Rentrée dynamique et fraternelle de la paroisse de Rochefort

La rentrée paroissiale fut un moment  chaleureux et fraternel ce dimanche 24 septembre à 10h30 en l’église St Louis.

Le père Michaël Le Nezet a présenté aux paroissiens de Rochefort les nouveaux pasteurs : le père Guillaume SALIN et le père Moïse KIASA aux côtés des pères Guillaume MARIE vicaire et Pierre BIGOT prêtre coopérateur.

Tous deux se sont présentés devant l’assemblée heureuse de les accueillir. Le père Guillaume SALIN sera curé de Rochefort “in solidum” c’est à dire en lien avec le père Mickaël Le Nezet curé doyen. Le père Moïse KIASA originaire du Congo Brazzaville remplira les fonctions de vicaire à Rochefort.

Mme Dominique Guiot laïque chargée du catéchuménat en lien avec les prêtres a conduit 3 catéchumènes, Florence , Sarah et Théo vers le chœur et ils se sont présentés aux fidèles. Le père Le Nezet a pratiqué le rite de l’imposition de la croix , sur le front, les oreilles, les yeux et la bouche pour célébrer leur entrée en catéchuménat.

Puis le père Mickaël a donné la parole à Fanie Perreau qui a témoigné de sa foi,

Voilà son texte :
« La foi chrétienne rassemble et transforme…
La foi chrétienne est une foi qui rassemble. Elle ne s’est jamais conçue autrement que par une vie communautaire . Sa loi est celle de l’amour fraternel et de l’accueil de tous les êtres humains sans distinction.
Je l’ai goûté et je la savoure encore .
Il y a 3 ans je suis revenue très discrètement au fond de l’église, Dieu m’y attendait alors j’y suis allée. 
Et puis tout s’est enchaîné, j’ai demandé un rendez-vous avec le père Mickael , j’avais soif d’une foi vivante , je voulais vivre ma foi dans la joie comme ma tendre grand mère l’a vécu. 
Mais seule au fond de l’église c’était compliqué. 
J’ai entamé ma préparation pour être confirmée le 23 mai 2021.
Je me suis inscrite à une frat , toujours timidement,  et j’ai découvert cette fraternité,  cet amour , jamais je ne m’étais sentie autant à ma place . C’était doux et puissant. 
“Dans cette frat , on a partagé nos vies , on a ri ,on a pleuré,  on s’est porté. 
Dans l’évangile de Matthieu, Jésus affirme à ses disciples : “Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, Je suis au milieu d’eux” . L’Église est ainsi non seulement le lieu où nous rencontrons le Christ vivant dans chacun de nos frères et sœurs  mais aussi le lieu où nous nous retrouvons pour témoigner de sa présence et de son amour pour tous les hommes.
Si nous nous rassemblons « en Église », ce n’est pas pour se reconnaître « entre nous» mais pour être envoyés par le Christ présent au milieu des hommes et femmes. Jésus appelle ainsi tout chrétien à manifester ce qu’est l’amour fraternel au milieu d’eux et auprès d’eux.
Alors je suis tellement heureuse d’être au milieu de vous avec Lui .
Il y a 30 ans jour pour jour je perdais ma maman alors sachez que témoigner aujourd’hui de la force de la fraternité qui relève est pour moi un merveilleux cadeau que le Seigneur me fait . Et je ne le remercie jamais assez de tout l’amour qu’il y a en vous tous et qu’on se donne dans la prière et dans l’écoute à chacun .
Frères et sœurs, notre paroisse est vivante , fraternelle et accueillante et c’est ainsi que je l’avais rêvée,  alors merci .

Le père Le Nezet a invité des volontaires à rejoindre le groupe des accueillants de la paroisse et leur a présenté le joli tee shirt blanc orné d’un poisson (antique symbole des chrétiens) qui leur sera remis.»

La chorale saint Vincent dirigée par Marie-Claude Fardet, Jean Chasseriau à l’harmonium , Estelle Hartenberger, Jean Paul Davy guitariste, Emmanuel Hartenberger le violoniste et Bénédicte Chiquet la flûtiste ont assuré l’animation musicale.

Photos GT

Photos GT

 

 

Une rentrée diocésaine placée sous le signe des nouvelles voies d’évangélisation

Destinée à accueillir les nombreux nouveaux venus dans notre diocèse, à tisser des liens fraternels entre les acteurs pastoraux , à réfléchir ensemble sur la Mission, à inviter toutes et tous à se placer sous le regard du Christ, la journée diocésaine de rentrée pastorale de ce lundi 18 septembre a lancé notre année 2023-2024.

Les prêtres, diacres et leurs épouses, séminaristes, religieux et religieuses, animateurs pastoraux et équipes pastorales, chefs de service et salariés du diocèse étaient invités à se retrouver à l’abbaye de Sablonceaux, avec notre administrateur diocésain, Mgr François Jacolin.

Après un temps de prière et de présentation, le Père Christophe Sperissen (prêtre du diocèse de Strasbourg et membre du Service National de la Catéchèse et du Catéchuménat à la Conférence des Évêques de France) a proposé un temps d’enseignement sur le thème des nouvelles voies d’évangélisation :

  • Comment lire les signes des temps
  • En quoi participer à la réflexion et à la mise en oeuvre de nouvelles voies d’évangélisation est-il une chance pour l’Eglise, pour nos communautés et pour notre propre vie spirituelle ?
  • Quelles attitudes spirituelles sont source de fécondité pour avancer sur ce chemin missionnaire ?

Autant de questions qui ont nourri la réflexion des participants et engagé la discussion dans les petits groupes constitués par doyenné.

Au cours de l’après midi, un certain nombre d’informations ont été communiquées par les services diocésains ; chaque participant s’est ensuite dirigé vers l’abbatiale pour célébrer ensemble la messe d’envoi, au cours de laquelle les lettres de mission ont été remises par Mgr Jacolin.

Belle rentrée pastorale à chacun !

Inauguration de la salle paroissiale Jacques DAVID rue Voltaire à Rochefort

Jeudi 21 septembre,  le père Mickaël Le Nezet curé in solidum a réuni le groupe des responsables des services de la paroisse afin de présenter le père Guillaume Salin, curé in solidum avec lui, et l’abbé Moïse Kiasa vicaire, tous deux arrivés  en septembre dans la paroisse de Rochefort.

Sous une pluie battante, une petite cérémonie nous attendait,  celle de la bénédiction de la salle par le père Salin en présence des pères Le Nezet et Kiasa associée au dévoilement de la plaque où figure désormais son nom :

” salle Jacques DAVID  évêque de la Rochelle et Saintes de 1985 à 1996.”

La réunion des responsables des services s’est déroulée ensuite avec de nouveaux bénévoles ayant accepté de nouvelles missions. Ce groupe est prêt à s’étoffer car “la moisson est grande et les ouvriers peu nombreux”.

Merci de vous faire connaître auprès du secrétariat si la prise en charge d’un service peut vous permettre d’évoluer dans votre foi.

CONTACT PAROISSE : 

SECRÉTARIAT PAROISSIAL 109 Ter  rue Pierre Loti (derrière l’église Saint-Louis) 17300 Rochefort
  05.16.65.42.89 – Courriel : paroissederochefort@gmail.com

Qui était monseigneur Jacques DAVID ?

Né le 22 décembre 1930 à Saint-Aubin-la-Plaine (Vendée), Jacques DAVID  fut ordonné prêtre le 29 juin 1956 pour diocèse de Luçon. Après son ordination, il partit à Rome où il passa trois années au Séminaire français, où il obtint une licence en droit canonique. Mgr David fut le secrétaire de Mgr Cazaux (évêque de Luçon), qu’il accompagna  aux quatre sessions du Concile Vatican II. Mgr Paty, successeur de Mgr Cazaux, le maintint dans ses fonctions de secrétaire et lui confia d’autres responsabilités, notamment celle de faire le lien avec les prêtres Fidei donum du diocèse.

Entre 1977 et 1981, Mgr David fut Secrétaire général adjoint de l’épiscopat chargé du Secrétariat national de l’opinion publique (Snop). En 1981, il fut nommé évêque auxiliaire de Bordeaux par le pape Saint Jean Paul II, fonction qu’il occupa jusqu’en 1985, année où il fut nommé évêque de La Rochelle où  il succéda à Mgr Favreau. Après neuf années passées au  diocèse de La Rochelle, il fut nommé évêque d’Évreux en 1996 à la suite de Mgr Gaillot. Cette même année, il fut élu vice-président de la Conférence des évêques de France (1996-1999).

Il quitta ses fonctions le 28 janvier 2006 et décéda le 19 décembre 2018.

Au sein de la Conférence des évêques de France, Mgr David fut, en plus de ses autres fonctions, membre de la Commission épiscopale des mouvements apostoliques et des associations de fidèles et membre du Comité épiscopal de la mission du monde ouvrier.

 

 

 

 

Auprès de ND de Recouvrance Pons a prié pour les vocations

Dimanche 14 septembre,  le temps était frais, mais les pèlerins étaient nombreux devant la belle église romane de Saint-Léger, accueillis par le Maire de la commune et son Conseil municipal : scouts, membres de la CSSB, familles, paroissiens venus de La Rochelle, Rochefort, Saintes, des paroisses de Pons et Gémozac ou d’autres lieux du diocèse, prêtres, religieuses de la Famille Missionnaire de Notre-Dame et du Verbe Incarné…

Après un café et la prière des Laudes, la soixantaine de pèlerins s’est mise en marche derrière la statue de Notre-Dame de Recouvrance, sur 8 km à travers vignes et bois, en priant le chapelet.

 

Le père Louis Chasseriau, curé de la paroisse du Christ Sauveur à La Rochelle, a témoigné de sa vocation, parlant des deux grandes sortes d’appel que Dieu lance à chaque baptisé : un appel “comme saint Paul sur le chemin de Damas”, éclatant et évident, et un appel “à la saint Pierre”, plus progressif et passant par la médiation d’autres personnes.

Arrivés à l’église Saint-Vivien de Pons, les marcheurs ont pu déjeuner sur l’Île aux Sœurs, accompagnés par la guitare du P. Christophe de la Chanonie, avant de participer à trois ateliers sur ‘la famille et la vocation”, “la joie dans la vocation” et “la vocation, c’est quoi ?”.
Mgr Jacolin a alors présidé la procession, qui est partie de l’église Saint-Vivien, a gravi l’escalier qui mène au donjon, avant d’arriver – sous quelques gouttes de pluie – à l’église Saint-Martin ou les communautés paroissiales de Pons et Gémozac étaient rassemblées pour leur messe de rentrée.

Quelques photos prises

 

Le pape François à Marseille le 23 septembre

C’est officiel : le pape François sera à Marseille le 23 septembre 2023, dans le cadre des Rencontres méditerranéennes, qui se tiennent dans la cité phocéenne du 18 au 24 septembre. Il célèbrera une messe ouverte au grand public.

MED 23  : une rencontre historique

A l’invitation de l’archevêque du diocèse de Marseille, Mgr Jean-Marc AVELINE, une soixantaine de représentants d’Eglises des cinq rives de la Méditerranée (Afrique du Nord, Balkans, Europe latine, Mer Noire et Moyen-Orient) ainsi qu’une soixantaine de jeunes originaires de tous ces pays, se retrouveront à Marseille du 18 au 24 septembre 2023 pour les Rencontres méditerranéennes.

Qu’est-ce que les “Rencontres méditerranéennes” ?

C’est une semaine d’échanges et de travail pour comprendre les défis que connaît la Méditerranée (crises politiques, inégalités, enjeux écologiques, mémoire blessée, …), valoriser les ressources dont elle dispose pour y répondre (des lieux saints et des grandes figures partagées, le dialogue des croyants, un patrimoine culturel commun, …) et dessiner de nouveaux chemins de paix et de réconciliation dans lesquels les Eglises sont invitées à occuper une place particulière, au service du bien commun.

La Méditerranée connaît depuis bien longtemps ce mélange de cultures et de civilisations que le monde dans sa globalité expérimente de plus en plus. Dans la mesure où les sociétés européennes sont marquées par un plus grand pluralisme culturel, le dialogue doit devenir la grammaire de la convivialité humaine où il s’agit de comprendre l’autre et de vivre ensemble sans être effrayé par la différence. Pape François

le pape à Marseille

Le pape François s’associera aux Rencontres méditerranéennes en venant à Marseille la journée du 23 septembre.

Au programme :

  • Temps de prière à Notre-Dame-de-la-Garde, plénière de clôture de l’assemblée de évêques et de la session des jeunes
  • Grande messe ouverte au public.

Pour associer la ville de Marseille tout entière à cet événement, un festival se tiendra tout au long de la semaine des Rencontres méditerranéennes : expositions, concerts, témoignages, débats, repas partagés, village, veillées de prières, projections, visites de lieux de culte dans divers endroits de la ville, seront autant d’occasions de s’imprégner de ce « message » qu’est la Méditerranée et (re)découvrir Marseille, ville-laboratoire de la fraternité, pour ouvrir de nouveaux chemins de coexistence heureuse entre les diverses communautés qui y vivent.

« Marseille est un message. Un message de détresse, parce que la présence de la pauvreté est évidente dans la ville. Mais elle est aussi porteuse d’un message d’espérance, à cause de la capacité du peuple à vivre la pluralité comme une chance et non comme une menace. Et l’espérance est invincible, quand elle est portée par des hommes et des femmes de bonne volonté, quelles que soient leurs religions ou leurs convictions. »

Cardinal Jean-Marc Aveline

Archevêque de Marseille

Vous voulez aller à Marseille, à la rencontre du Pape ?

Le service diocésain des pèlerinages prépare actuellement un voyage à Marseille sur deux jours pour aller à la rencontre du Pape. Les modalités ne sont pas encore fixées, et les réservations ne sont pas encore ouvertes, ni pour ce pèlerinage, ni pour simplement participer à la messe.

La messe de rentrée à la paroisse dimanche 24 septembre 10h30

La messe unique de rentrée sera célébrée à l’église St Louis

dimanche 24 septembre 2023 à 10h30

 

Père Moïse KIASA
Père Guillaume SALIN

 

Nous accueillerons le père Guillaume SALIN curé in solidum et le père Moïse KIASA vicaire.

 

 

Un accueil également pour les nouveaux paroissiens

Un apéritif rencontres sera offert à l’issue de la messe.

 

 

 

Nous recherchons des bénévoles pour préparer et servir cet apéritif.

Merci de vous signaler aux équipes d’accueil. 

Des Rochefortais au Congrès Mission de Nantes

Cette année le Congrès Mission s’est réuni à Nantes du 29 septembre à 19h au 1er octobre à 17h00.

Dimanche 1er octobre, c’était la dernière journée du Congrès Mission Nantes 2023 : en ce jour de la fête de Sainte Thérèse, patronne de la Mission, la messe d’envoi a rassemblé l’ensemble des participants dans la basilique St Nicolas. Martin et Danijel, deux diacres récemment ordonnés dans notre diocèse en vue du sacerdoce, entouraient Mgr Laurent Percerou, évêque du diocèse de Nantes. Il nous a invité à porter dans notre prière le pape François, ainsi que tous les participants au Synode, qui s’ouvrira à Rome ce mercredi 4 octobre.
Merci au diocèse de Nantes pour son accueil depuis vendredi, merci aux organisateurs et aux nombreux bénévoles qui ont orchestré célébrations, tables rondes, ateliers, concerts avec brio ! Notre délégation maritime rentre dynamisée par ce que nous y avons vécu et découvert !
Des paroissiens de Rochefort sont allés au Congrès Mission qui avait lieu cette année 2023 à Nantes,  après avoir été à celui de la Rochelle en 2022.

Photo du père Le Nezet

Qu’est-ce que le Congrès Mission ?

Le Congrès Mission permet à tous les chrétiens de commencer leur année en choisissant de suivre le Christ et de l’annoncer dans les paroisses.

Vitrine de la vitalité de la mission en France, capteur des attentes et des aspirations de nos concitoyens, le Congrès Mission est conçu comme un laboratoire : chaque participant se pose la question des actions simples à réaliser pour que le nom du Seigneur soit connu.

Chacun peut découvrir une façon d’annoncer, selon sa  personnalité, la manière d’être missionnaire. Les contacts se font facilement et l’enthousiasme grandit au fur et à mesure que les idées fusent. Chacun se rend compte qu’il a un rôle à jouer et que l’Église s’appuie sur tous.

Le Congrès Mission est né en 2015 à l’initiative d’ Anuncio (jeunes catholiques missionnaires), en partenariat avec plusieurs mouvements et communautés missionnaires (Alpha, Aïn Karem (Village d’Israël où Marie à rendu visite à sa cousine enceinte de Jean Baptiste), la Communauté de l’Emmanuel) et chaque année de nouveaux partenaires.

Les six premières éditions ont eu lieu à Paris et ont rassemblé plus de 11 000 chrétiens dont 30 évêques et 600 prêtres. En novembre 2020, nous avons rencontré le pape François pour lui présenter le projet et discuter des perspectives de déploiement pour les années à venir. Dès 2021, le pari est gagné ! Le Congrès Mission a lieu dans 9 villes de France à Lille, Strasbourg, Besançon, Lyon, Marseille, Toulouse, La Rochelle, Rennes, Orléans et rassemble plus de 17 000 chrétiens !

Ecologie intégrale, quelle espérance !

 Echo Chrétien 17 vous invite à une journée ” Melting pot ” écologie dans l’esprit de Laudato Si , au mois de septembre, temps pour la Création.

Samedi 30 septembre de 9h30 à 17h00 à l’abbaye de Sablonceaux.

Au programme:

  • 10h00 : Ateliers au choix
  • 12h30 : Repas partagé
  • 14h00 : Balade botanique.
  • 15h00 : Conférence : “Ecologie et vie chrétienne” père Philippe Dautrais prêtre orthodoxe du patriarcat de Roumanie.

Participation libre

Contact :

Inscriptions : écochretiens17@gmail.com

ou au : 06.65.69.41.88

L’enquête contre Mgr Michel Aupetit a été classée sans suite

La procédure visant l’ancien archevêque de Paris pour agression sexuelle sur personne vulnérable a été classée sans suite par le parquet le 23 aout dernier, pour absence d’infraction. Elle avait été ouverte après un signalement du diocèse de Paris.

 «Mgr Aupetit avait abordé l’ouverture de cette enquête avec sérénité parce qu’il était certain qu’elle ne pouvait que se terminer par un classement sans suite. Il peut continuer à agir dans sa mission pastorale sans qu’il y ait une quelconque difficulté dorénavant», a déclaré auprès de l’AFP l’avocat de l’ancien archevêque de Paris.

Actif sur les réseaux sociaux, Mgr Aupetit n’a pas directement réagi à la décision de justice de classer sans suite la procédure qui le visait. L’enquête préliminaire pour agressions sexuelles avait été ouverte en décembre 2022 après un signalement du diocèse de Paris.

Des courriers électroniques échangés avec une paroissienne avait été découverts, et repris par certains journaux. Ils laissaient penser qu’une relation intime avait uni l’alors prêtre et la fidèle, ce qu’a toujours catégoriquement démenti Mgr Aupetit. Entendu le 9 juin dernier en audition libre, l’ancien archevêque de Paris a «maintenu n’avoir jamais eu de relation sentimentale ni sexuelle avec la femme concernée» affirme le parquet.

La femme étant placée sous curatelle, elle était jugée potentiellement vulnérable et l’enquête visait notamment à déterminer la valeur de son consentement.

Aucune infraction pénale

Aujourd’hui le parquet rapporte que «celle-ci a dit aux enquêteurs avoir un souvenir clair des situations évoquées. Elle a estimé qu’elles ne constituaient aucune infraction pénale, elle n’a pas déposé plainte». «Rien n’étant susceptible d’être qualifié pénalement», la procédure a donc été classée sans suite.

Mis en cause pour des problèmes relevant de sa vie privée mais aussi pour des questions de gouvernance, Mgr Aupetit avait présenté sa démission fin novembre 2021 au Pape François, qui l’avait aussitôt acceptée.

Ordonné prêtre en 1995 après avoir exercé comme médecin généraliste de 1979 à 1990, Michel Aupetit avait été nommé évêque auxiliaire de Paris par Benoît XVI en 2013. Un an plus tard, il était devenu l’évêque du diocèse de Nanterre, avant d’être nommé archevêque de la capitale française le 7 décembre 2017, succédant au cardinal André Vingt-Trois.

Article de Vatican News

Soirée œcuménique : Ciné-débat

 Mardi 19 Septembre à 19h50 

au cinéma Apollo 8 de Rochefort

 
Soirée ciné-débat
œcuménique et fraternelle, 
organisée par l’Association Familiale Protestante Bethesda
 
Film : “Little Boy”un film d’Alejandro Gómez Monteverde,
Un film très touchant, qui aborde plusieurs thèmes tels que :
 le harcèlement à l’école, surmonter nos préjudices, la famille et la foi.
Une ode à l’enfance et à la tolérance.

SYNOPSIS

Alors que son père vient de partir pour la Deuxième guerre mondiale, Pepper, petit garçon de huit ans, reste inconsolable. Avec la naïveté de son âge, il est prêt à tout pour faire revenir son père coûte que coûte…
 
Animateur du débat : Jean-Luc Gadreau
critique du cinéma et président de Interfilm France. Il travaille chez France Culture 
et a participé au jury œcuménique du festival de Cannes à plusieurs reprises.
 
Prix du billet : 6€

Prière pour le Maroc

A la suite du séisme survenu le 8 septembre dernier au Maroc, le Père Jean-Pierre Samoride, responsable  des relations inter-religieuses dans le diocèse, a adressé un message de compassion et de sympathie au président de l’Association culturelle et islamique de Charente Maritime, lui même d’origine marocaine.
Père J.P. Samoride

Cher Abdallah

Le Maroc vient d’être durement frappé. Comment ne pas compatir aux souffrances de tant de Marocains dans le désarroi ,et pour certains dans le dénuement et le deuil qui frappe des membres de leur famille ? Aux messes de ce matin , nous avons prié pour eux .

Que Dieu fasse en sorte que les secours soient le plus efficaces et ne laissent personne dans la misère et la souffrance.

Très fraternellement

Le Pape François, dans un télégramme signé par le Secrétaire d’État, le Cardinal Pietro Parolin, s’est dit attristé par cette catastrophe naturelle et a assuré sa « communion priante » et sa « profonde solidarité » envers « ceux qui sont touchés dans leur chair et leur cœur » par cette tragédie. « Le Pape prie pour le repos des défunts, la guérison des blessés et la consolation de ceux qui pleurent la perte de leurs proches et de leur foyer. »

Hier également, après la prière de l’Angélus, le Pape François a réitéré sa proximité avec le « cher peuple du Maroc, » espérant que « l’aide concrète de tous pourra soutenir la population dans ce moment tragique. Nous sommes proches du peuple du Maroc. »

Dans les pages de L’Osservatore Romano, le Cardinal Cristóbal López, SDB, Archevêque de Rabat, rapporte que le moment est venu de faire preuve de compassion et de solidarité, envers toutes les familles touchées par le tremblement de terre, qui ont perdu des êtres chers ou qui ont vu leurs maisons détruites.

L’Archevêque lance un appel à tous les chrétiens et à toutes les personnes de bonne volonté, afin qu’ils puissent apporter leur aide de la manière la plus appropriée. Il a annoncé que les Caritas paroissiales du Maroc se sont réunies et qu’au cours des travaux, on a fait le point de la situation. « Un engagement important, même s’il est symbolique, car nous sommes une petite Église. »

Le 9 septembre, le Cardinal Cristóbal López était présent à Marrakech pour présider l’Eucharistie, célébrée à la mémoire de toutes les victimes.

L’Église catholique au Maroc, dans le Diocèse de Rabat, a également répondu promptement, exprimant dans un communiqué sa « compassion pour toutes les victimes, en particulier pour les familles en deuil ou dont des membres ont été blessés. Nos pensées vont également à ceux qui ont perdu leur maison et leurs biens. »

Dans le même communiqué, on fait également savoir que les communautés chrétiennes n’ont subi aucune perte personnelle, mais seulement des dégâts matériels mineurs aux édifices ecclésiastiques de Marrakech et de Ouarzazate.

« Que Dieu nous aide à tirer des conséquences positives de cet événement douloureux – conclut le communiqué – en transformant notre cœur en un cœur de miséricorde, de solidarité et de tendresse envers nos frères et sœurs en difficulté. »

Implorons Dieu avec les moines de l’abbaye de Mondaye

Le diocèse de La Rochelle s’associe à la peine du peuple marocain et le porte dans la prière. Il est également possible de soutenir les victimes du séisme en faisant un don au Secours Catholique et à ses partenaires locaux.