Fête en paroisse les 24 et 25 juin 2023

Célébrations de la fin de l’année pastorale 2022-2023

Programme du Week-End

  • Samedi 24 juin 

16h30 Faire mémoire de ce qui s’est vécu à l’église Notre Dame
17h45 Enseignement autour de la mission dans les Actes des Apôtres
à l’église Notre Dame

19h00   Les FRATS se retrouveront pour un repas paroissial partagé, dans la nouvelle salle paroissiale rénovée.  (apporter couvert, verre assiette)

  • Dimanche 25 juin 2023 à l’église St Louis : Assemblée paroissiale.

9h30 : Accueil café avec viennoiseries.
10h00 : Assemblée paroissiale autour de la mission en vue de la rentrée prochaine
11h00 : Messe unique sur la paroisse ce week-end

La messe de 18h00 à l’église St Etienne de Tonnay Charente sera maintenue.

 

Au sujet des révélations concernant Mgr Colomb et Mgr Reithinger

Déclaration de Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et Président de la Conférence des évêques de France, au sujet des révélations concernant Mgr Georges Colomb et Mgr Gilles Reithinger.

Des articles de presse publiés mardi 13 juin 2023 mettent en cause deux évêques : Mgr Georges Colomb, évêque de La Rochelle, et Mgr Gilles Reithinger, évêque auxiliaire de Strasbourg.

Les accusations portées sont graves. Tous deux nient catégoriquement les faits décrits dans les articles parus mardi 13 juin. La parole des plaignants doit être entendue ; les droits de la défense, respectés.

Il appartient désormais aux enquêtes de faire toute la vérité.

En attendant que celles-ci soient conduites, Mgr Georges Colomb a demandé au Saint-Siège de pouvoir se retirer de sa responsabilité pastorale, pour le bien de la gouvernance de son diocèse et pour lui permettre d’assurer sereinement sa défense.

La Nonciature apostolique comme les archevêques des provinces concernées restent disponibles pour ceux qui auraient quelque chose à dire.

Ma pensée et ma prière vont vers toutes les personnes qui peuvent souffrir de ces situations, vers les diocésains de La Rochelle et de Strasbourg, vers les prêtres et volontaires des Missions Étrangères de Paris répartis dans le monde et leurs proches et amis. Que la vérité apaise les cœurs.

Mgr Éric de Moulins-Beaufort
archevêque de Reims,
Président de la Conférence des évêques de France

Vision réaliste et optimiste de l’Eglise

Dieu avait besoin…

Dieu avait besoin d’un père pour son peuple.
il choisit un vieillard…
Alors Abraham se leva !

Il avait besoin d’un porte-parole.
Il choisit un timide qui bégayait…
Alors Moïse se leva !

Il avait besoin d’un chef pour construire son peuple.
Il choisit le petit, le faible….
Alors David se leva !

Il avait besoin d’un roc pour poser l’édifice.
Il choisit un renégat…
Alors Pierre se leva !

Il avait besoin d’un visage pour dire aux hommes
son amour.
Il choisit une prostituée…
Ce fut Marie de Magdala !

Il avait besoin d’un témoin pour crier son message.
Il choisit un persécuteur…
Ce fut Paul de Tarse !

Il avait besoin de quelqu’un pour que son peuple
se rassemble et qu’il aille vers les autres.
Il t’a choisi (e)…
Même si tu trembles, pourrais-tu ne pas te lever ?

Bienheureux sommes-nous si nous nous reconnaissons dans le vieillard, le timide, le petit et le faible, le renégat, la prostituée, le persécuteur… Dieu à besoin de nous et il nous choisit.

Mgr Jean-Baptiste Pham-Minh-Mah
Archevêque de Saïgon

Chantons…

Pour télécharger ou imprimer le texte cliquer ICI

Le chœur grégorien en concert à la vieille paroisse de Rochefort

” Les temps liturgiques” : Mercredi 21 juin 2023 à 21h00

Le chœur grégorien Daniel Foussier en concert au musée archéologique de la vieille paroisse à Rochefort

Les couleurs liturgiques données par les vitraux :

Vert : Eglise Notre-Dame de Belleville (Manche)

Blanc : Eglise abbatiale  sainte-Foy de Conques, Aveyron ( oeuvre de P. Soulage).

Rouge : Eglise St Pierre-aux-liens, Mézières, Ardennes.

Violet : Basilique de l’Agonie, Jérusalem.

Pour imprimer ou télécharger l’affiche ci dessus cliquer sur l’une des pages

 

Première rencontre des motards de Charente Maritime (17)

L’Association Paroissiale de Saint Sulpice de Royan (APASSER) convie les motards à une journée rencontre avec balade en Saintonge, bénédiction, déjeuner et concert avec CHRISTOF’Music.
Les prêtres de Royan bénirons équipages et motos, avec le renfort de notre évêque !

Bénir, c’est aussi prendre le temps de parler, de s’intéresser à ces motards, d’où ils viennent, depuis combien de temps ils en font, partager sur nos vies, recevoir aussi des intentions de prière.
Quatre rencontres de préparation ont déjà eu lieu pour cet évènement qui se tiendra le 17 juin 2023. Le parcours est établi. Les règles de sécurité aussi.
Une concession moto sera ouverte le matin comme rendez-vous de départ. Merci au travail de l’Association paroissiale, aux voisins du quartier, aux amis, aux paroissiens bénévoles, aux motards aimant voyager à ciel ouvert !


LES 100 PREMIERES INSCRIPTIONS SERONT RETENUES.

Inscriptions : 05 16 65 86 17

PROGRAMME :

  • Accueil sur le lieu de départ. Café. Remise d’un livret de participant avec les consignes, le plan du circuit, et toutes précisions utiles au bon déroulement de la journée.
  • 9h : Départ par groupes de 10 motos environ accompagnés d’un « guide» pour un circuit de 100 kms environ.
  • 11h : Retour à Saint Sulpice. Plusieurs prêtres seront à disposition pour bénir les équipages avec leurs motos.
  • 12h ; Pour ceux qui souhaitent y participer, une messe sera célébrée dans l’église de Saint Sulpice.
  • 13h :   Repas barbecue.
  • 15h : Concert avec Christof’Music
  • fin de la journée vers 17h.

Enfants du Caté et parents : bienvenue à Sablonceaux le 17 juin

Rassemblement diocésain des enfants du caté : Samedi 17 juin 2023 à l’abbaye de Sablonceaux, à partir de 9h30

Tout au long de l’année, les groupes de caté de tout le diocèse, en paroisse ou dans les écoles catholiques, se sont lancés dans différents défis pour préparer au mieux ce très beau moment d’Église !

RCF “Les enfants de Dieu”

Marie, Coralie et Brigitte nous présentent le rassemblement Enfants de Dieu pour les enfants du caté. Il aura lieu à l’abbaye de Sablonceaux le samedi 17 juin 2023. A cette occasion, des enfants de Cozes disent comment ils préparent ce rassemblement.

Pain et vin réunissent le Christ et Marcelino

Samedi 10 juin 2023 à partir de 19h00

A l’invitation du Pôle Missionnaire et des pères Mickaël Le Nezet et Prabakar Arputha Devaraj Arockiya, curés de Rochefort et de St Agnant, près de 150 personnes venues des paroisses de Rochefort, St Agnant, Tonnay-Charente.se sont retrouvées au sanctuaire de Port des Barques (à l’entrée de l’Ile Madame). Dans un premier temps, après un mot d’accueil du père Le Nezet, et de Philippe Bocchi coordinateur de l’équipe des bénévoles, un repas a été servi aux futurs spectateurs sur des tables dressées dans la prairie.

Au menu : apéritif, melon, excellente tajine de poulet au citron, olives et  semoule de la maison Proxi de Port des barques, tarte aux pommes, café ou infusions. Eau, vins rouge et rosé à volonté : bravo !

Photos GT

Photos GT

 

De 21h00 à 22h30 a eu lieu la projection du film en noir et blanc “Marcelino Pan y vino” (Marcellin pain et vin). Tiré du roman de José Maria Sanchez Silva tourné en 1955 par Ladislas Vajda.
Photos GT

 

 

Thème du film :

Les armées de Napoléon, vaincues, ont quitté l’Espagne… Un petit groupe de moines franciscains trouve refuge dans une gentilhommière délabrée dont ils font leur couvent. A la porte du monastère, un matin, ils découvrent un panier en osier abritant un bébé abandonné. Marcelino, adopté par les braves religieux, devient un petit garçon serviable mais aussi turbulent. Ayant perdu père et mère il se sent parfois bien seul.

Pour l’accompagner dans ses jeux et dans ses escapades, il s’invente un compagnon, Manuel. Ayant repéré le vaste grenier du couvent où les moines lui ont interdit d’aller. Il décide de l’explorer et découvre un très grand crucifix en bois où est fixé le Christ. Ce personnage l’effraye d’abord mais l’expression douce de son visage souffrant lui fait pitié.
Cet homme semble avoir faim et soif, aussi pour lui venir en aide, Marcelino lui apporte chaque jour du pain et du vin qu’il dérobe à la cuisine, puisque, le crucifié a accepté, en lui tendant la main, de prendre la nourriture qu’il lui présente.
Pour le remercier, le Christ lui promet qu’un jour son souhait le plus cher “Voir ma  maman qui est au ciel ” sera réalisé.
Les moines ayant remarqué les vols à la cuisine espionnent Marcelino et découvrent  stupéfaits la familiarité du petit garçon avec le Christ.
Ce film  clora  la 1ère saison du Festival cinéma chrétien en Pays Rochefortais.
Ceux et celles qui sont venus à cette soirée de rencontre des fidèles des trois paroisses du pôle missionnaire ne l’ont pas regretté : le temps fut clément, le repas excellent et le film était tout à la fois naïf, poétique et émouvant.
Le jeune garçon était remarquable de spontanéité, et Don Camillo aurait été parfaitement à l’aise chez ces moines d’une humanité drôle et généreuse.

 

Nous venons d’apprendre le rappel à Dieu du Père Pierre Ringeval,

Survenu le mardi 13 juin 2023, à Cambrai, dans sa 90e année.

Né le 14 juillet 1933 à Raillancourt (Nord), il est ordonné prêtre le 29 juin 1961 pour l’Oratoire de France à Paris. Arrivé dans le diocèse de La Rochelle, il est nommé curé du secteur de Saint Agnant des Marais en juin 1988.
En 1996, il est nommé curé de La Tremblade, Arvert, Chaillevette, Etaules et Les Mathes. A côté de sa charge de curé, il assure la mission d’aumônier diocésain du Secours catholique. En septembre 2003, il devient vicaire du secteur pastoral Aytré, Tasdon, Périgny, St Rogatien et Villeneuve les Salines. Attend par la limite d’âge, il se retire à Cambrai en 2019.

Ses obsèques ont eu lieu : Le samedi 17 juin 2023 à 10h30
A l’église Notre-Dame-de-Lourdes de Raillencourt-Sainte-Olle
Suivies de son inhumation au cimetière de Raillencourt-Sainte-Olle

Messe pour le départ du P. Pierre Ringeval en 2019

Mot du P. Pierre Ringeval, à l’occasion de son départ de la paroisse de La Rochelle Sud en 2019

Ce que je veux vous dire n’est qu’une introduction à l’Évangile d’aujourd’hui. Voilà donc 58 ans que j’ai reçu le Sacrement de l’Ordre, comme d’autres de mes frères et sœurs recevaient le sacrement de Mariage. C’était un don que Dieu nous donnait pour nous dire que nous n’étions pas rien à ses yeux, des chargés de mission.

J’avais 25 ans. Après 2 ans de service militaire et 7 ans de séminaire où j’avais étudié, la Bible, le droit canon, la théologie morale et dogmatique et la liturgie  « jusqu’au bout des doigts » grâce à de bons et plus que bons professeurs, me voici vicaire en paroisse.

Je vous fais un aveu, en toute modestie «  JE SAVAIS TOUT ». J’avais réponse à tout. On m’avait enseigné ce qu’il fallait faire pour célébrer la messe et les sacrements avec toutes les rubriques pour accomplir saintement ces rites, ce qu’était la vie spirituelle, comment les époux doivent vivre, ce qu’il faut faire et ne pas faire…

Ma première mission qui me soit confiée : les jeunes. Le catéchisme bien sûr, mais aussi le patronage, à l’époque le jeudi et le foot le dimanche.

J’étais « bien vu ». Pensez donc ! Un jeune prêtre, plein de dynamisme et la tête bien pleine, le prestige de la soutane qui me couvrait et me préservait …. Tout allait bien, d’autant que le Concile était en plein travaux. Tout allait pour le mieux en ce bon vieux temps.

Et bien non !

Finis les lendemains qui chantent. Le monde allait mal : la guerre froide, la faim et d’autres fléaux frappaient une grande partie de la Planète. L’Église aussi traversait des moments terribles de crise. Les prêtres ouvriers étaient sommés d’abandonner leurs emplois et leurs amis du monde ouvrier ….. Tout le monde donne son avis sur ce sujet, les uns pour maintenir des prêtres ouvriers et les autres contre. Je passe trop vite sur une page dramatique de l’Église qui a marqué des générations de prêtres et de chrétiens.

Les paroisses, elles aussi, étaient l’objet de critiques venant tant de l’intérieur que de l’extérieur de l’Église. Chaque Église paroissiale animait beaucoup d’ « œuvres sociales » et de « mouvements » : colonies de vacances, et patronages, ACE, JOC, ACO, JAC, JEC, JIC, scoutismes et bien d’autres, dont certains rayonnent encore. Pourquoi les prêtres hommes du « sacré » attachés à l’animation d’une communauté s’occupaient-ils du profane ? Du « social » ? Ce n’est pas leur rôle, disait-on. Une théologie païenne envahissait des pensées de ceux qui se disaient « chrétiens ». Une marque essentielle de l’Église risquait de disparaître : la notion de «  SERVITEUR ». Le prêtre était un personnage : il n‘apparaissait plus comme un « Serviteur «  en particulier des plus pauvres. Combien de fois m’a-t-on reproché alors, mon « ballon catholique » de l’association sportive dont je m’occupais … Je fus ensuite nommé Aumônier d’étudiants. Neuf mois après c‘était mai 68 et le grand « remue ménage » et le grand « remue méninge » qui en découla.

Beaucoup de Prêtres, après maintes réflexions et prières, j’en suis sûr, ont « quitté l‘Église » comme on dit, et pas des moindres, ni des moins intelligents. Je me suis posé la même question qu’eux. Où est ta place ? Ma famille m’a aidé et des amis avec lesquels on parlait beaucoup, et grâce à eux j’ai un peu déplacé la question : Au lieu de « où est ta place » je me suis demandé « qui es tu ? »

C’est une vieille question, celle qui se pose à tout être bien sûr et à toutes les époques passées ; déjà à Jean-Baptiste et il répond «  je suis une voix qui crie dans le désert… » On a posé la même question à Jésus lui même et à tant d’autres après lui et jusqu’à aujourd’hui.

Qui es-tu toi Prêtre de Jésus Christ et de l’Église ? » et j’ai trouvé une réponse en lisant et méditant la Bible, la place de Dieu, serviteur. Mon serviteur auprès de mes contemporains quel qu’ils soient. Je me suis dit ou plutôt, j’ai entendu au fond de mon cœur : tu es simplement de passage, un voyageur sans bagage, mais fais toi des amis, c’est la vraie richesse.  Comment se faire des amis quand on n’a rien ? Comment tu n’as rien ! Mais je t’ai donné des talents ; la Parole de Dieu parlant à son peuple Israël …. d’un Dieu qui ne parle que d’Alliance. Tu parleras «  Au nom du Père, du Fils et de l’esprit’ » d’un Amour indestructible, inépuisable et éternel, quelques soient les circonstances dans lesquelles vivent tes contemporains 

Je t’ai encore donné, ai-je entendu, les signes de cet amour du Père : les sacrements que tu distribueras selon les besoins et selon ton cœur, à ceux dont tu as la charge et dont tu te fais « Pasteur ». 

Surtout n’oublie pas ; ce ne sont pas des dons « magiques » dont tu serais propriétaire ! N’oublie jamais «  tu feras cela en mémoire de Moi » !

Ces sacrements dont je te fais ministre seront les signes de la DÉMESURE de l’amour du Père pour chacun des humains. Je sais bien qu’ils ne sont pas « dignes ». Qu’ils ne cherchent donc pas à «  mériter » mais à « aimer » comme je les aime. « Quand un pauvre crie le Seigneur entend » Tu seras donc mon serviteur pour dire mon Amour sans réserve, jusqu’à l’assassin, l’homo, et le mourant.  Dis leur seulement d’entrer dans l’Amour que Dieu lui offre ; c’est un cadeau. Je me suis rappelé ces Paroles durant toute ma vie et j’ai baptisé, marié, pardonné, parlé en dilapidant tes biens, sans m’assurer toujours des certificats de bonne conduite, sans autre assurance que la Confiance, la Foi.

Des docteurs de la loi, m’ont fait remarquer » Tu n’as pas le droit »….

Ai-je mal fait ? A toi de juger et toi seul Seigneur. Je te fais seulement remarquer que je n’ai fait que suivre ton exemple. Que de fois, ces docteurs de la loi t’ont exprimé leur colère, leur haine jusqu’à te crucifier, parce que tu violais la loi du Sabbat, « loi sacrée » à leurs yeux. Tu leur as répondu que le sabbat est fait pour l’homme et non l’inverse… que seul est « sacré » l’homme parce que créé à ton image, et non le rite.

Par dessus tout, Jésus, pardonne moi d’avoir eu peur de  « gaspiller » tes dons en les donnant « chichement » parce que je trouvais le Pêcheur indigne de recevoir le signe de ton amour : d’ avoir été un juge et non pas un Apôtre .

Maintenant je me tourne vers vous, amis de Dieu et mes amis : je vous ai raconté tout ceci pour que vous ayez quelque compassion devant mes faiblesses et mes blessures….

Enfin, je vous dis à tous, à commencer par mes anciens curés qui m’aimaient malgré mes défauts et mes coups de gueules, m’avaient supporté et aimé et à vous tous, ici réunis qui m’avaient aidés à devenir ce que je suis, je vous dis ma reconnaissance, ma prière et mon affection.

Quand viendra le dernier jour, je plaiderai coupable devant le Seigneur , mais je lui rappellerai son VRAI NOM « SAUVEUR »

P. Pierre Ringeval

Prions pour lui

Pour les fidèles du diocèse : Mgr Colomb

Chers amis du diocèse de La Rochelle, chers frères et sœurs,

Vous avez peut-être pris connaissance des articles publiés par la presse nationale, dans lesquels je suis accusé pour des faits prétendument datés de 2013 et qui feraient l’objet d’une enquête préliminaire du Parquet de Paris. Je suis stupéfait de ces allégations, que je démens totalement. Je répondrai bien sûr aux autorités judiciaires dès qu’elles souhaiteront m’entendre.

En attendant, en tant que pasteur de l’Eglise en Charente-Maritime et à Saint-Pierre-et-Miquelon, mon premier souci est le bien du Peuple de Dieu qui m’a été confié. Je suis conscient que ces accusations vont provoquer un trouble et une souffrance graves pour vous tous.

Pour que je puisse préparer ma défense et que notre diocèse puisse continuer à vivre en communion et à témoigner de la Bonne Nouvelle, j’ai pris la décision de demander au Saint Père de me mettre en retrait le temps de l’enquête, tout en demeurant évêque de La Rochelle. Un administrateur devrait être nommé pour s’occuper de notre diocèse pendant cette période.

Je ne pourrai donc pas prendre part aux différents événements de cet été : Journées Mondiales de la Jeunesse à Lisbonne, pèlerinage de Lourdes, pélé VTT, pèlerinage à l’Île Madame… Je vous prie d’excuser mon absence, et de bien vouloir profiter de ces moments pour prier pour notre diocèse, afin que Dieu le garde uni et missionnaire.

Restons en union de prière.

+ Georges Colomb

Evêque de La Rochelle et Saintes

Un nouveau prêtre dans le diocèse : Jean- Jérôme Tran Van Tien

Jean- Jérôme Tran Van Tien a été ordonné prêtre par Monseigneur Georges Colomb évêque de La Rochelle et Saintes à la cathédrale de Saintes, samedi 10 juin à 10h00
N’hésitons- pas à prier pour ce nouveau prêtre.

Video de l’ordination 

Chant d’entrée

 

 

Fete du Saint sacrement

La Fête du Saint-Sacrement (2e dimanche après la Pentecôte) a été instituée au Moyen-Age pour commémorer la présence de Jésus-Christ dans le sacrement de l’eucharistie.

Histoire

Le pape Urbain IV décréta en 1264 la célébration de la fête du Saint-Sacrement pour l’Église universelle. Au début cette fête a eu de la peine à convaincre certains évêques et théologiens mais elle est progressivement devenue très populaire, notamment en Espagne. Elle a été supprimée dans les pays protestants, mais gardée par l’Église anglicane. Cette fête était appelée fête du Corpus Christi ou Fête du Saint-Sacrement. Le nom de Fête-Dieu n’existe qu’en français.

Le pape Jean XXII en 1318 a promut le port de l’eucharistie le jour de la Fête du Saint-Sacrement (Fête-Dieu), en cortège solennel dans les rues et sur les chemins pour les sanctifier et les bénir. C’est à ce moment qu’apparaît l’ostensoir. Répandue dans tout l’occident, aux XIV° et XV° siècles, la procession de la Fête-Dieu est approuvée au concile de Trente (1515-1563) comme témoignage public de la présence réelle du Christ dans l’eucharistie.

Le défilé du Saint-Sacrement reste populaire en Italie, en Espagne et en Pologne. Mais en France, la procession de la Fête-Dieu ne subsiste guère que dans certains villages du Pays Basque.

Quel est le sens de la Fête du Corps et du Sang du Christ ?

Depuis la réforme liturgique du concile Vatican II, la Fête Dieu est appelée « Fête du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ ». La Fête du Corps et du Sang du Christ commémore l’institution du sacrement de l’eucharistie. Elle approfondit le sens de l’eucharistie et la place dans notre vie. Cette fête  célèbre Dieu-amour nous donnant son corps et son sang comme nourriture de vie éternelle. Le sens de la fête du corps et du sang du Christ est un peu différent de celui de la Fête Dieu davantage centrée sur l’adoration de la présence réelle du Christ.

Messe de la Fête du Corps et du Sang du Christ

La messe de la Fête du Corps et du Sang du Christ (fête de Corpus Christi) est dite en ornement blanc. Au cours de la messe, on est habituellement invité à communier au corps et au sang comme le Jeudi saint. La première communion a souvent lieu le jour de la Fête du Corps et du Sang du Christ.

Date de la Fête du Corps et du Sang du Christ

La date de la Fête du Corps et du Sang du Christ (fête de Corpus Christi), comme la date de la Fête du Saint-Sacrement ou celle de la Fête-Dieu, est en principe le jeudi qui suit la fête de la Sainte-Trinité c’est-à-dire soixante jours après Pâques. En France, depuis le concordat de 1801, la Fête du Corps et du Sang du Christ est repoussée au dimanche qui suit la Sainte-Trinité.

Ce jeudi n’est pas férié en France alors qu’il l’est dans certains pays comme la Belgique, la Suisse, certaines parties de l’Allemagne, l’Autriche, la Pologne, le Portugal, l’Espagne.

Source : Cybercuré

vidéo : Quelle différence entre la fête Dieu et la fête du sacré coeur

Chant : Loué soit à tout moment