Matthieu Cavalié nouveau pasteur chez nos frères protestants.

Je suis originaire de Nantes. À 20 ans, j’ai suivi une formation de théologie à Montpellier. Une fois reconnu pasteur, mon itinéraire m’a d’abord conduit dans les Cévennes puis en Charente-Maritime. En juillet 2008, j’ai posé mes valises en Vendée, à Mouchamps, un choix plutôt familial pour me rapprocher de Nantes. Je devenais pasteur de la paroisse du bocage vendéen.

Pasteur, un métier comme un autre ?

Pas sûr, il doit avoir une énorme boîte à outils afin de répondre à toutes les demandes à la fois du conseil presbytéral et des paroissiens jusqu’à être le confident ! J’ai aussi apprécié le travail d’œcuménisme avec nos frères catholiques. Un travail indispensable entre les deux communautés en particulier dans notre bocage. J’ai rencontré des bons curés catholiques, très ouverts”.

Juillet 2020 départ du pasteur Jean-Luc CREMER vers une autre mission…

Jean-Luc Cremer, pasteur de l’Église protestante unie à Rochefort, est devenu  le nouveau président de la région Ouest, depuis le 1er juillet 2020.

Quand, il y a quelques mois, Jean-Luc Cremer a reçu l’appel du Conseil régional, la décision a été difficile à prendre, pour lui comme pour Claire, son épouse. Malgré l’éloignement avec leurs parents et leurs enfants qui résident en Centre-Alpes Rhône, il a accepté la fonction de président, ” alors qu’à  Rochefort, on en est encore à débroussailler ».

S’engager

Jean-Luc et Claire Cremer sont arrivés en 2016. Beaucoup d’observateurs ont noté que ces quatre années ont été bien employées, eu égard à tout ce qui a été mis en place : comme le Culte 3 D (Dire Dieu Différemment), les groupes Médit’ en Dieu, Marche en Dieu, la démarche écologique.
Ce qui a pesé dans la balance, c’est la confiance. La confiance de ceux qui l’ont appelé à ce nouveau poste, et sa confiance en Dieu. Cet appel fait écho à celui qu’il a reçu à l’âge 35 ans pour devenir pasteur.

Né dans une famille protestante, baptisé, confirmé, Jean-Luc Cremer a suivi l’école biblique, le catéchisme, les camps, les éclaireurs.

De 20 à 35 ans, il a eu le temps d’être animateur socio-culturel, agent commercial en agence de voyages, directeur d’une école de langue française dans un cadre missionnaire, et animateur dans un centre chrétien en Alsace. Ses études  de théologie à Montpellier ont été menées avec le soutien de Claire. La famille avait  trois enfants et Claire partait travailler comme assistante sociale à Alès.  « Elle a été, et elle est pour moi  un véritable soutien, à la fois discrète et présente ». Jean-Luc Cremer a commencé son ministère pastoral à Die dans la Drôme, et l’a poursuivi en région Centre Alpes Rhône.

Accompagner

Depuis quatre ans, Jean-Luc Cremer est membre du Conseil régional. Il connaît l’ampleur de la tâche qui l’attend  et il sait l’importance des décisions qu’il prendra avec son conseil en ce qui concerne  la diffusion de l’Évangile à Laval, en Indre et Creuse, en Bretagne, à Rennes, à Saint-Nazaire, et en Charente Maritime.

Bonne route …

Interview du pasteur Jean-Luc CREMER par RCF sur son départ

 

 

 

Inscriptions à l’Aumônerie des jeunes de 6ème; 5ème; 4ème.

 Contact : Père Éric – 07 68 69 45 31

► Aumônerie des Jeunes Collégiens (classes de la 6ème à la  4ème)

Il n’est pas trop tard

Jeunes collégiens (6e à 4e) vous êtes invités à participer à des rencontres mensuelles et à des temps forts.

 

► Pour les 6e : Tous les vendredis de 17h30 à 19h

► Pour les 5e/4e : Tous les vendredis de 19h15 à 21h

Prêtre accompagnateur : Père Eric

Qui est Pauline Jaricot (1799-1862)

La Vatican a annoncé le 27 mai, la reconnaissance d’un miracle attribué à la vénérable Pauline Jaricot, fondatrice de l’œuvre catholique de la Propagation de la foi, à l’origine des Œuvres pontificales missionnaires (OPM).

Son directeur pour la France, Mgr Georges Colomb, évêque de La Rochelle et Saintes, revient sur l’importance de cette figure de la mission..

Le pape François a ouvert cette semaine la voie à la béatification prochaine de la Française Pauline Jaricot. Le directeur des Œuvres pontificales missionnaires (OPM) et ancien supérieur général des Missions étrangères de Paris (MEP), Mgr Georges Colomb, revient pour Aleteia sur cette « grande nouvelle ». Selon lui, « Pauline Jaricot a donné en héritage aux OPM l’image d’une femme active, d’une femme de prière, pleine d’intuition et combative. »

Il se réjouit d’une béatification prochaine, qui va sans aucun doute « réveiller l’esprit missionnaire ».

Aleteia : Que représente la béatification prochaine de la vénérable Pauline Jaricot pour toute la branche missionnaire de l’Église ?


Mgr Georges Colomb :
 cette béatification est vraiment une grande joie et une grande nouvelle, en particulier pour tous ceux qui bénéficient de l’aide des missionnaires, tous ceux qui sont attachés à la mission, et pour les prêtres qui sont eux-mêmes en ce moment dans des pays de mission.

C’est la reconnaissance de la foi active et du dynamisme missionnaire d’une jeune fille qui est née à la fin du XIXe, et qui, pour son époque, était un petit génie. On trouve chez elle à la fois des préoccupations sociales, et le grand désir d’annoncer Jésus-Christ, que l’on retrouve chez tant d’autres missionnaires.

La vie de Pauline Jaricot, c’est aussi la démonstration qu’on peut contribuer à la vie missionnaire d’une manière magnifique tout en étant à Lyon, à Paris ou à La Rochelle.

Nutravya: Problèmes intestinaux? Faites ceci chaque matin (Publicité)Même si elle-même n’est jamais partie en mission, elle a mis en place en France des institutions qui aident à la mission et qui ont fait leurs preuves. La vie de Pauline Jaricot, c’est aussi la démonstration qu’on peut contribuer à la vie missionnaire d’une manière magnifique tout en étant à Lyon, à Paris ou à La Rochelle. La béatification prochaine de Pauline Jaricot est un grand encouragement donné à tous ceux qui soutiennent la mission.

Mgr Georges Colomb, évêque de La Rochelle et Saintes.

En quoi l’œuvre de Pauline Jaricot en faveur de la mission a-t-elle eu une fécondité incontestable ?
La vie de Pauline Jaricot a eu une fécondité matérielle évidente, car elle avait un esprit d’entrepreneur. Chaque année, l’œuvre des OPM, dont elle est l’inspiratrice, collecte environ 200 millions d’euros pour les pays de mission les plus pauvres. Cela fait presque 200 ans que les OPM existent, ce n’est pas rien ! Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, de très nombreux missionnaires sont partis de France : jusqu’en 1914, presque deux missionnaires sur trois dans le monde étaient français. Ce n’est certainement pas la seule influence de Pauline Jaricot, mais elle y a joué son rôle.

Quel héritage a laissé Pauline Jaricot aux OPM ?
Pauline Jaricot a laissé aux OPM l’héritage d’une jeune fille qui est une femme de prière, active, pleine d’intuition, et qui est combative. Sa vie n’a pas été un long fleuve tranquille, loin de là… Elle a vécu la période du développement industriel à outrance, avec ces gens qui quittaient les campagnes françaises pour aller en ville, et qui vivaient dans des conditions difficiles. Elle s’est également intéressée à la question sociale, au sort des ouvriers.

Elle a créé la « Banque du ciel », persuadée que la conversion des travailleurs passait par le respect de leur dignité.

Elle était vraiment une femme de son temps. Elle s’est intéressée au sort des prostitués, elle a créé la « Banque du ciel », persuadée que la conversion des travailleurs passait par le respect de leur dignité. C’est quelqu’un qui était extrêmement pragmatique, et qui était en avance sur son temps. Pauline Jaricot est une femme qui a mis l’Évangile et le Christ au centre de sa vie.

La prochaine béatification de Pauline Jaricot peut-elle donner un nouvel élan à la dimension missionnaire de l’Église ?


Oui bien sûr, c’est en tout cas ce que j’espère. Aujourd’hui, il y en a grand besoin de vocations de jeunes qui répondent à l’appel du Seigneur pour notre pays, mais aussi pour des pays de mission. La catholicité de l’église se vit dans cette rencontre entre des prêtres du pays et des prêtres qui viennent d’ailleurs. On peut penser que cette béatification va réveiller l’esprit missionnaire, et on ne peut que s‘en réjouir.

Pour mieux connaître la vie de Pauline Jaricot et prier avec elle,

Cliquez ici

 

 

 

Dialogue contemplatif

Le jeudi 11 juin  de 20h15 à 21h15 en salle paroissiale codée, 65 ter rue Voltaire, venez goûter à un temps d’écoute et de contemplation de la Bible en petit groupe.

Dialogue” car c’est ensemble que nous allons dialoguer avec la Parole de Dieu. Il s’agit plus de se mettre à l’écoute les uns des autres pour ensemble entrer en dialogue avec le Seigneur que de se parler les uns aux autres.

Contemplatif” car, au cours de ce temps de prière, je vais me laisser toucher  par la Parole du Seigneur, avec l’aide de mes frères et sœurs. Je vais aussi contempler la manière dont le Seigneur parle au cœur de celles et ceux qui prient avec moi.

> Rens. Dominique GUIOT, ☏ 06.08.89.41.46 – d.guiot17@gmail.com

Chapelet pour “prier et faire prier pour les défunts”

Rendez-vous dans la chapelle Notre Dame de Lourdes à l’église St Louis,  pour un chapelet pour “prier et faire prier pour les défunts” selon les mots du père Buguet, fondateur du sanctuaire de Notre dame de Montligeon.

Ce chapelet au cours duquel nous prions pour les défunts de la paroisse et de nos familles  a lieu vendredi 12 juin à 9h30, il est précédé de la messe à 9h.

Renseignements : Père Jean : 06.58.43.22.19 / Adeline Philippon : 07.81.75.65.71 / Marie-Odile Poupeau : 06.83.42.31.19

Le catalogue de la bibliothèque paroissiale est en ligne

Envie d’emprunter un livre religieux, de partager un moment et d’échanger autour d’un café ?  Danièle, Gérard et Suzon vous attendent dans la petite bibliothèque paroissiale ouverte de 14h30 à 17h les JEUDIS (hors vacances scolaires) dans la même salle St Paul VI où est installé le Catholic’s pub (entrée à l’arrière de l’église Saint-Louis, par rue Pierre Loti).

Pour découvrir la liste des livres disponibles à la bibliothèque , cliquez sur les liens ci-dessous :
> Liste alphabétique des auteurs de livres
> Liste alphabétique des livres par titres.

Vous pouvez aussi cliquer dans le menu de ce site dans la rubrique “Se former /Partager / Échanger puis dans le menu déroulant sur “En paroisse → Bibliothèque paroissiale”.