Homélies du père Mickaël

Dimanche 25 septembre 2022 – 26ème dimanche du temps ordinaire.

“Ils ont Moïse et les prophètes : qu’ils les écoutent! Luc 16, 29.

  • Lecture du livre du prophète Amos(6, 1a.4-7)
  • Psaume : 145  (146)
  • Lecture de la  première lettre de saint Paul apôtre à Timothée  (16, 11-16)
  • Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (16, 19-31)

HOMELIE

Ce qui est frappant dans cette histoire que raconte Jésus, c’est l’indifférence de cet homme riche. Trop préoccupé de lui-même, il ne lève même pas les yeux sur le pauvre à sa porte. « Ils ont des yeux et ne voient pas, des oreilles et n’entendent pas. » A travers cet homme riche sans nom, nous pouvons penser à tous ceux qui, enfermés dans leur petit confort, leur sécurité, leurs préoccupations mondaines se sont éloignés de la réalité, les détournant des frères proches et lointains.

C’est un peu sur le tard en effet que cet homme commencera à s’inquiéter du sort de ses frères de sang, de leur santé spirituelle, du salut de leur âme. Il me semble qu’il y a quelque chose qui nous est dit ici, dans cette parabole. Une interpellation dans notre capacité à vivre comme des frères et des sœurs au sein même de notre communauté paroissiale. Je vois bien que cette vie fraternelle, cette attention les uns aux autres, cette vigilance sur la santé de nos frères et sœurs en Jésus Christ n’est pas si évidente que cela.

Trop souvent, presque malgré nous, nous sommes comme indifférents à ceux qui pourtant sont si près de nous. C’est à une vie fraternelle concrète, réelle que nous sommes appelés. C’est à l’amour que nous aurons les uns pour les autres qu’on nous reconnaîtra comme les disciples de Jésus Christ. Certes, nous sommes déjà sur un beau chemin, mais nous avons encore à faire. Tel est l’objectif de ces petites fraternités qui existent sur notre paroisse mais que nous souhaitons encore développer. Elles nous aideront à vivre unis, comme des frères et des sœurs de Jésus Christ.

Lorsque l’homme riche s’inquiète pour ses frères, Abraham répond : « Ils ont Moïse et les prophètes qu’ils les écoutent. » A travers cette formule, il faut entendre ici l’ensemble des Écritures qui nous révèlent le Christ Jésus. C’est Lui en effet qu’il s’agit d’écouter et de suivre. L’écoute de la Parole de Dieu, la prière personnelle et communautaire, la vie sacramentelle, nous permettent de faire cette expérience du Ressuscité dans notre vie et de son action. Près de lui se trouve la vérité, avec lui nous sommes sur le bon chemin, en lui est la vie véritable. Dieu nous offre son Fils Unique et par Lui, les moyens nécessaires à notre croissance humaine et spirituelle.

Mais « malheur à ceux qui vivent bien tranquilles dans Sion, et à ceux qui se croient en sécurité sur la montagne de Samarie » lisons-nous dans le livre d’Amos. Notre sécurité c’est en Dieu seul que nous la trouvons. Notre vraie tranquillité et notre véritable repos c’est encore de Dieu que nous les recevons.

Je vois encore ici un appel pour chacun de nous, à prendre soin de notre vie spirituelle, de notre relation avec le Seigneur. « Empare-toi de la vie éternelle » dit saint Paul à Timothée, empare-toi de cette plénitude de vie à laquelle tu es appelé. Ne nous contentons pas du minimum spirituel vital.

Emparons-nous de la vie éternelle en nous donnant les moyens pour être des chrétiens authentiques qui se laissent conduire par l’Esprit du Seigneur ! De nombreux groupes de prière existent déjà sur notre paroisse, des lieux pour approfondir notre foi ou notre lecture de la Parole de Dieu, des lieux de célébrations, un groupe de louange vient d’être créé par la Communauté de l’Emmanuel ouvert au plus grand nombre, tous les mois. Emparons-nous de la vie éternelle frères et sœurs. Les petites fraternités sont aussi là pour nous aider car on ne se sauve pas tout seul.

L’homme riche faisait chaque jour des festins somptueux. Il était dans l’abondance alors que le pauvre Lazare aurait aimé pouvoir recevoir ne serait-ce que les miettes de ces festins mais ne le pouvait pas.

Ne sommes-nous pas riches nous aussi de tous ces bienfaits que le Seigneur nous donne, de toutes ces grâces qu’il nous offre ? N’avons-nous pas mieux pris conscience dans cette période de confinement de cette chance que nous avions eue de pouvoir vivre en communion les uns avec les autres, d’être soutenus par la prière des frères et des sœurs, de réaliser la chance inouïe de croire ?

Qu’en avons-nous fait ? Nous qui avons la chance de connaître comme est bon le Seigneur, miséricordieux et plein d’amour, qu’en avons-nous fait ? Nous qui recevons chaque jour tant de grâces de la part du Seigneur, qu’en avons-nous fait ? La Bonne Nouvelle est pour tous frères et sœurs ! Nous ne pouvons pas garder ce trésor de la foi pour nous. Nous sommes appelés à la transmettre, à l’offrir au plus grand nombre.

Je vois ici mes amis un appel à l’évangélisation, à l’invitation du Seigneur : « Allez de toutes les nations faites des disciples ». Mais transmettre la foi ne signifie pas faire du prosélytisme mais témoigner avec amour, à travers une manière d’être, à travers des gestes d’accueil et de tendresse, à travers des paroles bienveillantes et encourageantes, à travers des regards de compassion et de soutien, à travers une écoute attentive de celles et ceux qui nous entourent, à travers des engagements concrets au service des plus petits et des plus pauvres.

 Il s’agit, nous rappelait Mgr Gosselin à Port des barques, d’être des chrétiens authentiques, des chrétiens cohérents. C’est ainsi que nous serons vraiment des disciples missionnaires.

Et là aussi les propositions ne manquent pas sur notre paroisse en partenariat avec des mouvements comme le Secours Catholique, le CCFD Terre Solidaire, l’Ordre de Malte et aussi le jumelage avec nos frères et sœurs du Liban ou encore nos présences dans les quartiers du Petit-Marseille et de Libération.

En ce début d’année pastorale, faisons grandir notre vie fraternelle et notre vie spirituelle en prenant part, non seulement aux diverses propositions qui nous seront faites, mais encore en faisant le pas de rejoindre une petite fraternité sur la paroisse. Et n’ayons pas peur de partager ce qui nous fait vivre et de témoigner de Celui qui nous fait vivre, le Christ Jésus. À lui, honneur et puissance éternelle. Amen

Père Mickaël, curé.

Pour retrouver, télécharger et relire une des dernières homélies du Père Mickaël, cliquez ci-dessous, sur la date de votre choix  :