Que fête-t-on à l’Ascension ?

La fête de l’Ascension célèbre la montée de Jésus vers Dieu son Père.

Elle est fêtée en France le jeudi de l’Ascension, quarante jours après Pâques. Mort et ressuscité, il quitte ses disciples tout en continuant d’être présent auprès d’eux, mais différemment. Il promet de leur envoyer une force, celle de l’Esprit-Saint.

La fête de l’Ascension, célébrant l’entrée du Christ dans la gloire de Dieu, est une des principales fêtes chrétiennes, qui s’inscrit dans le prolongement de Pâques et annonce la Pentecôte, dix jours plus tard.

Le jour de l’Ascension, la couleur des vêtements liturgiques est le blanc, couleur de la fête, de la lumière et de la joie.

Jésus rejoint son Père

L’Ascension est relatée par l’évangile de Marc (chapitre 16, verset 19), l’évangile de Luc (chapitre 24, verset 51) et le livre des Actes des Apôtres (chapitre 1, versets 6-11). Le livre des Actes des Apôtres rapporte que, quarante jours après Pâques, Jésus apparaît une dernière fois à ses disciples et leur annonce : « Vous allez recevoir une force, celle de l’Esprit Saint qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins (…) jusqu’aux extrémités de la terre ».

Après ces paroles, ils le virent s’élever et disparaître à leurs yeux dans une nuée. L’évangile de Luc précise quant à lui que les apôtres « retournèrent à Jérusalem, remplis de joie ».

Ainsi s’achève le temps des rencontres du Ressuscité avec ses disciples. Cependant, selon sa promesse, Il sera toujours avec eux, mais d’une présence intérieure : ils ne le verront plus de leurs yeux.

Le Christ n’est plus visible, mais il n’abandonne pas ses disciples. Il leur promet la venue de l’Esprit à la Pentecôte.

Un nouveau mode de présence

Croire que le Christ ressuscité est entré dans la gloire est un acte de foi. L’Ascension est source de liberté : loin de s’imposer aux hommes, Jésus les laisse libres de croire, et donc d’aimer véritablement. Jésus ne cesse d’inviter les hommes à le suivre : dans la foi, ils doivent apprendre à lire les signes de sa présence et de son action, en particulier dans la célébration des sacrements, notamment l’Eucharistie, mais aussi dans sa Parole, son Peuple, ses ministres (évêques, prêtres, diacres)…

« Pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ?» (Ac 1, 11) s’entendent dire les apôtres : l’Ascension du Christ est aussi un appel à un plus grand engagement dans le monde pour porter la Bonne Nouvelle.

La signification des Cieux

L’Ascension de Jésus n’est pas un voyage dans l’espace, vers les astres les plus lointains, car les astres sont eux aussi faits d’éléments physiques comme la terre.

Pour les croyants, monter aux cieux c’est rejoindre Dieu et vivre en son amour. Ici, nulle question de magie ou d’action spectaculaire.

À propos du Ciel, le Catéchisme de l’Eglise catholique parle de « l’état de bonheur suprême et définitif ». Jésus ne s’est pas éloigné des hommes mais maintenant, grâce à sa présence auprès du Père, il est proche de chacun, pour toujours.

(Article de l’église catholique en France)

Saint Paul désire être propre…

Une église sale est une église triste.

De plus par ce temps de circulation de coronavirus, la propreté de l’église permet de diminuer les risques de contamination.

Rendez-vous lundi 17mai à 10h si le coeur vous en dit

La tâche sera plus facile et plus agréable si  l’on est nombreux.

Il est recommandé de prendre quelques ustensiles et produits de ménage

–  MERCI –

Lancement de la démarche synodale par Mgr Georges Colomb

Le lancement diocésain de la démarche aura lieu à Saintes, le 23 mai 2021, Fête de la Pentecôte.

Ensuite, à la rentrée de septembre, les doyennés et les paroisses à l’occasion des messes de rentrée pastorale inviteront les fidèles à former ou rejoindre une petite équipe synodale de six à huit personnes. Un livret accompagnera les équipes sur leur chemin spirituel de partage de la Parole de Dieu,    jusqu’aux assemblées synodales du mois de mai 2022.

Ce projet missionnaire, lancé par Mgr Georges Colomb, évêque de La Rochelle et Saintes part du constat que la situation pastorale n’est pas la même à La Rochelle qu’à Royan ou que celle de Saint-Jean-d’Angély. De ce fait cette démarche synodale se fera  au niveau des doyennés et impliquera  tous les acteurs pastoraux : prêtres, diacres permanents ou laïcs engagés en équipes pastorales.   Mais également, et surtout,  toutes les personnes de bonne volonté, notamment les jeunes, qu’il faudra savoir écouter et attirer, qu’elles soient proches de l’Eglise ou éloignées.

L’objectif étant  de tracer de nouvelles perspectives missionnaires pour le diocèse.

Pour écouter Mgr Colomb sur RCF, cliquer ICI

 

Fête de la Pentecôte à Rochefort et dans le diocèse.

La fête de la Pentecôte sera marquée par 3 événements.

  • Les membres des «Frats » qui se sont retrouvés durant le carême et le temps pascal comme tous ceux qui voudraient partager un temps d’enseignement sur l’Esprit Saint, sont invités :

Samedi 22 mai à l’église St Paul à 17h30. Ce temps sera suivi d’une messe à 18h30

  • Six adultes : Charlotte, Fabienne, Fanie, Didier, Raphaël et Didier, de notre paroisse seront confirmés par Mgr G. Colomb. Nous pouvons  les porter dans notre prière.

le dimanche 23 mai à la cathédrale de Saintes à 18h30 avec les autres confirmands adultes du diocèse

  • Dans l’après-midi du dimanche 23 mai, à Saintes, l’évêque de la Rochelle et Saintes, entouré des acteurs pastoraux, lancera officiellement le diocèse dans la démarche synodale à venir : “En Christ vers le frère”. Cette démarche concernera chaque doyenné.
  • A Rochefort, nous serons invités à constituer des équipes fraternelles pour vivre une démarche spirituelle appelée à dégager des pistes missionnaires pour notre paroisse et le doyenné.

Cette démarche paroissiale sera lancée officiellement  :  le dimanche 12 septembre 2021.

 

 

 

Préparons “Pentecôte” en petites fraternités.

Près de 60 personnes ont rejoint durant le Carême une petite fraternité pour un partage de la Parole de Dieu. Ce fut l’occasion aussi de mieux se connaître entre paroissiens.

Pour nous préparer à la fête de la Pentecôte, nous vous proposons de poursuivre cette expérience enrichissante.

Les “FRATS” qui se sont déjà réunies peuvent continuer, mais d’autres personnes peuvent commencer. (6 participants)

Pour les personnes qui désirent s’inscrire, merci de vous signaler au secrétariat paroissial au : 05.46.99.03.11 ou au 102 rue Pierre Loti .

Pour clôturer ce temps, une rencontre ouverte à tous et aux FRATS est prévue le samedi 23 mai 2021 à l’église saint Paul.

Des informations plus précises vous seront communiquées prochainement.

❖ Vivre avec l’Esprit Saint

►   Parcours en 4 étapes

Ce parcours qui nous est proposé, est un programme de foi : Le don de l’Esprit Saint, est un don gratuit, libre, libérateur, sans condition, on ne risque rien, ou plutôt on risque tout…. on mise tout … car Dieu est Amour et l’Esprit Saint est bon. C’est ce que nous croyons.

Dieu se révèle : c’est la foi chrétienne : Cette révélation de Dieu est donnée à chacun, chacune dans notre histoire, là où nous vivons, et ce, dès maintenant, quelle que soit notre situation personnelle. L’Esprit Saint, qui est Dieu, veut vivre avec nous pour nous aider, pour nous éclairer, nous défendre, nous fortifier, nous sanctifier et pour que se produise la rencontre personnelle avec Jésus qui change la vie.

Le plan de chaque rencontre :
– Un temps de louange
– Un temps de lecture d’un texte de l’écriture
– Un temps de partage avec des questions proposées pour chaque
rencontre
– Un temps de prière à la fin avec un chant à l’Esprit Saint.

  1. 1ère Rencontre  :  – Viens Esprit Saint. Le texte à méditer : livre des Actes des apôtres (chapitre 2 versets : 1 à 47).
  2. 2ème Rencontre : – L’Esprit Saint : Force pour la vie spirituelle. Le texte à méditer : La Samaritaine ( Jean 4 versets:  4 à 42)
  3. 3ème Rencontre : – Les dons de l’Esprit Saint. Le texte à méditer : Il vous donnera un autre Paraclet ( Jean 4 versets : 14 à 26)
  4. 4ème Rencontre : – Avec et dans l’église, un feu et des charismes pour la mission. Texte à méditer : 1ère Epître aux Corinthiens (chapitre 13 versets : 1 à 13)

  Pour télécharger et/ ou imprimer le livret à suivre cliquer ICI

 

 

La sexualité, un extraordinaire cadeau du créateur

Mgr Emmanuel Gobillard sera dans le diocèse de La Rochelle et Saintes les 18 et  19 mai 2021 pour témoigner de la beauté de l’amour et de la sexualité. L’évêque auxiliaire de Lyon interviendra à l’Abbaye-aux-Dames (Saintes) le mardi 18 mai devant un large public, puis le lendemain, mercredi 19 mai, devant les lycéens du diocèse.

Il est l’auteur de deux ouvrages sur cette question : La Pudeur (2012) et Aime et ce que tu veux, fais-le (2018), un regard croisé avec la sexologue Thérèse Argot. Mgr Gobillard était également l’un des quatre évêques français délégués par la Conférence des évêques de France au synode sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel organisé au Vatican à l’automne 2018.

Cette fois-ci, c’est dans le diocèse de La Rochelle que l’ancien responsable des aumôneries de l’enseignement public et de la pastorale des jeunes pour le diocèse du Puy-en-Velay s’exprimera sur la sexualité, un sujet brûlant tant chez les jeunes que pour l’Eglise catholique dans son ensemble.

« La sexualité est un extraordinaire cadeau du créateur, et l’épanouissante expression d’un amour mutuel fondé sur le don réciproque des personnes, expliquait ainsi Mgr Gobillard en octobre 2018. Malheureusement les jeunes la reçoivent souvent aujourd’hui par le prisme de la pornographie (qui les atteint presque tous) ou du silence gêné de générations qui n’ont pas toujours eu les clés pour proposer une éducation solide dans ce domaine ».

A Saintes, le 18 mai à 20h30, ou à La Rochelle, le lendemain à 18h, le vicaire général du diocèse de Lyon viendra préciser la manière de transmettre aux jeunes d’aujourd’hui une parole d’espérance, qui soit à la fois réaliste et constructive, sur la question de la sexualité. C’est l’un des défis majeurs, avait-il encore expliqué devant le pape François et les pères synodaux en 2018 : comment ne pas décourager les jeunes face aux belles exigences que l’Église propose et qu’ils considèrent parfois comme inatteignables ou dépassées.

La conférence du 18 mai sera retransmise en live au centre Jean-Baptiste Souzy, à La Rochelle. Celle du 18 mai sera retransmise en directe sur la page Facebook des jeunes catholiques du diocèse : https://www.facebook.com/jeunes17.fr

Se nourrir de la Parole de Dieu chaque jour.

Vendredi 7 mai 2021

1ère lecture : Ac 15, 22-31

Évangile : Jn 15, 12-17

Le passage de ce jour est encadré du même commandement à nous aimer les uns les autres. (v12-v17) Il est d’ailleurs surprenant de voir que Jésus dans ce discours d’adieu ne demande pas d’être aimé par ses disciples mais il leur demande de s’aimer. N’oublions pas en effet que « si quelqu’un dit : « J’aime Dieu », alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur. » (1 Jn 4, 20)

L’enjeu est de taille puisque c’est à l’amour que nous aurons les uns pour les autres qu’on nous reconnaîtra comme les disciples du Christ. (Jn 13, 35) Et que cet amour à vivre, cette communion dans l’amour est le témoignage à rendre pour que d’autres croient. « Que tous soient Un afin que le monde croie. » (Jn 17, 21) Prions donc l’Esprit Saint pour qu’il nous aide à grandir dans l’unité.

Bonne journée

Père Mickaël

Vous pouvez télécharger et relire un des derniers commentaires du Père Mickaël, en cliquant ci-dessous, sur la date de votre choix.

Tous les religieux séquestrés en Haïti ont été libérés

Tous les religieux catholiques enlevés en Haïti début avril ont été libérés, il sont en bonne santé, a annoncé ce vendredi la Société des prêtres de Saint-Jacques à laquelle ils appartiennent

«Nous avons retrouvé nos confrères, les religieuses et les membres de la famille du Père Jean Anel Joseph en bonne santé», a affirmé l’institut missionnaire dans un communiqué, sans préciser si une rançon a été versée. Trois des sept religieux enlevés avaient déjà été libérés il y a une semaine dans le pays gangrené par l’insécurité et les enlèvements criminels.

«Nos remerciements vont également aux ambassadeurs de France et des États-Unis, pour leur apport diplomatique discret et efficace, ainsi qu’à toutes les autorités politiques et morales du pays ainsi qu’aux gouvernements pour leur indéfectible soutien», a ajouté l’institut. L’archevêque de Port-au-Prince a également salué la libération des religieux dans un message vocal diffusé sur les réseaux sociaux. «Notre contentement sera plus grand quand on verra que l’on vivra dans un pays où les kidnappings n’existent pas.

Notre contentement sera plus grand quand on vivra dans un pays où tout le monde peut circuler où il veut, quand il veut dans le respect de la loi», a souligné Monseigneur Max Leroy Mésidor ce vendredi matin.

Un million de dollars de rançon

En tout dix personnes avaient été kidnappées le 11 avril à la Croix-des-Bouquets, près de la capitale Port-au-Prince, alors qu’elles se rendaient à l’installation d’un nouveau curé.

Les ravisseurs réclamaient un million de dollars de rançon. Le groupe comprenait notamment quatre prêtres et une religieuse haïtiens ainsi que deux Français originaires de l’ouest de la France : une religieuse du département de la Mayenne et un prêtre de l’Ille-et-Vilaine qui vit en Haïti depuis plus de trente ans.

Trois personnes, membres de la famille d’un prêtre haïtien, le père Jean Anel Joseph, qui ne faisait pas partie des personnes kidnappées, avaient également été enlevées.

(article de Figaro du 30 avril 2021)