Tous les religieux séquestrés en Haïti ont été libérés

Tous les religieux catholiques enlevés en Haïti début avril ont été libérés, il sont en bonne santé, a annoncé ce vendredi la Société des prêtres de Saint-Jacques à laquelle ils appartiennent

«Nous avons retrouvé nos confrères, les religieuses et les membres de la famille du Père Jean Anel Joseph en bonne santé», a affirmé l’institut missionnaire dans un communiqué, sans préciser si une rançon a été versée. Trois des sept religieux enlevés avaient déjà été libérés il y a une semaine dans le pays gangrené par l’insécurité et les enlèvements criminels.

«Nos remerciements vont également aux ambassadeurs de France et des États-Unis, pour leur apport diplomatique discret et efficace, ainsi qu’à toutes les autorités politiques et morales du pays ainsi qu’aux gouvernements pour leur indéfectible soutien», a ajouté l’institut. L’archevêque de Port-au-Prince a également salué la libération des religieux dans un message vocal diffusé sur les réseaux sociaux. «Notre contentement sera plus grand quand on verra que l’on vivra dans un pays où les kidnappings n’existent pas.

Notre contentement sera plus grand quand on vivra dans un pays où tout le monde peut circuler où il veut, quand il veut dans le respect de la loi», a souligné Monseigneur Max Leroy Mésidor ce vendredi matin.

Un million de dollars de rançon

En tout dix personnes avaient été kidnappées le 11 avril à la Croix-des-Bouquets, près de la capitale Port-au-Prince, alors qu’elles se rendaient à l’installation d’un nouveau curé.

Les ravisseurs réclamaient un million de dollars de rançon. Le groupe comprenait notamment quatre prêtres et une religieuse haïtiens ainsi que deux Français originaires de l’ouest de la France : une religieuse du département de la Mayenne et un prêtre de l’Ille-et-Vilaine qui vit en Haïti depuis plus de trente ans.

Trois personnes, membres de la famille d’un prêtre haïtien, le père Jean Anel Joseph, qui ne faisait pas partie des personnes kidnappées, avaient également été enlevées.

(article de Figaro du 30 avril 2021)

 

Mgr G. Colomb : Fête de saint Eutrope

Quelques localités en Saintonge rappellent que saint Eutrope fut membre d’une mission apostolique d’origine orientale qui implanta le christianisme dans cette région de la Gaule. (Saint Eutrope milieu du IIIème siècle).

Son tombeau fut retrouvé 4 siècles après sa mort et devint une des étapes des chemins vers le pèlerinage de Compostelle, ce qui diffusa sa popularité.
“Une tradition abondante et fort enjolivée au Moyen Age a fait de saint Eutrope le premier évêque de la cité des Santons et un martyr.


C’est Grégoire de Tours qui, au travers d’un récit compliqué, fait d’Eutrope un martyr qui aurait été envoyé à Saintes par le pape saint Clément lui-même au premier siècle.

La tradition véhiculée par le poème (Carmina) de Fortunat est plus sobre et recouvre sans doute mieux la réalité historique. Elle nous apprend surtout la réparation de l’église portant le nom d’Eutrope, par saint Léonce au VIe siècle.

Il faut enfin noter qu’il n’est pas impossible que notre saint ait quelque rapport avec l’Eutrope qui écrivit à Cerasia, et dont l’existence nous est connue par le prêtre Génnadius de Marseille au Ve siècle.


Aujourd’hui saint Eutrope est le personnage-symbole de la première évangélisation de la Saintonge. Mais, s’il est difficile de contester son historicité, rien n’est véritablement connu de son activité, ni même l’époque exacte où il a vécu.”


– Diocèse de La Rochelle Saintes:
Saint Eutrope, 1er évêque de Saintes, et martyr, convertit dans les quartiers pauvres de Saintes de nombreuses personnes, dont Eustelle, la fille du gouverneur.
Son père la renie parce qu’elle est baptisée à l’âge de treize ans, et vit ensuite près de l’évêque. Or, ce gouverneur, ne supportant pas l’idée que sa fille serve un chrétien, offre 150 livres à des bandits pour le supprimer.

Ces hommes provoquent une émeute et font lapider l’évêque.

Eutrope est frappé à coups de hache à la tête. Eustelle et les disciples du saint recueillent son corps la nuit suivante et l’enterrent dans le jardin d’Eustelle.

Ce tombeau devint un lieu de vénération et de miracles. Eustelle décapitée sur ordre de son père, fut enterrée auprès d’Eutrope.
Quelques siècles après la mort d’Eutrope, sous l’Épiscopat de Palladius, les restes du saint furent retrouvés grâce à un songe, et l’on put vérifier que c’était bien le crâne d’Eutrope, par la trace du coup de hache, marqué dans l’os. Eutrope confirma lui-même cette découverte (raconte Palladius) en apparaissant en songe et disant ” Cette cicatrice que vous avez vue sur mon crâne est celle qui m’a fait martyr. ”

En 1842, on retrouva dans la crypte de la basilique Saint-Eutrope de Saintes, un sarcophage, marqué du nom d’EUTROPIUS, et contenant les os de plusieurs personnes, attribués à Eutrope et Eustelle.
Saint Eutrope est invoqué quand on doit subir une opération à la tête.

 

 

Chapelet médité : église St Paul

Chers adhérents, chers amis,

Ce samedi 1er mai est le 1er samedi du mois, le début du mois de Marie.

Pour ceux qui pourraient venir, n’oubliez pas :

Chapelet médité samedi 1er mai à 16h15 à l’église Saint-Paul de Rochefort

Efforçons-nous de répondre, individuellement ou mieux encore en famille, aux demandes de la Très Sainte Vierge Marie à Fatima, particulièrement lors de ses apparitions à Lucia, Francisco et Jacinta (voir à la date du 13 mai) 

Sainte Jacinta vécut ce que vivent aujourd’hui tant de malheureux : elle mourut, seule, loin de sa famille, à l’hôpital de Lisbonne, de la terrible épidémie de “grippe espagnole” qui ravagea l’Europe et le monde en 1918-1920, faisant, il y a juste un siècle, 250.000 morts rien qu’en France).

Prions-la, elle et son grand frère François, de protéger de tout mal, de toute tentation, nos enfants, des plus petits jusqu’aux plus grands.

Nous prierons aussi notre Mère pour nos familles, pour qu’Elle nous protège de cette épidémie, pour le renouveau de l’Église et pour que, en ce temps de Pâques, en chemin vers la Pentecôte, nous ayons toujours plus de courage pour témoigner de notre foi, de notre confiance en Dieu et d’une vraie charité. 

Nous n’oublierons pas nos frères prisonniers et nous prierons aussi pour nos parents et amis âgés, seuls, en Maison de retraite ou non.

Le mois de mai

C’est le mois de Mariec’est le mois de Notre-Dame de Fatima.
Vertu recommandée :  la confiance sans limite en la puissance et l’intercession de Marie.

Le bienheureux Pie IX disait : « Je ferais la conquête du monde si j’avais une armée qui dise le chapelet »

Les Protecteurs du mois :

Ce mois commence par célébrer la gloire de Saint Joseph Artisan, époux de Marie.
Il se terminera par la fête de la Charité de Marie : la Visitation de la Vierge Marie à sa cousine Élisabeth.

Le mois tout entier est bien sûr sous la protection de la Très Sainte Vierge mais le Pape Pie XII a voulu que le 1er jour du mois de mai soit fêté en l’honneur de celui qui, modeste artisan de Nazareth, fut le père nourricier du Fils de Dieu, dont le oui au mystère de l’Incarnation suivit sans tarder, et permit le oui de la Très Sainte Vierge Marie.

le 1er mai : St Joseph, artisan.

Mystère de Dieu, Joseph était « chef de la Sainte Famille » : le Christ Jésus, le « Saint des Saints », et Marie, la « Toute Sainte », l’Immaculée, voulurent être dans l’obéissance à celui qui, comme nous pourtant, n’était qu’un « homme pécheur ».

                Les 3 Cœurs Unis de Jésus, Marie et Joseph :

Les grandes fêtes du mois :

le jeudi 13 mai : ASCENSION du Seigneur Jésus

C’est aussi la grande fête de Notre Dame de Fatima : jour anniversaire de la 1ère apparition de la Très Sainte Vierge aux 3 enfants de Fatima, le 13 mai 1917. Celle-ci apparaîtra ensuite aux enfants tous les 13 du mois (sauf en août, le 19) jusqu’au 13 octobre où eut lieu le grand miracle du soleil.

Ce jour-là, les enfants se mirent à genoux, récitant intérieurement cette prière :

« Ô Très Sainte Trinité, je Vous adore.
Mon Dieu, mon Dieu, je Vous aime dans le Très Saint-Sacrement ».

Avant de partir, Notre-Dame leur dit :
– Récitez le chapelet tous les jours afin d’obtenir la paix pour le monde et la fin de la guerre.

            

le 23 mai : la PENTECÔTE – Solennité – Viens, Esprit-Saint, en nos cœurs, et envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière.

Tous d’un commun accord persévéraient dans la prière, avec les femmes disciples et Marie, mère de Jésus“.

le 30 mai  : dimanche de la Très Sainte TRINITE.

le 31 mai  la VISITATION de Marie à sa cousine Élisabeth, “mystère de la Charité active”.
Élisabeth s’écria : ” Tu es bénie entre toutes les femmes et le fruit de tes entrailles est béni ” . Et Marie se mit alors à chanter : ” Mon âme exalte le Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur ; désormais tous les âges me diront Bienheureuse”.

Quelques-uns des grands saints du mois :

le 3  mai  les Apôtres St Philippe et St Jacques.
Il y avait deux apôtres du nom de Jacques : Jacques le Majeur et Jacques le Mineur (ou « le Petit »); celui qui est fêté aujourd’hui est Jacques le Mineur, cousin de Jésus car “fils d’Alphée” que les anciennes traditions désignent comme frère de saint Joseph ; surnommé aussi “Jacques le Juste”, il fut le 1er évêque de Jérusalem, le seul Apôtre qui resta « sur place » en Palestine ; il est l’auteur d’une des 21 Épîtres du Nouveau Testament.

le 8 mai : fête de l’Apparition de l’Archange Saint Michel au Mont Gargan (au sud de l’Italie, en l’an 492). De ce promontoire, comme d’une forteresse d’où il protège l’Église, comme du mont Saint-Michel s’élevant au-dessus de l’océan, le Prince des Anges répète cette parole qui foudroya Lucifer : Quis ut Deus ? Qui est semblable à Dieu ?

Depuis le Moyen-âge, Saint Michel est considéré comme l’Ange Protecteur de la France.

Les nations et les peuples semblent eux aussi avoir des anges gardiens ; ainsi, l’Ange qui apparut aux enfants de Fatima (en 1916) leur dit :” Offrez à Dieu des sacrifices pour la conversion des pécheurs. Ainsi, vous attirerez la paix sur votre patrie : je suis son Ange gardien, l’Ange du Portugal “.

le 19   : Saint Yves (ou Erwan) (1253-1303) ; breton, prêtre, Yves Hélory, modeste seigneur de Kermartin, est surtout un avocat célèbre pour sa défense des pauvres ; et même, aux pauvres, il ne demandait jamais d’honoraires… Sa renommée s’étendit très vite jusqu’à Rome : il est proclamé saint dès 1347 et devient le saint patron des avocats et autres professions de justice.

Avec le “Pardon” de Ste Anne d’Auray, le “Pardon de St Yves” à Tréguier est le plus important pèlerinage de Bretagne.

le 21 : Saint Christophe Magallanès (et ses compagnons) : prêtre mexicain au temps des Cristeros, il fut victime, en 1927, de la Terreur instaurée par le gouvernement Calles :  il était même interdit de dire “adios” ou “si Dios quiere” (“Si Dieu le veut”)!

Devant le peloton d’exécution, il réconforta un camarade de martyre, en lui disant : “Reste tranquille, mon fils, seulement un moment et puis c’est le ciel “.

le 22   : Sainte Rita de Cascia(morte en 1457, à l’âge de 76 ans), avocate des causes désespérées. Mariée à un homme violent et souvent odieux, elle priait pour sa conversion ; au bout de 18 ans, celui-ci, enfin touché par la patience héroïque de son épouse et par la grâce, se jeta à ses pieds et lui demanda pardon ; peu de temps après, comme désormais il ne voulait plus être armé, celui-ci fut assassiné ; ses deux fils, qui avaient hérité de la violence de leur père jurèrent de le venger ; Rita les supplia puis supplia Dieu de les arracher de ce monde “plutôt que de devenir des criminels” ; elle fut exaucée : les deux fils tombèrent malades et moururent, convertis.

Devenue religieuse, sa vie devint un continuel miracle ; elle est connue pour avoir fait refleurir, à l’entrée de son couvent, un rosier mort (son abbesse, pour vérifier sa capacité d’obéissance, lui avait ordonné d’arroser ce grand rosier, mort depuis longtemps !).

15 ans avant sa mort, lui vint au front une plaie, mystérieux stigmate d’une épine de la couronne d’épines du Christ, qui se transforma, après sa mort, en une sorte de rubis au parfum suave qui embauma tout le monastère. Son corps est conservé intact à Cascia (non loin d’Assise).

le 23   : Apparition de Marie à Notre-Dame du LAUS ; la voyante, Benoîte Rencurel (1647-1718), vivait littéralement au milieu des anges qui lui apparaissaient, la conduisaient, la mettaient en garde contre divers dangers ; les apparitions mariales, en ce sanctuaire du Laus presque oublié pendant longtemps, ont été reconnues officiellement par l’Église en 2008.

En France, c’est la première apparition reconnue officiellement depuis celle de Lourdes.

Le grand écrivain catholique Jean Guitton n’hésitait pas à dire (en 1966 déjà) que ce sanctuaire était peut-être “un des ressorts les plus cachés et les plus puissants de l’histoire de l’Europe“. Benoîte fut déclarée “Vénérable” en 2009.

Un jour, la Vierge Marie dit à Benoîte : “J’ai demandé ce lieu à mon Divin Fils et Il me l’a accordé pour la conversion des pécheurs“.

25 mai   : Ste Madeleine-Sophie Barat (1779-1865), fondatrice de l’institut des Sœurs du Sacré-Cœur de Jésus (dont une maison est à Poitiers, où vécut l’admirable petite Sœur Josefa Menendez, appelée parfois la “petite Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus de Poitiers“, morte en 1923, “en odeur de sainteté”, à l’âge de 33 ans).

26 mai   : St Philippe Néri, prêtre romain, toujours joyeux (“le saltimbanque de Dieu ”) et débordant d’imagination, mystique, fondateur de l’Oratoire. Son procès de canonisation débuta deux mois après sa mort !

C’est sans doute un des saints les plus originaux de l’histoire de l’Église ; à une personne imbue d’elle-même mais malgré tout de bonne volonté et désireuse d’être meilleure, il donna comme pénitence : “Avec ton bel habit tout neuf, va sur le parvis de Sainte-Marie-Majeure et mets-toi au beau milieu des mendiants”.

A une femme très “mauvaise langue”, il donna une étrange pénitence : “Vous plumerez une poule en vous promenant dans les rues de la ville” ; la femme, quoiqu’étonnée, eut assez d’humilité pour le faire (de plus, pénitence facile !) ; mais à la confession suivante, il lui donna comme pénitence d’aller rechercher toutes les plumes qu’elle avait dispersées dans la ville. “Mais c’est impossible“, lui dit-elle ; et Saint Philippe de rétorquer : “Oui, en effet, c’est impossible, comme il est impossible de rattraper tout le mal que vous faites en calomniant ou en médisant de vos frères” ; la femme enfin comprit le mystère des pénitences du Père Philippe Néri… et, dit-on, s’amenda.

30 mai  : Ste Jeanne d’Arc, morte brûlée vive, le 30 mai 1431, à Rouen ; elle était née 19 ans plus tôt, le jour de l’Épiphanie 1412 ; quelque 500 ans plus tard, elle fut béatifiée en 1909 et canonisée en 1920.

“Sainte Jeanne d’Arc, sauvez la France”   

Elle est, avec Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, l’une des patronnes secondaires de la France (depuis Louis XIII, la patronne principale est la Très Sainte Vierge Marie, fêtée le 15 août).

Le 10 juillet 1920, le gouvernement français proclama “Fête Nationale en l’honneur de Jeanne d’Arc“, le deuxième dimanche de mai, c’est à dire cette année, le 9 mai. C’est la deuxième fête nationale officielle française (après celle du 14 juillet et avant celle du 11 novembre). Cette fête n’est pratiquement plus célébrée par les gouvernements français ; il n’y a sans doute qu’en France que des fêtes nationales ne sont pas célébrées…

Servants d’autel : La relève

Vous avez sans doute remarqué que nous avons la joie d’accueillir de nouveaux servants d’autel depuis quelques mois. C’est une grâce !

Ils se retrouveront pour une deuxième rencontre de formation le samedi 8 mai à 10h à l’église Notre-Dame. Un laïc a déjà accepté d’accompagner ces jeunes avec le père Mickaël.

 Nous envisageons d’harmoniser les aubes, aussi nous aurions besoin : 

  • De quelques couturières pour confectionner ces aubes.
  • Une maman serait la bienvenue pour étoffer (c’est le cas de le dire), l’équipe.

Merci d’avance pour votre dévouement !

 

La voix de notre évêque Mgr Georges Colomb chaque semaine

En moins de dix minutes, sur les ondes de la radio chrétienne francophone de Charente-Maritime (RCF), Mgr Georges Colomb, évêque de La Rochelle et Saintes, balaie toute l’actualité de la semaine dans son diocèse. L’émission est à retrouver tous les samedis, à 11h50, et le dimanche à 9h.

Cette semaine, l’évêque est notamment revenu sur ces différents sujets :

  • En cette année spéciale “Saint Joseph”, qui sera également, à partir du 19 mars, une année “Famille Amoris Laetitia”, les grands-parents et les personnes âgées seront mis à l’honneur le 4e dimanche de juillet ;
  • Conférence de Mgr Emmanuel Gobillard sera dans le diocèse de La Rochelle les 18 et 19 mai 2021 pour témoigner de la beauté de l’amour et de la sexualité. L’évêque auxiliaire de Lyon interviendra à l’Abbaye-aux-Dames (Saintes) le mardi 18 mai devant un large public, puis le lendemain, mercredi 19 mai, devant les lycéens du diocèse.
  • Nouvelles d’Haïti, après l’enlèvement du Père Evens Joseph.
  • Père Marcel Hitayesu, franco rwandais récemment mis en examen en région parisienne. Dans notre état de droit, « il faut bien se garder de jugements hâtifs dans cette affaire », a expliqué Mgr Colomb.
  • Fête de Saint-Eutrope à Saintes.

La paroisse de Rochefort en route vers l’avenir

Dimanche 25 avril  de 10h à 10h45 dans l’église Notre Dame plus de  70 paroissiens sont venus à l’appel du père Le Nezet afin de participer à   l’assemblée paroissiale, au cours de laquelle furent présentées les décisions économiques et patrimoniales prises dans une perspective missionnaire.

  1. Introduction à l’assemblée du père Mickaël Le Nezet

Depuis trois ans maintenant nous vous proposons des temps d’assemblées paroissiales pour vous associer de plus près à la vie de la paroisse, à travers des réflexions sur les temps liturgiques, sur des questions d’ordre pastoral (catéchèse, Alpha, l’Accueil…) et aujourd’hui une présentation des questions économiques et immobilières qui concernent notre paroisse.

Je voudrais déjà vous dire ma joie comme curé. Joie de voir une paroisse de plus en plus fraternelle, unie, joyeuse. Joie de voir de nouvelles personnes rejoindre notre paroisse et apporter un regard neuf, des énergies nouvelles. Joie de voir de nombreux bénévoles donner de leur temps et de leurs compétences. Joie de sentir que la Bonne Nouvelle du Christ Ressuscité rejoint les cœurs et les transforme. Nous pouvons rendre grâce à Dieu pour ce qu’il nous permet de vivre sur notre paroisse même dans ces temps plus difficiles. Mais je veux remercier aussi chacun personnellement et vous dire mon attachement à notre communauté paroissiale et ma joie de la servir.

C’est l’occasion pour moi de remercier particulièrement ceux qui m’accompagnent dans cette mission :

le Père Pierre, le Père Eric, les diacres Henry, Remy, Arnaud, David mais aussi les membres de l’Equipe Pastorale, Mmes Davy Martine, Virginie Richard, Estelle Hartenberger et MM.  Jean Baptiste Martin, Pascal d’Erceville, les membres du Conseil des responsables et les membres du Conseil des affaires économiques (MM. Christian Poupeau, Pascal Georgeon, Pascal D’Erceville, Gérard Gimenez , plus Mme Maryse Lamy et prochainement se rajoutant au conseil, Mme Delphine Bolou).

Les questions matérielles, économiques et financières sont un élément important de la vie d’une paroisse.

Le curé, aidé d’un Conseil économique, est chargé d’administrer les biens de la paroisse. Il le fait avec le souci que ces biens soient toujours au service de la mission, pour le bien des personnes, pour le soin des âmes et dans une perspective missionnaire. Il me paraissait donc important de vous informer de ces questions, de vous présenter la situation comptable de l’exercice 2020 et les perspectives que nous avons envisagées.

2. Exposé par M. Gérard Gimenez trésorier, en charge du patrimoine, de la présentation comptable du Résultat 2020 cliquer ICI

 

3. Présentation des perspectives économiques et patrimoniales par le père Mickaël Le Nezet

Suite aux recommandations des différents Conseils il a été décidé :

De concentrer les activités de la paroisse au sein d’un pôle pastoral situé 65 bis rue Voltaire regroupant :

◦ Un presbytère pouvant loger correctement l’ensemble des prêtres de la paroisse,

◦ Une maison pouvant accueillir une communauté religieuse. (Projet ajourné pour retrouver une situation financière stable avant d’accueillir cette communauté.)

◦ Mise aux normes des salles dédiées aux activités paroissiales avec possibilité de leur mise en location.

◦ Création de garages locatifs ou de box pouvant apporter un revenu mensuel à la paroisse. (Encore en réflexion)

◦ Conservation d’ un pôle d’accueil et administratif derrière l’église St Louis, rue Pierre Loti.

L’ensemble de ces travaux a été évalué à près de 500 K€ (500 000 €)

Pour ce faire, nous avons pris la décision :

  • De déplacer l’administration de la paroisse dans les locaux annexes de l’église Saint Louis.
  • De vendre les presbytères de Saint Louis et Saint Paul.
  • La vente de ces biens permettra de financer les travaux nécessaires. (Une promesse d’achat a déjà été signée pour le presbytère St Paul- Des évaluations ont été faites pour le presbytère St Louis)

L’ensemble des ventes pourrait rapporter 480 K€

C’est un chantier important et lourd pour notre paroisse mais nécessaire, pour ne pas dire urgent.

Les trois presbytères et les salles dont nous disposons sont dans un état de vétusté qui aujourd’hui nous coûte de l’argent. (Fuites d’eau, problèmes d’isolation, de chauffage, problèmes de toiture). Nous ne pouvons pas conserver ces trois bâtiments sur trois lieux différents. Cela n’est plus cohérent. Malgré les efforts entrepris depuis des années (réduction des charges de fonctionnement, réduction du personnel salarié), malgré la générosité toujours importante de nombreux paroissiens que je tiens à remercier du fond du cœur, nous devons aujourd’hui penser à l’avenir en permettant à la paroisse de disposer des moyens indispensables pour qu’elle poursuive sa mission.

Lorsque cette transformation sera terminée nous aurons donc moins de charges liées aux bâtiments, des maisons entièrement rénovées, mieux isolées, mieux agencées et mieux équipées qui permettront aussi une baisse du coût de l’entretien. Nous pourrons disposer, si nous créons des garages ou des box, ou si nous louons les salles paroissiales, de loyers mensuels en dehors des quêtes et des dons assurant une entrée régulière pouvant contribuer au coût de fonctionnement d’une ou des deux maisons.

Je crois que c’est de notre responsabilité, paroisse de Rochefort de ne pas laisser à nos successeurs le poids de cette charge. Je suis confiant parce que je suis entouré d’une équipe compétente et motivée en la personne des membres du Conseil économique que je veux ici remercier en votre nom. Je remercie particulièrement Maryse Lamy, trésorière de notre paroisse pour son investissement d’une grande qualité et sa disponibilité, Gérard Gimenez, comptable et responsable des questions matérielles, pour ses compétences et le temps qu’il consacre à sa charge, et M.  Jean Pierre Gadenne pour le suivi des dossiers concernant les prochains travaux. Et enfin,  je vous remercie, chers paroissiens, pour votre confiance, votre soutien et votre grande générosité qui me touche toujours autant.

Au mois de septembre, l’église St Louis sera ouverte. Nous pourrons admirer les travaux qui ont été réalisés grâce à la municipalité et aux services compétents. Pour compléter les efforts des collectivités territoriales, il est envisagé par la paroisse d’acheter des bancs, plus adaptés au nouveau chauffage (parquet chauffant) pour remplacer les chaises actuelles.

Un dossier est aussi à l’étude en ce qui concerne la réfection de l’orgue.

C’est un travail magnifique qui ne manquera pas de faire revenir de nombreux visiteurs mais nous aurons aussi la joie d’y célébrer à nouveau la messe, chaque dimanche matin, à 11h. La présence du secrétariat, du bureau du curé, du Catholic’s Pub dans un même lieu en fera un espace missionnaire prometteur. Et cela est encore un signe d’encouragement et d’espérance.

 

 

Le dimanche 12 septembre, Mgr Colomb viendra présider la messe de rentrée à St Louis et inaugurer cette nouvelle étape missionnaire de notre paroisse au cours de laquelle seront aussi installés les nouveaux membres de l’Equipe Pastorale. Je nous encourage à prier Saint Joseph pour qu’il nous accompagne dans cette nouvelle étape.

Père Mickaël Le Nézet, curé

Pour  télécharger ou imprimer  ce texte cliquez ici

Nous avons clos cette assemblée par une prière à St Joseph :

  • Ô glorieux saint Joseph, chef de la sainte famille de Nazareth, si zélé à pourvoir à tous ses besoins, étends sur la paroisse de Rochefort ta tendre sollicitude et prends sous ta conduite toutes les affaires spirituelles et temporelles qui la concernent, et fais que leur issue soit pour la gloire de Dieu et le salut de nos âmes. Amen.

 

Vide maison exceptionnel au presbytère St Paul

Samedi 24 avril 2021 de 9h30 à 17h30 au presbytère St Paul, venez nombreux, vous pourrez réaliser de bonnes affaires et rendre service à la paroisse…

L’opération consistera à vider entièrement le presbytère St Paul de son contenu pour  le brader, afin de pouvoir débuter les travaux.

Ce qui  restera, partira à Emmaüs .

 

 

 

 

Que saint Joseph nous accompagne dans ce projet missionnaire. J’invite tous les paroissiens à le prier pour notre paroisse et ses projets importants mais nécessaires.            Père Mickaël

Ô glorieux saint Joseph, chef de la sainte famille de Nazareth, si zélé à pourvoir à tous ses besoins, étends sur la paroisse de Rochefort ta tendre sollicitude et prends sous ta conduite toutes les affaires spirituelles et temporelles qui la concernent, et fais que leur issue soit pour la gloire de Dieu et le salut de nos âmes. Amen.

 

 

Inscriptions pour la réception de l’Onction des malades

La cérémonie de l’Onction des Malades, est prévue  le dimanche 25 avril  à 11h dans l’église Notre Dame

Important ! Pour les personnes qui désireraient recevoir ce sacrement, il est indispensable de s’inscrire à l’aide du bulletin ci-dessous.

Un temps de préparation est prévu le mardi 20 avril  à 14h30 au 65 ter rue Voltaire à Rochefort : temps d’échange, de réponse aux questions, et le 16 avril à 16h30 à l’église du Breuil Magné.

Ce sacrement est proposé particulièrement aux personnes âgées et aux personnes atteintes de difficultés de santé. N’hésitez pas à en parler autour de vous.

► VOUS POUVEZ CONTACTER :
■ Le secrétariat paroissial, 102 rue Pierre Loti, Rochefort –  05.46.99.03.11
■ L’aumônerie de l’hôpital de Rochefort : Blandine Vernier,  05.46.88.52.83
 Pour les personnes à domicile ou dans les maisons de retraite : Père Pierre Bigot    06 50 74 27 46

 

Journée mondiale des vocations

Le 4ème dimanche de Pâques est la journée où traditionnellement l’Eglise est invitée à prier pour les vocations particulièrement de prêtres, de diacres, de consacrés. Dans sa lettre, le pape François repart de la figure de St Joseph. (extraits)
Dieu voit le cœur et en saint Joseph, il a reconnu un cœur de père, capable de donner et de susciter la vie dans le quotidien. C’est à cela que tendent les vocations : susciter et régénérer des vies chaque jour.

Le Seigneur désire modeler des cœurs de pères, des cœurs de mères : des cœurs ouverts, capables de grands élans, généreux dans le don de soi, compatissants en réconfortant les angoisses et fermes pour renforcer les espérances. C’est de cela que le sacerdoce et la vie consacrée ont besoin, aujourd’hui de manière particulière, en des temps marqués par des fragilités et des souffrances dues aussi à la pandémie, qui a suscité des incertitudes et des peurs concernant l’avenir et le sens même de la vie. Saint Joseph vient à notre rencontre avec sa douceur, comme un saint de la porte d’à côté; en même temps, son témoignage fort peut nous orienter sur le chemin.

Saint Joseph nous suggère trois paroles-clé pour la vocation de chacun. La première est rêve. Saint Joseph a beaucoup à nous dire à ce sujet, parce que, à travers les rêves que Dieu lui a inspirés, il a fait de son existence un don.

Une seconde parole marque l’itinéraire de saint Joseph et de la vocation : service. Le service, expression concrète du don de soi, ne fut pas seulement pour saint Joseph un idéal élevé, mais il devint une règle de vie quotidienne. il y a un troisième aspect qui traverse la vie de saint Joseph et la vocation chrétienne, en rythmant le quotidien : la fidélité.

Cette fidélité est le secret de la joie. Que saint Joseph, gardien des vocations, vous accompagne avec un cœur de père !

Ma conviction de curé de Rochefort: plus notre communauté vivra dans un esprit fraternel, plus elle sera fidèle à son Seigneur dans la prière, à la méditation de sa Parole, plus elle grandira dans un esprit de communion et s’investira dans le service de tous et plus elle sera appelante. Notre
responsabilité est grande mais nous sommes sur le bon chemin!

Père Mickaël

Ses empreintes et son ADN ont permis de l’identifier

Un rochelais de 22 ans a reconnu avoir dégradé l’église de Tonnay-Charente en novembre 2019. L’évêque de La Rochelle et Saintes, Mgr Georges Colomb, a déclaré penser « sans rancune et sans haine » au jeune homme interpellé. 

« Les auteurs de ces actes sont généralement parmi les plus malheureux de la société, parfois même ce sont des gens qui ont besoin de soins médicaux », a indiqué l’évêque du diocèse de La Rochelle à France Bleu. Mgr Colomb a ajouté que ses pensées allaient ensuite vers la communauté chrétienne de Tonnay-Charente qui avait été éprouvée. « ‘Quand le Saint Sacrement est touché, quand la croix est brisé en morceaux, c’est très grave pour un chrétien ».

La profanation de l’église de Tonnay-Charente en novembre 2019 avait suscité une forte émotion. Le tabernacle avait été forcé, les saintes espèces répandues sur le sol et la lunule sur lequel reposait l’hostie consacrée avait disparu. L’auteur présumé des faits a été retrouvé par la police et placé en garde à vue le 13 avril. Ce sont ses empreintes, et des traces d’ADN laissées dans l’église, qui ont permis de l’identifier, grâce aux prélèvements du service départemental de police technique et scientifique.

Assemblée paroissiale Dimanche 25 avril

Chères paroissiennes et chers paroissiens, nous vous invitons à une Assemblée paroissiale le dimanche 25 avril 2021 de 10h00 à 10h45 à l’église Notre Dame.

Nous vous présenterons le bilan comptable 2020 et le projet immobilier qui vient d’être validé par le diocèse.

 

Comme annoncé la semaine dernière, la paroisse travaille depuis plus d’un an à une restructuration de son immobilier pour équilibrer ses finances, sans oublier la  perspective missionnaire.

Notre Dame de Paris : le point sur le chantier. 

Où en est le chantier de la cathédrale Notre-Dame de Paris deux ans après l’incendie ?

Le chantier a bien avancé malgré les difficultés :  pollution au plomb, crise du Covid, fragilité de l’édifice. La phase de sécurisation, commencée au lendemain de l’incendie, se termine.

Opérations importantes réalisées depuis deux ans :

– dépose de l’échafaudage sinistré (de juin à novembre 2020), qui entourait la flèche au moment de l’incendie, dont il a patiemment fallu scier un à un les 40 000 tubes de métal qui avaient fondu.
– dépose et évacuation du grand orgue (d’août à décembre 2020),  il a fallu déposer les 8000 tuyaux répartis en 115 jeux.
– chantier-test mené sur deux chapelles – Saint Ferdinand et Notre-Dame de Guadalupe (de septembre 2020 à janvier 2021) pour définir un protocole de nettoyage de restauration qui sera généralisé à l’ensemble des 24 chapelles de la cathédrale.
– évacuation des vestiges, et nettoyage général :  voûtes du chœur, de la nef et croisée des quatre voûtes adjacentes du transept.

Une dernière opération est en cours : la sécurisation des voûtes réalisée en montant des échafaudages à l’intérieur de la cathédrale et en posant des cintres en bois sous les voûtes pour les consolider.

Le chœur a été étayé © David Bordes / Etablissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris

Enfin, la pose d’un parapluie au dessus de la croisée du transept permettra la mise hors d’eau de la cathédrale. Cette phase de sécurisation s’achèvera cet été .

Rappel du calendrier

Phase de sécurisation (16 avril 2019 – été 2021)
Budget : 165 millions d’euros
Principales opérations réalisées
– 15 au 16 avril 2019 (nuit de l’incendie) : sauvetage des reliques les plus précieuses et d’éléments du Trésor
– Avril 2019 : évacuation et préservation des œuvres d’art
– Avril-mai 2019 : instrumentation de la cathédrale
– Mai 2019-début 2021 : déblaiement, tri et inventaire des vestiges
– Mai-novembre 2020 : cintrage des 28 arcs-boutants
– Juin-novembre 2020 : démontage de l’échafaudage sinistré
– Août 2020-décembre 2020 : dépose du grand orgue
– Automne 2020-printemps 2021 : évacuation des vestiges, nettoyage et aspiration des quatre voûtes adjacentes du transept, dégagée de l’échafaudage sinistré

Principales opérations en cours
– Juin 2020-mi-2021 : consolidation et diagnostic des voûtes
– Octobre 2020-été 2021 : pose d’échafaudages intérieurs sur près de 27 mètres de hauteur dans le chœur, les transepts et la nef, opération préalable à la pose des cintres en bois pour sécuriser les voûtes
– Printemps 2021 : sécurisation des pieds de gerbe, laissés à nu par l’effondrement de la voûte de la croisée du transept
– Printemps 2021 : pose d’un parapluie au niveau de la croisée du transept permettant d’assurer la mise hors d’eau de la cathédrale.
– Mars-été 2021 : consolidation des six voûtes les plus fragilisées par la pose de cintres en bois
La phase de sécurisation de l’édifice s’achèvera à l’été 2021.

Opérations préalables à la restauration déjà réalisées
– Septembre 2020-janvier 2021 : le chantier-test mené sur deux chapelles – Saint Ferdinand et Notre-Dame de Guadalupe – pour définir un protocole de nettoyage et de restauration qui sera généralisé à l’ensemble des 24 chapelles que compte la cathédrale, a donné des résultats très satisfaisants.
– Janvier 2021 – mars 2021 : sélection et récolte des 1000 chênes nécessaires à la restitution de la flèche, du transept et des travées adjacentes grâce à la mobilisation de l’interprofession France Bois Forêt et la générosité de l’ensemble des acteurs de la filière. L’ensemble des chênes a été offert. 50% sont issus de forêts publiques, 50% de forêts privées.

Phase de restauration (hiver 2021 – 2024)
– La décision de restituer l’architecture extérieure à l’identique, flèche et couverture du grand comble, a été prise par le président de la République, le 9 juillet 2020, suite à l’avis unanime de la Commission nationale du patrimoine et de l’architecture (CNPA). Un choix partagé par le Conseil scientifique de l’établissement public.. Le 25 mars 2021, la CNPA a émis un avis favorable à un dessin proche de celui de la charpente disparue, donnant à voir les qualités formelles de la charpente médiévale  qui témoigne de l’émergence de l’art du trait de charpente, classé au patrimoine mondial de l’humanité.
– L’étude privilégie la fidélité à la forme du monument et une restauration de la cathédrale dans son dernier état « complet, cohérent et connu », comme le préconise la charte de Venise.
– Les travaux de restauration à proprement parler commenceront cet hiver (hiver 2021), à la suite des appels d’offres de travaux.
– L’examen par l’établissement public des études de diagnostic réalisées par Philippe Villeneuve, architecte en chef des monuments historiques, et ses équipes permettra de finaliser le programme des travaux et le budget de la restauration.
– Le calendrier précis des travaux vise à tenir l’objectif de rendre la cathédrale au culte en 2024.

 

Film d’Emmanuel Blanchard, tourné par France 2, remarquable : ” Notre Dame de Paris l’épreuve des siècles”. cliquer sur l’image