Concert église de Tonnay-Charente

Dimanche 12 juin à 17 heures à l’église de Tonnay-Charente

  Concert en solidarité avec l’Ukraine avec :

  • La chorale ChanteRives animée par Catherine et François Babiaud
  • Marie-Cécile Babiaud : soprano.
  • Maxime Trouvé : au piano.
  • Maud Guillou : à la flûte .
  • Et les enfants : Luciane au violon, Arthur à la trompette.

Entrée libre, les dons recueillis seront intégralement versés à la Croix Rouge pour l’aide aux réfugiés ukrainiens.

 

Grande joie pour notre diocèse !

Samedi 11 juin 2022 à 10h00 : –  Oscar Akoha et Rémi Delprat deviendront prêtres, lors de la messe d’ordination qui sera célébrée à la cathédrale de la Rochelle,  par Mgr Georges Colomb

C’est tout le diocèse qui se réjouit avec ces deux ordinands et nous serons nombreux à venir vivre cette célébration avec eux !

Pour nous préparer aux ordinations du 11 juin dans la prière, le service diocésain des vocations propose une neuvaine de prière avec la Bienheureuse Pauline Jaricot (béatification le 22 mai 2022).

 

Pour faciliter la venue à La Rochelle, un service de car a été mis en place, mais les réservations sont closes depuis le 30 mai. Voici les horaires pour ceux qui sont inscrits :

Départ de Jonzac, à 7h10 à la gare SCNF (retour :  arrivée à Jonzac à 16h20)

–  Départ de Saintes, à 8h20 à la Maison diocésaine, 6 allée du Séminaire (retour : arrivée à Saintes à 15h10)

  Départ de Royan, à 7h40 à la gare SCNF (retour : arrivée à Royan à 15h50)

–  Départ de Rochefort, à 8h35 à l’esplanade Roy-Bry (retour : arrivée à Rochefort 14h45)

  • Frais de participation : 15 € à régler à l’entrée du car (ordre : Association diocésaine de La Rochelle)
  • Chacun est invité à apporter son pique-nique pour le déjeuner.

Témoignages d’Oscar et Rémi, futurs prêtres diocésains

Portes ouvertes du Mej de Rochefort

Une équipe Mej (Mouvement Eucharistique des Jeunes), composée d’Enora, Odilon, Amédeo et Louis, s’est réunie toute l’année pour vivre des temps de partage, de bricolage, de prière, de jeux, d’action solidaire.

Le Mouvement Eucharistique des Jeunes aide chaque jeune à faire le lien entre sa vie et sa foi, à découvrir les trésors spirituels pour les faire fructifier et en témoigner.

Le mouvement envoie les jeunes dans le monde afin d’être au service de leurs frères. Chaque enfant développe une sensibilité différente : protection de la planète, des plus pauvres et démunis, des plus fragiles… On s’engage seul ou en équipe pour faire l’expérience de la rencontre de l’autre, dans le Christ.

Le Mej c’est une vie d’équipe à l’année et aussi des camps l’été pour tous les âges de 8 à 19 ans (il reste encore de la place, n’hésitez pas à aller sur le site https://www.mej.fr/accueil/nous-rejoindre/inscrire-mon-enfant/sinscrire-pour-un-ete-vivre-un-camp-mej)

Afin de faire grandir notre équipe et de te partager ce que nous vivons, nous te te proposons de venir découvrir le MEJ le samedi 11 Juin 2022 à 10h30 à la salle Jeanne d’Arc de l’école St Joseph (entrée en face des salles paroissiales) suivi d’un pique nique pour ceux qui le veulent.

Venez nombreux !

Enora, Odilon, Amédeo et Louis

Contact :

Pour nous contacter et nous prévenir de ta venue : Adélaïde Ostermann – au téléphone : 06.60.51.11.59 et au courriel : ao2ostermann@gmail.com

Chant Roland Mattar :  Au coeur du Mej

Prière MEJ

“ Apprends-nous Seigneur,
À te choisir tous les jours,
À redire ton oui
en chacun de nos actes.

Donne-nous de te suivre sans peur
et de t’aimer plus que tout.
Rends-nous frères,
toi qui nous as rassemblés.

Fais de nous les témoins devant tous
de ce que nous avons vu et entendu,
de ce que nous croyons et vivons
pour que tout homme avec nous reconnaisse en toi
l’unique Seigneur. ”

Veuvage “Espérance et vie” à Saintes

(Pour télécharger ou imprimer  l’affiche cliquer sur l’image)
Le mouvement “Espérance  et Vie” invite les veufs et veuves du diocèse, le 11 juin 2022  de 14h30 à 17h à la maison diocésaine de Saintes( 6 allée du Séminaire),
La mort d’un conjoint est une terrible épreuve.
Comment apprivoiser le chemin du deuil ?
Il faut oser rejoindre d’autres personnes veuves pour trouver une écoute amicale et un espace de réflexion ; c’est si important pour continuer.
Prochain  rassemblement : Lourdes  les 1,2,3 octobre 2022.
Pour toute précision :
Service diocésain de la Pastorale familiale et Espérance et Vie 17 : tél 05 17 28 48 05

Fête de la Ste Trinité : le 12 juin

La fête de la Sainte Trinité est célébrée le 12 Juin 2022.

La célébration de la solennité de la Très Sainte Trinité, par l’Église catholique romaine, a lieu le dimanche qui suit la Pentecôte, c’est-à-dire le huitième dimanche après Pâques. Les orthodoxes la célèbrent le jour même de la Pentecôte. Elle rend un culte solennel à Dieu en exaltant sa nature divine unique mais constituée de trois personnes distinctes; ce dogme est celui du mystère de la Très Sainte Trinité.

Avant le concile Vatican II, elle marquait pour les catholiques la fin d’une   période de trois semaines pendant laquelle les mariages étaient interdits. Cette période commençait le dimanche des Rogations. Cette pratique est maintenue pour les personnes suivant la forme extraordinaire du rite romain.

La Trinité, dans le christianisme, est le dogme du Dieu unique en trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit, tous égaux, de même nature, mais distincts. Le dogme de la Trinité provient de la méditation du mystère de Dieu, par l’Eglise,  dans les Écritures, avec l’éclairage de l’Esprit Saint. Dans l’Ancien Testament Dieu révèle son existence et son unicité ainsi que la venue du Verbe incarné ; dans le Nouveau Testament sont affirmées la divinité de Jésus-Christ et le caractère personnel de l’Esprit-Saint.

Le fondement du dogme repose sur le symbole de Nicée, établi lors du concile de Nicée qui eut lieu en 325 et qui condamna les présentations erronées de Dieu, la plus répandue étant l’hérésie d’Arius. Le second concile œcuménique , réuni en 381 à Constantinople,  adopta la version finale du symbole de Nicée, synthèse qui mit un terme aux discussions passionnées sur ce sujet théologique éminemment complexe.

Fête du St sacrement le 19 juin

La Fête du Saint-Sacrement (2e dimanche après la Pentecôte) a été instituée au Moyen-Age pour commémorer la présence de Jésus-Christ dans le sacrement de l’Eucharistie.

Le miracle de Bolsena, origine de la Fête-Dieu instaurée par le pape Urbain IV en 1263.

Le plus connu des miracles eucharistiques, celui de Bolsena, a convaincu le pape Urbain IV d’instituer la fête du Saint-Sacrement.

En l’an 1263, un prêtre de Bohême, Pierre de Prague, assailli de doutes sur la présence réelle du Christ dans l’hostie consacrée, vient en pèlerinage à Rome  prier sur les tombeaux des apôtres Pierre et Paul, il veut  être libéré de ses doutes. De passage à Bolsena, au nord de Rome, il célèbre la messe en l’église Sainte-Christine et prononce les paroles de la consécration, lorsque, soudain, alors qu’il tient l’hostie au-dessus du calice, elle devient une chair vivante d’où s’écoule du sang, tachant le linge placé sur l’autel – le corporal : il ne peut plus douter de la double nature de l’Eucharistie, vraie chair et vrai sang du Christ présents sous l’apparence du pain et du vin.

Désirant cacher le miracle il range le corporal dans le tabernacle mais le sang emplit le calice, des gouttes tombent sur le dallage en marbre et les témoins répandent aussitôt la nouvelle.

Saint Thomas d’Aquin et saint Bonaventure

Le prêtre se rend donc aussitôt auprès du pape Urbain IV qui se trouve justement à Orvieto, près de Bolsena et lui relate l’événement extraordinaire qui vient de se produire. Le pape convoque alors saint Thomas d’Aquin et saint Bonaventure, présents également à Orvieto, et les envoie enquêter à Bolsena. Après la reconnaissance du miracle, l’hostie miraculeuse et le corporal taché sont transportés à la cathédrale de Sainte-Marie d’Orvieto.

Suite à ce miracle, le 8 septembre 1264, le pape rendit la fête du Très Saint-Sacrement – Fête-Dieu – obligatoire pour toute l’Église, afin de célébrer la présence réelle de Jésus-Christ dans l’Eucharistie. Il demanda à Bonaventure et Thomas d’Aquin de composer un office pour cette solennité.  Ecoutant la composition de saint Thomas  saint Bonaventure s’écria : “Très Saint Père, en écoutant frère Thomas j’ai cru entendre le Saint-Esprit… Comment opposer mon humble travail à celui-là ? »  Voici un extrait du chant “Pange lingua -chante ô langue” :

« Chante, ô ma langue, le mystère de ce corps très glorieux, Et de ce sang si précieux que le Roi des nations, Issu d’une noble lignée versa pour le prix de ce monde (…). »

Aujourd’hui, la relique du corporal taché de sang est vénérée dans la cathédrale d’Orvieto. Dans l’église Sainte-Christine de Bolsena, où s’est produit le miracle,  les pèlerins peuvent voir les dalles tachées de sang.

 

La fête du Saint-Sacrement a eu de la peine à s’imposer aux évêques et aux théologiens, mais elle est devenue rapidement une fête populaire. Supprimée dans les pays protestants elle a  été préservée par l’Église anglicane. Cette fête était appelée en latin fête du Corpus Christi – Corps du Christ, ou bien encore  Fête du Saint-Sacrement. Le nom de Fête-Dieu n’existe qu’en français.

 

Le pape Jean XXII, en 1318, a ordonné, le jour de la Fête du Saint-Sacrement, de porter l’eucharistie en procession par rues et chemins afin de bénir villes et villages. C’est à ce moment qu’apparaît l’ostensoir.

La fête se répand dans tout l’Occident aux XIV° et XV° siècles. Le concile de Trente (1515-1563) approuve cette procession de la Fête-Dieu, profession de foi publique en la présence réelle du Christ dans l’eucharistie. Le défilé du Saint-Sacrement est toujours très populaire en Italie, en Espagne et en Pologne. En France, la procession de la Fête-Dieu a progressivement été abandonnée, sauf dans des villages du Pays Basque.

Description de la procession de la Fête-Dieu

Pendant la procession de la Fête-Dieu, le prêtre porte l’eucharistie au milieu des rues et des places, fleuries, pavoisées et ornées de guirlandes. On abrite le Saint sacrement sous un dais d’honneur porté par quatre personnes dévouées de la paroisse. On fait, de place en place,  une station devant un reposoir, autel champêtre couvert de fleurs. L’officiant encense l’eucharistie et bénit le peuple, dans une ambiance festive et chantante. La procession passe sur un tapis de pétales de rose ou d’autres fleurs que les enfants jettent sur le chemin du Saint-Sacrement. Cela constitue un vrai spectacle.

L’ostensoir

 

 

Le prêtre, protégé par le dais, porte l’eucharistie dans l’ostensoir. Jadis l’ostensoir était sur un char tiré par deux chevaux. Au reposoir, l’officiant encense l’eucharistie et bénit le peuple avec l’ostensoir qui contient l’ hostie consacrée.

 

 

Le reposoir de la Fête-Dieu

Le reposoir de la procession de la Fête-Dieu est une étape importante de l’adoration du Saint-Sacrement. Le cortège de la Fête Dieu s’y arrête,  il y a là un autel décoré, couvert de fleurs et l’officiant encense l’eucharistie et bénit le peuple. Sur le trajet il y en a souvent plusieurs.

Quel est le sens de la Fête du Corps et du Sang du Christ ?

Depuis la réforme liturgique du concile Vatican II, la Fête Dieu est appelée « Fête du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ ». La Fête du Corps et du Sang du Christ commémore l’institution du sacrement de l’eucharistie. Elle est un appel à approfondir le sens de l’eucharistie et sa place dans notre vie. Cette fête célèbre le Dieu d’amour qui offre son corps et son sang et se donne à nous comme nourriture de vie éternelle. Le sens de la fête du corps et du sang du Christ est un peu différent de celui de la Fête Dieu qui était davantage centrée sur l’adoration de la présence réelle du Christ.

Messe de la Fête du Corps et du Sang du Christ

i

La messe de la Fête du Corps et du Sang du Christ (fête de Corpus Christi) est dite en ornement blanc. La procession a presque complètement disparu. Au cours de la messe, on est habituellement invité à communier au corps et au sang comme le Jeudi saint. Les premières communions sont volontiers célébrée le jour de la Fête du Corps et du Sang du Christ.

Date de la Fête du Corps et du Sang du Christ

La date de la Fête du Corps et du Sang du Christ (fête de Corpus Christi), comme la date de la Fête du Saint-Sacrement ou la date de la Fête-Dieu, est en principe le jeudi qui suit la fête de la Sainte Trinité; c’est-à-dire soixante jours après Pâques. Mais en France, depuis le concordat de 1801 et dans plusieurs pays, la Fête du Corps et du Sang du Christ est repoussée au dimanche qui suit la Sainte Trinité en vertu d’un indult papal pour permettre la participation de tous les fidèles. En effet ce jeudi n’est pas un jour férié en France alors qu’il l’est dans certains pays comme la Belgique, la Suisse, certaines parties de l’Allemagne, l’Autriche, la Pologne, le Portugal, l’Espagne.

Source : Cybercuré

 

Proposition d’un groupe biblique

Lundi 20 juin à 19h00 dans les salles paroissiales (au 65 ter rue Voltaire – 17300 Rochefort)

 

Il vous est proposé de former un groupe biblique dans la paroisse à la rentrée

Il s’agirait d’étudier ensemble des textes bibliques en s’aidant des recherches entreprises par les spécialistes biblistes qui ne sont pas toujours bien connues. Les personnes intéressées sont invitées à venir se renseigner plus précisément et constituer le groupe, ce lundi 20 juin à 19h.

Contact:

 

 

Concert

Dimanche 19 juin à 16h00 à l’église Notre Dame de Rochefort

24 chanteurs de l’ensemble Choral Mosaïque de Rochefort se produiront pour un concert de 2 heures.

Œuvres classiques du XVIème au XXème siècle

Bienvenue au Catholic’s Pub ce vendredi 10 juin à partir de 19h…

Bonjour à tous,
Dans les années 90 on avait Culture Pub le dimanche soir sur M6.
Aujourd’hui on a Catholic’s Pub en live le Vendredi, au 109 ter rue Pierre Loti, à Rochefort !
Les portes vous seront ouvertes  vendredi 10 juin  à partir de 19h.
En juillet et août deux fois par mois le 2eme et 4eme vendredi à partir de 19h00.
N’hésitez pas à venir avec vos amis,

A Vendredi …

PS 1 : Pour ceux qui ne l’auraient pas encore prise, vous trouverez sur place l’adhésion au Pub à prendre pour l’année en cours.

 

L’Equipe du Catholic’s Pub

109 ter, rue Pierre Loti – 17300 – ROCHEFORT

Contribution diocésaine au synode romain

Deux Synodes complémentaires.

 La démarche synodale missionnaire en doyennés, lancée la première, par le diocèse de La Rochelle & Saintes, puis le synode romain, lancé postérieurement, par le pape François, se sont télescopés ( en raison du Covid qui a désorganisé les agendas).

Synode diocésain.  Le travail de réflexion a commencé dans les doyennés. Ce sont les curés de chaque paroisse qui organisent les échanges au sein de leurs équipes pastorales et des conseils pastoraux.

Synode romain . Dans ce cadre, quelques dizaines d’équipes  réfléchissent sur dix thèmes centrés sur “communion, participation et mission” proposés par le pape François en octobre 2021, ils disposent de la présentation du synode romain et de la « feuille de route ».

« Dans les deux cas,  synode diocésain et synode romain, il s’agit de marcher ensemble, fidèles, prêtres, diacres, évêques pour entrer dans une manière d’être ecclésiale en nous mettant à l’écoute de l’Esprit Saint pour chercher ensemble ce que le Seigneur attend de nous, pour toujours mieux répondre à son appel ». Mgr Georges Colomb

Le synode des évêques, préparé à partir du 10 octobre 2021 , se réunira à Rome le 15 août 2022   Sur le thème : « Pour une Église synodale : communion, participation et mission ».

Après ces premières étapes, l’itinéraire synodal se poursuivra continent par continent, de septembre 2022 à mars 2023.

La phase finale: “Église universelle” s’ouvrira à Rome en octobre 2023.

  • Retrouvez le calendrier annoncé ici
  • Courrier de Mgr Colomb ici
  • Document de travail ici
  • Prière du synode ici

Synthèse du diocèse de La Rochelle – Synode romain 2023

Télécharger la synthèse

Il est possible de prendre connaissance des synthèses des autres diocèses de France, en cliquant sur la carte interactive des diocèses, que l’on trouve ici

Chapelet médité : église St Paul

Chers adhérents des AFC, chers amis qui venez prier avec nous, je vous donne rendez-vous pour le chapelet médité du premier samedi du mois.

Samedi 4 juin 2022  à 17h00  à l’église Saint-Paul de Rochefort

 

Nous prierons le Cœur Immaculé de Marie pour nos familles ; que Celle-ci les garde de la discorde ; qu’Elle les protège de tous les dangers spirituels et corporels et accorde aux éprouvés la consolation,

Par l’intercession de Saint Joseph, nous demanderons aussi, au Sacré-Cœurfournaise ardente de charité et de miséricorde, de protéger notre France et de la faire revenir à elle, selon les promesses faites à sainte Marguerite-Marie, à Paray-le-Monial.

En effet, le 27 décembre 1673, devant le Saint Sacrement, Jésus dit à Sœur Marguerite-Marie :  “Mon divin Cœur est si passionné d’amour pour les hommes… que, ne pouvant plus contenir en lui-même les flammes de son ardente charité, il faut qu’il les répande et qu’il se manifeste à eux pour les enrichir de ses précieux trésors, qui contiennent les grâces sanctifiantes et salutaires pour les retirer de l’abîme de perdition”.

Ces révélations seront à l’origine de la dévotion du 1er vendredi du mois et de l’Heure sainte (une heure de prière dans la nuit du jeudi au vendredi, en union avec Jésus au Jardin de Gethsémani :”Dans la solitude amère du Jardin des Oliviers, le Seigneur, broyé par la souffrance, vécut les paroles du psalmiste : « J’espérais la compassion mais en vain ; des consolateurs, je n’en ai pas trouvé » Ps 69,21 “).

Jésus promit que là où l’image de son Cœur serait exposée pour être honorée, Il répandrait ses grâces, et Il indiqua “que cette dévotion était comme un dernier effort de son Amour qui voulait favoriser les hommes, en ces derniers siècles de cette rédemption amoureuse, pour les retirer de l’emprise de Satan”.
C’est en 1689 que le Christ demanda la Consécration du roi et du royaume de France à son Cœur Sacré ainsi que la représentation de ce Cœur sur les étendards du royaume pour que le monde et l’Église connaissent la paix ; cette demande est à l’origine des petits drapeaux du Sacré-Cœur, qui se développèrent, à partir de 1917 (au moment le plus sombre de la Grande Guerre) et jusqu’à aujourd’hui.

Mois de juin

C’est le mois consacré au Sacré-Cœur
Vertu recommandée : l’abandon à la volonté divine.

Les grandes fêtes du mois :

  • le 5 : la PENTECÔTE : la fête célébrant l’effusion du Saint-Esprit sur les Apôtres et la fondation du “Nouvel Israël” de Dieu, la sainte Eglise du Christ
  • le 6 (lundi de Pentecôte) : la Bienheureuse MARIE, Mère de l’Eglise
  • le 12 :  fête de la Sainte TRINITÉ, notre Dieu, Un en 3 Personnes
  •  le 19 : “FÊTE-DIEU” ou fête du Saint Sacrement du Corps et du Sang du Seigneur.
  • le 23 (cette année) St JEAN-BAPTISTE en sa Nativité ; Jean le Baptiste est le seul saint (mis à part le Christ Jésus et la Très Sainte Vierge) dont on fête non seulement la mort mais aussi la naissance ; on a appelé ce jour, la Noël d’été, que l’on fête aussi par les “feux de la St Jean” ; Jean est le dernier prophète de l’Ancien Testament, le Précurseur du Messie et de la Nouvelle Alliance.
  • le vendredi 24 : Fête du Sacré-Cœur de Jésus
  • le   samedi  25 : Fête du Cœur Immaculé de Marie

Les grands Saints et Saintes du mois :

Nous avons déjà fêté : 

  • le 2  : sainte Blandine, St Pothin évêque et leurs compagnons, martyrs de Lyon en l’an 177.
  • le 3  Saint Charles Lwanga et ses 21 compagnons martyrs en Ouganda en 1886 ; martyrs de la chasteté. Chef des jeunes pages à la Cour du roi Mwanga, il refusa, au nom de sa foi chrétienne, de satisfaire les désirs pervers du roi ; lui et tous ses jeunes amis, longuement torturés, furent condamnés enfin à être brûlés vifs à petit feu.

Le plus jeune, Kizito, avait 13 ans ; il demanda à son aîné, Charles Lwanga : « Donne-moi la main : j’aurai moins peur ». Tous les deux ont été proclamés Saints Patrons de la jeunesse africaine.

Un autre, arrivant au lieu du supplice, déclara : « C’est ici que nous verrons Jésus ! ».

  •  le 4   :  Sainte Clotilde ; reine des Francs, elle aida Saint Rémi à convertir Clovis, son mari ; ainsi, les rois de France allaient mériter, de la part des Souverains Pontifes, un titre qui allait devenir leur fierté jusqu’à Louis XVI : “Fils aîné de l’Eglise“. 

Nous allons fêter :

  • le 13  : Saint Antoine de Padoue (né en 1195). “Docteur de l’Eglise”, Portugais d’origine, de son nom de baptême Fernand ; entré chez les “Frères mineurs” (ou “Franciscains”), il prend le nom d’Antoine ; il veut aller évangéliser les musulmans du Maroc au risque du martyre mais tombe gravement malade ; son navire dérive vers la Sicile et il se retrouve en Italie ; en 1221, il rencontre à Assise le Poverello Saint François. Un jour, on l’oblige à remplacer au pied levé un prédicateur malade : il devient alors extraordinairement célèbre ; on l’envoie prêcher d’un bout à l’autre de l’Italie et des régions de France rongées par l’hérésie cathare. Épuisé, il décède à Padoue à l’âge de 36 ans, en 1231.

On raconte que, prêchant dans la région cathare de Rimini, sur l’Adriatique, Antoine ne trouva personne à qui s’adresser. Il parcourait la ville en priant… Les églises étaient vides, les rues et les places aussi… Personne ne semblait s’apercevoir de sa présence. Alors qu’il arrivait au bord de la mer, il se pencha vers les eaux et pleura ; il commença alors à prêcher aux poissons : “Venez à moi, poissons de la mer, venez entendre la parole de Dieu à la place de ces hommes qui la refusent !“. Et les poissons seraient arrivés par centaines, par milliers…

Sa réputation de sainteté était tellement immense qu’il fut canonisé 1 an seulement après sa mort !

  • le 21  St. Louis de Gonzague, “lys de délicatesse et de pureté” ; il est le saint patron des jeunes adolescents.

A Florence, il fait sa première communion avec St Charles Borromée ; parti à Rome pour devenir Jésuite, il devient élève de St Robert Bellarmin ; il a 17 ans !

En 1591, il a 23 ans ; la peste ravage Rome ; Louis se dévoue auprès des malades ; prenant un malade sur ses épaules pour le conduire à l’hôpital, il contracte la maladie ; pestiféré à son tour, il meurt, dans l’allégresse, en s’écriant : “Quel bonheur !“.

  • le 22  St Thomas More, laïc, chancelier d’Angleterre mais qui préféra le martyre à l’acceptation du divorce et du schisme d’Henri VIII (un film admirable, Un homme pour l’éternité, raconte sa résistance, à lui qui avait grand-peur de résister à son roi).

 

  • le 29  : Les saints Apôtres PIERRE et PAUL, les deux “colonnes de l’Église” une, sainte, catholique et apostolique, protecteurs du Souverain Pontife.

 

********************************************************************************

Ô Jésus, doux et humble de Cœur, rendez nos cœurs semblables au Vôtre.

********************************************************************************************

  • Lauda, Sion, Salvatorem    (“Séquence” -hymne liturgique- de la Fête-Dieu)
  • Lauda, Sion, Salvatorem,     Sion, célèbre ton Sauveur.
  • Lauda ducem et pastorem    Chante ton Chef et ton Pasteur
  • in hymnis et canticis             par des hymnes et des cantiques.

………………………..…………

Le voici, le Pain des Anges.
Il est le Pain de l’homme en route, le vrai Pain des enfants de Dieu.
…………….
Ô bon Pasteur, notre vrai Pain, Ô Jésus, aie pitié de nous.
Nourris-nous et protège-nous.
Fais-nous voir les biens éternels dans la terre des Vivants.

Conduis-nous au banquet du Ciel et donne-nous ton héritage en compagnie de tes Saints.
Amen.

 

Communication paroissiale

L’information paroissiale se diffuse déjà par le site internet, la page Facebook et la feuille paroissiale.
Il est proposé d’ajouter un nouveau support, sous la forme d’un réseau WhatsApp. Ce sera une manière de recevoir les infos de dernières minutes, les rappels d’événements paroissiaux, des annonces à passer par des paroissiens…
Ce réseau serait administré par le curé de la paroisse accompagné par deux personnes qu’il désignera.
Si vous souhaitez bénéficier de ce réseau, vous pouvez remplir le formulaire suivant :
Nom – Prénom –
Tel portable numéro :
souhaite faire partie du réseau WhatsApp « Info paroisse Rochefort »
Ce formulaire pourra être déposé dans une corbeille à la fin des messes.