignité et à la beauté de la célébration.

Saint Jean-Paul II a mentionné les fleurs dans une lettre apostolique publiée le 4 décembre 1988 à l’occasion du 25ème anniversaire de la promulgation par Paul VI de la Constitution conciliaire Sacrosanctum Concilium sur la Sainte Liturgie :

« Les signes, surtout les signes sacramentels, doivent avoir la plus grande expressivité. Le pain et le vin, l’eau et l’huile, mais aussi l’encens, les cendres, le feu et les fleurs et presque tous les éléments de la création ont leur place dans la liturgie comme une offrande au Créateur et contribuent à la dignité et à la beauté de la célébration. »

« La plus grande expressivité » c’est-à-dire ce qui exprime avec force une pensée, un sentiment, une émotion. Autrement dit la liturgie est une action qui met en jeu des gestes et des signes forts qui doivent servir la célébration. Les éléments végétaux que nous arrangeons serviront l’action liturgique. Nous pouvons reprendre à notre compte le vocabulaire des concepteurs lumières : « habiter le lieu, éclairer ce qui s’y trouve et ce qui s’y passe. »

En étant au service de l’Église en prière, le fleurissement est soumis à l’action liturgique et doit respecter le temps liturgique. En effet, ce n’est pas en notre nom propre que nous fleurissons, mais au nom de toute l’Église. Quand l’Église célèbre le culte divin, elle le fait dans une culture donnée et dans le temps. Ce temps chrétien qui fait mémoire des interventions de Dieu dans l’histoire.

Ainsi, le fleurissement, en respectant le temps et la pédagogie mise en œuvre par l’Église elle-même, permet à l’Église en prière d’exprimer son attente, sa joie, sa peine, son espérance, bref de faire mémoire de l’aujourd’hui du Salut en le déployant dans notre histoire, ici et maintenant.

Le fleurissement dans la liturgie est donc l’une des mises en œuvre concrètes de la réponse de l’assemblée à Dieu qui œuvre pour le salut de l’homme.

C’est enfin permettre à la création d’entrer dans le temps éternel déployé par la liturgie et dans l’action de grâce de l’Église ».

Les personnes au service du fleurissement des églises de notre paroisse

Pour l’église Saint-Louis : Suzon BOUCARD et Françoise LAUNE. Elles refleurissent  l’église les vendredis matin.

► Pour l’église Notre Dame  : Nicole SANTEX, Anne de BERTRAND PIBRAC et Marc FIÈVRE

► Pour l’église Saint Paul  : Martine LEBLONG

Contact PAROISSE : 

SECRÉTARIAT PAROISSIAL
Presbytère Saint-Louis
102 rue Pierre Loti
17300 Rochefort
05 46 99 03 11 – @ : paroissederochefort@gmail.com