Des fleurs dans nos églises pour créer un chemin vers Dieu

Chers paroissiens

La liturgie dominicale a vraiment besoin de bénévoles  pour le fleurissement  des églises Notre Dame  et St Louis de Rochefort. Pouvez-vous donner un peu de votre temps et de votre savoir-faire à la paroisse, qui manque cruellement de mains.

Merci beaucoup.

Contact PAROISSE : 

SECRÉTARIAT PAROISSIAL
Presbytère Saint-Louis
109 Ter rue Pierre Loti
17300 Rochefort
05 16 65 42 89 – @ : paroissederochefort@gmail.com

Fleurir une église, c’est créer un chemin vers Dieu

« La beauté des fleurs ouvre une porte vers le ciel.

Prier avec les fleurs, les feuilles, les fruits est un art, à la portée de tous.

Le fleurissement agrémente la liturgie, cette grande action de grâce centrée sur l’eucharistie, où le Christ se donne.

Cet art fait entrer la beauté de la création dans la célébration. 

Saint Jean-Paul II aimait les fleurs : dans la lettre apostolique du 4 décembre 1988 lors du  25ème anniversaire de la promulgation par Paul VI de la Constitution conciliaire Sacrosanctum Concilium sur la Sainte Liturgie, il disait :

« Les signes, surtout les signes sacramentels, doivent avoir la plus grande expressivité. Le pain et le vin, l’eau et l’huile, mais aussi l’encens, les cendres, le feu et les fleurs et presque tous les éléments de la création ont leur place dans la liturgie comme une offrande au Créateur et contribuent à la dignité et à la beauté de la célébration. »

« La plus grande expressivité » c’est-à-dire ce qui exprime avec force une pensée, un sentiment, une émotion. Autrement dit la liturgie est une action qui met en jeu des gestes et des signes forts qui doivent servir la célébration. Les éléments végétaux que nous arrangeons serviront l’action liturgique. Nous pouvons reprendre à notre compte le vocabulaire des concepteurs lumières : « habiter le lieu, éclairer ce qui s’y trouve et ce qui s’y passe. »

En étant au service de l’Église en prière, le fleurissement est soumis à l’action liturgique et doit respecter le temps liturgique. En effet, ce n’est pas en notre nom propre que nous fleurissons, mais au nom de toute l’Église. Quand l’Église célèbre le culte divin, elle le fait dans une culture donnée et dans le temps. Ce temps chrétien qui fait mémoire des interventions de Dieu dans l’histoire.

Ainsi, le fleurissement, en respectant le temps et la pédagogie mise en œuvre par l’Église elle-même, permet à l’Église en prière d’exprimer son attente, sa joie, sa peine, son espérance, bref de faire mémoire de l’aujourd’hui du Salut en le déployant dans notre histoire, ici et maintenant.

Le fleurissement dans la liturgie est donc l’une des mises en œuvre concrètes de la réponse de l’assemblée à Dieu qui œuvre pour le salut de l’homme.

C’est enfin permettre à la création d’entrer dans le temps éternel déployé par la liturgie et dans l’action de grâce de l’Église ».

 

Fête de la Miséricorde

Jeudi 15 décembre à 20h00 à l’église Notre Dame :

Célébration du sacrement de réconciliation

Prière de sainte Faustine Kowalska :

  •  « Je désire me transformer toute entière en Ta miséricorde et être ainsi un vivant reflet de Toi, ô Seigneur ; que le plus grand des attributs divins, Ton insondable miséricorde, passe par mon âme et mon cœur sur le prochain.
  • Aide-moi, Seigneur, pour que mes yeux soient miséricordieux, pour que je ne soupçonne et ne juge jamais d’après les apparences extérieures, mais que je discerne la beauté dans l’âme de mon prochain et lui vienne en aide.
  • Aide-moi, Seigneur, pour que mon oreille soit miséricordieuse, afin que je me penche sur les besoins de mon prochain et ne reste pas indifférente à ses douleurs ni à ses plaintes.
  • Aide-moi, Seigneur, pour que ma langue soit miséricordieuse, afin que je ne dise jamais de mal de mon prochain, mais que j’aie pour chacun une parole de consolation et de pardon.
  • Aide-moi, Seigneur, pour que mes mains soient miséricordieuses et remplies de bonnes actions, afin que je sache faire du bien à mon prochain et prendre sur moi les tâches les plus lourdes et les plus déplaisantes.
  • Aide-moi, Seigneur, pour que mes pieds soient miséricordieux, pour me hâter au secours de mon prochain, en dominant ma propre fatigue et ma lassitude. Mon véritable repos est dans le service rendu à mon prochain.
  • Aide-moi, Seigneur, pour que mon cœur soit miséricordieux, afin que je ressente moi-même les souffrances de mon prochain. Je ne refuserai mon cœur à personne. Je fréquenterai sincèrement même ceux qui, je le sais, vont abuser de ma bonté, et moi, je m’enfermerai dans le Cœur très miséricordieux de Jésus. Je tairai mes propres souffrances. Que Ta miséricorde repose en moi, ô mon Seigneur.
  • Ô mon Jésus, transforme-moi en Toi, car Tu peux tout.
  • Ô mon Dieu caché dans ce grand et Divin Sacrement ! Jésus, soyez avec moi à chaque moment ! Et mon cœur sera tranquillisé.
  • Ainsi soit-il. »

Il m’a été demandé de faire un témoignage sur le sacrement de la réconciliation.

Juste quelques mots…

J’ai découvert, il y a maintenant quelques années, que comme tous les sacrements, la confession elle aussi devait partir de la Parole de Dieu. Pas évident au début. Peu à peu, j’ai fait l’expérience, en méditant la Parole, que Dieu lui-même me montrait des points de conversion, ce qui était à corriger, à ajuster.

Et le plus souvent, ces points n’étaient pas ceux que je voulais voir, ni ceux que j’aurais spontanément reconnu.

En quelque sorte, le sacrement de réconciliation c’est un peu moins moi qui coche une case dans une liste, et de plus en plus Dieu qui me montre les points, les liens, les lieux dans ma vie où je résiste à cet amour immense qu’il veut me donner.

Du coup, quand je vais trouver un prêtre pour me confesser, j’essaye de venir avec la parole qui m’a montré ou qui a mis en évidence la blessure que Dieu veut venir guérir. Cela reste encore difficile d’avouer clairement mes fautes, mes ruptures d’amour avec Dieu, les autres ou envers moi-même, question d’amour propre sans doute aussi, mais je sais au plus profond de moi que c’est un rendez-vous avec l’amour miséricordieux de Dieu pour moi, avec cet Amour qui veut me façonner toujours plus à son image et qui me libère.

Témoignage anonyme recueilli le 28 novembre 2021 à Rochefort

L’ÉGLISE A BESOIN DE TOUS NOS DONS !

Lancez le film et plongez dans l’effervescence d’une sacristie, un soir de Noël…

66%

Objectif avant le 31 décembre 2022 :

1 200 000 € 18 jours restants

Avec nos dons, l’Église peut accomplir la mission que Dieu lui a confiée :

  • La célébration des sacrements de la vie :messes, mariages, baptêmes, confessions…
  • Le service des plus fragiles d’entre nous :les personnes malades, détenues, isolées…
  • L’annonce de la Bonne Nouvelle à tous les âges de la vie.

Vos dons au Denier servent exclusivement à la rémunération des prêtres et des séminaristes de l’Église en Charente-Maritime.

JE PARTICIPE À LA MISSION DE L’ÉGLISE

Tous nos dons portent du fruit

Nous nous portons les uns les autres

« Avec quelques paroissiens, je participe à un groupe de prière du Rosaire. Toutes les semaines, nous nous réunissons et nous prions le chapelet. Ainsi, nous nous portons les uns les autres, et nous portons les autres membres de la paroisse. Une fois par mois, un prêtre nous fait un enseignement et cela fait grandir notre foi. » Michelle

Réduction d’impôts à 75% :

DERNIERS JOURS DE L’EXCEPTION FISCALE !

Jusqu’au 31 décembre 2022 minuit, vous pouvez déduire 75% de votre don
(dans la limite de 562€ de dons cumulés en 2022 aux associations cultuelles).
Après cette date, vos dons seront déductibles à hauteur de 66%.
Grâce au simulateur ci-dessous, vous pouvez évaluer ce que vous coûte réellement votre don après la déduction de votre impôt.

80€Si vous êtes imposable, votre don ne vous coûtera réellement que 20 € après déduction fiscale.

JE DONNE300€ Si vous êtes imposable, votre don ne vous coûtera réellement que 75 € après déduction fiscale.

JE DONNE100€ Si vous êtes imposable, votre don ne vous coûtera réellement que 25 € après déduction fiscale.

Je donne en ligne

Notre évêque a un message pour vous ! Cliquez ci-dessous  pour écouter.

JMJ à Lisbonne au Portugal : du 25 juillet au 6 août 2023

Participation aux frais du week-end : 39 €. Ce montant ne doit pas être un frein  à la participation de tous, chacun peut contribuer en fonction de ses moyens.

Au programme :

 Samedi 17 Décembre

  • 9h30 : Accueil
  • 10h30 : Présentation des JMJ
  • 12h : Repas partagé
  • 14h : Témoignage de Sr Lise-Marie ” Faire l’expérience de l’Amour de Dieu dans ma vie”
  • 16h : Jeux et répétition de l’hymne des JMJ
  • 18h : Messe
  • 20h : Repas
  • 21h : Veillée adoration et confessions

Dimanche 18 Décembre

  • 8h : Laudes et Petit déjeuner
  • 9h15 : Présentation de la Communauté du Chemin Neuf
  • 10h : Financements des JMJ
  • 11h30 : Messe
  • 12h45 : Repas
  • 14h : Débrief et rangements
  • 16h : Fin

Hymne 2023

1. D’un seul cœur, chantons à pleine voix Car Dieu nous rassemble pour être avec lui. Comme Marie nous engageons notre vie, Nous voulons écouter en nous la parole du Père, notre Père ! Nous voulons servir et être appelés à la Vie, la Vraie Vie, Et avec Marie nous venons dire oui ! R/Nous acclamons le Seigneur Vivant ! Nous portons au monde le Fils du Très Haut, Oui, son Règne est au milieu de nous Et nous annonçons son amour.

2. Dans la joie, à l’ombre de l’Esprit, Marie prend la route, confiante en son Dieu. Sa cousine, réjouie dans l’Esprit, Ressentit en elle l’enfant tressaillir Au salut de Marie. Elle a reconnu la Mère de Dieu, Il visite son peuple, Et avec Marie nous venons dire oui !

3. Toi qui cherches le chemin de vie, Accueille la Mère qui porte Jésus Car le fruit de ses entrailles est béni Et par sa présence déjà tu tressailles De joie dans l’Esprit. Reconnais-en toi la Mère de Dieu, Il visite son peuple, Et avec Marie nous venons dire oui !

4. Bienheureuse celle qui a cru Au Messie promis, au peuple choisi. Exultons et proclamons dans la joie Que le Tout-Puissant a fait des merveilles, Sa bonté est pour tous Depuis Abraham et sa descendance, Pour les siècles des siècles, Et avec Marie nous venons dire oui

Le festival du cinéma chrétien à Rochefort, St Agnant et Tonnay Charente.

Comme toute forme d’expression artistique, le cinéma permet  de quitter le quotidien pour l’ouvrir à la beauté et à l’infini. Un bon film est une porte ouverte sur les richesses visibles ou invisibles du monde et des sentiments.

Le cinéma chrétien bouscule les incrédules et augmente la foi des croyants.

La paroisse de Saint-Agnant,  vous propose une projection,  suivie d’un débat :

Dimanche 11 décembre 2022 à 15h00 à la salle des fêtes de St Agnant. durée 97 mn + un temps d’échange.

76 avenue Charles de Gaulle 17620 St Agnant

Goûter offert, librairie religieuse paroissiale ouverte. Entrée gratuite, libre participation. à partir de 8 ans.

SYNOPSIS

Dans un petit village, une jeune fille vivait les dernières années de son adolescence. Pour qu’elle échappe aux conditions de vie difficiles qu’avait toujours connues sa famille, ses parents espéraient qu’elle pourrait faire un bon mariage. Tout était prévu mais un jour, son destin bascula : Gabriel vint lui annoncer qu’elle aurait un enfant comme aucune autre femme n’en avait porté.
Le petit village s’appelait Nazareth, Gabriel était un archange, la jeune fille se prénommait Marie et son enfant allait changer l’histoire de l’humanité…

 

 

Frat du veuvage : Prochaine rencontre

Jeudi 24 novembre  14h30
au 2bis rue Audry de Puyravault à Rochefort
Rencontre des personnes en situation de veuvage

Thème : La vie continue

Offrir aux veuves et aux veufs un espace d’échange fraternel pour affronter le deuil et la solitude, garder l’espérance et continuer la vie. Rencontres mensuelles.

Accueil des enfants pendant la messe

Tous les dimanches pendant la messe de 11h00, l’accueil des enfants est tenu par des parents, dans la chapelle du Sacré coeur à l’église St Louis.

 

CONTACT PAROISSE : 

SECRÉTARIAT PAROISSIAL 109 Ter  rue Pierre Loti (derrière l’église Saint-Louis) 17300 Rochefort
  05.16.65.42.89 – Courriel : paroissederochefort@gmail.com

Festival du Cinéma Chrétien au cinéma APOLLO Ciné8 ce 20 novembre

Dimanche 20 novembre 2022 à 16h00 au cinéma Apollo Ciné 8. durée 125 mn. suivi d’un temps d’échange.

1 cours Roy Bry 17300 Rochefort (05.46.88.04.41)

Réserver vos places de préférence.

Pour imprimer et télécharger l’affiche ci-dessus cliquer sur l’image

SYNOPSIS

C’est la vie, riche en  épreuves et tribulations, d’un homme de Dieu, Saint Nektarios d’Égine, exilé injustement, condamné sans jugement, calomnié sans motif, qui supporta jusqu’au bout la haine injuste de ses ennemis tout en prêchant la Parole de Dieu sans relâche.

L’opinion d’Emir Kusturica, réalisateur primé d’origine Serbe (Le temps des gitans (1988), Chat noir, chat blanc (1998), La vie est un miracle (2004)) sur le film : 

« Dans un monde qui a répudié l’Evangile et abandonné l’idée que la vie est un processus piloté par l’inspiration et par la croyance en un ordre supérieur, le film de Yelena Popovic a quelque chose de salutaire.

L’HOMME DE DIEU nous emmène sur des chemins où les chutes et les errances sont la confirmation que la vie est tissée de contradictions dont nous ne pouvons supporter le fardeau que par la quête de Dieu. L’Occident postchrétien a trahi Dieu, il s’est éloigné du sens et de l’ordre supérieur, il est enlisé dans la misère spirituelle. Le film de Yelena  aide à se plonger dans la profondeur de l’être et suggère que nous n’avons pas d’autre issue que de chercher notre équilibre sous le ciel de la foi. »

Lancement du parcours en Frat sur les Actes des apôtres

Ce dimanche 6 novembre 2022, dans l’église Saint Louis de Rochefort,  après le café –croissant offert à 9 h,  avant la messe de 11h, une cinquantaine de paroissiens, membres ou sympathisants des 10 fraternités récemment créées, se sont réunis à l’appel du père Mickaël Le Nézet, curé, et du père Guillaume Marie.

Chers amis

C’est une grande joie de voir redémarrer nos Frats cette année autour de la lecture des Actes des Apôtres.
Les frats sont maintenant constituées. Pour ceux qui ne l’auraient pas encore fait, n’hésitez pas à retirer les livrets au prix de 10 euros.
Dimanche nous étions déjà un grand nombre réuni et des frats se sont déjà organisées pour se retrouver. D’autres frats sont juste constituées. Il s’agit maintenant de s’organiser en prenant contact. N’hésitez pas si vous avez telle ou telle difficulté à revenir vers moi. Comme nous l’avons aussi rappelé dimanche, le Père Guillaume est disponible pour venir quand cela est nécessaire vous retrouver.

Belles rencontres. Que l’Esprit Saint vous accompagne dans cette belle expérience d’Eglise.

Père Mickaël

Liste des Frats de la paroisse de Rochefort cliquer ICI

 

Il s’agissait du lancement du parcours en 8 étapes (détaillées dans un fascicule ad hoc), sur les traces des apôtres, notamment de saint Paul et des premiers chrétiens. Saint Luc raconte dans les Actes la passionnante l’aventure de l’évangélisation du monde méditerranéen, proche oriental et occidental, au cours du 1er siècle et la fondation de la première Église. Ceci préludera à la transmission du message du Christ, contenu dans l’Évangile, au monde entier.

Comme chacun le sait la Parole de Dieu est vivante, et bien des situations, décrites dans les Actes, nous rejoignent.

Les Frats sont des petits groupes amicaux, de 6 à 8 personnes, se réunissant 1 à 2 fois par mois, pour étudier la Parole de Dieu et aborder les questions qui leur tiennent à cœur, sous l’éclairage des Ecritures et celui des autres membres du groupe.

Chacun peut rejoindre une Frat:

 

Secrétariat : 05.16.65.42.89 – Courriel : paroissederochefort@gmail.com

 

 

 

Après la présentation de cette démarche, par le père Le Nézet,

Des témoins de la vie en Frat ont pris la parole :

  • Gérard Gimenez

Qui a expliqué le fonctionnement, très souple, des Frats.

  • Mme et Pascal d’Erceville

Qui ont recommandé de sortir de la routine pour aller vers les autres et discuter des textes bibliques en groupe, car il est vrai qu’on ne trouve pas le Christ tout seul, les amis font grandir notre foi.

  • Mme Martine Novier anime le groupe de parole des veufs et veuves.
  • Mme Blandine Vernier est aumônière catholique de l’hôpital de Rochefort.

 

 

L’exposé du père Guillaume Marie sur les Actes des apôtres a été particulièrement intéressant :

 

Il a mis l’accent sur l’Ascension du Christ qui, après son témoignage de vie et sa passion, n’a pas laissé les apôtres, et la petite communauté, à l’abandon ; bien au contraire il leur a envoyé l’Esprit Saint. D’ailleurs, deux anges s’adressèrent aux apôtres, pétrifiés, après avoir vu le Christ s’élever vers le ciel, pour leur dire : « Pourquoi restez-vous là à regarder le ciel ? ». Sous-entendu : « Au boulot, les amis ! »

Les Actes des apôtres sont le récit de l’œuvre de l’Esprit Saint dans le corps de l’Eglise, dont la tête est le Christ. L’Esprit Saint est donc avec chaque baptisé-confirmé, jusqu’à la fin des temps. La vie en fraternité peut nous montrer comment l’Esprit Saint travaille en nous, pour servir les autres et porter le salut au monde tel qu’il est.

L’histoire de la naissance de l’Eglise, après la Pentecôte, qui est le don de l’Esprit Saint aux premiers chrétiens, nous montre que nous en sommes les héritiers.

Comment portons-nous cela, dans la vie fraternelle, dans nos contacts avec les autres, soutenus par la prière et les sacrements ?

L’échange de saint Pierre avec le mendiant handicapé  (Actes 3, 1-10) est éloquent :

Il lui déclare : « Je n’ai ni argent ni or, mais ce que j’ai, je te le donne. Au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche ! »

Nous non plus, d’un certain point de vue, nous n’avons rien ; c’est l’Esprit Saint et Jésus qui sont notre trésor. Avec eux nous avons tout.

Nous ne sommes que des collaborateurs de l’Esprit Saint qui fait le travail, nous avons seulement à relier le monde à Dieu.

«  Ce Dieu qui a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. » Jean 3, 16

Les Actes sont un récit passionnant et toujours actuel :

Voyage de Paul à Rome

Au début,  Paul et ses compagnons, évangélisent le pourtour Méditerranéen, tout va bien, et puis les choses se compliquent ;

Paul  veut aller vers la mer Noire, donc vers l’Orient, et voilà que l’Esprit Saint, dans une vision nocturne,  lui dit d’aller au contraire en Macédoine, vers l’Occident, la future Europe.

Il faut donc rechercher la volonté de l’Esprit Saint.

Au sein de la première Eglise il y a eu des tensions, des conflits, ainsi, des compagnons de Paul le quittent. Paul s’oppose à Pierre, pourtant chef de l’Eglise, et le convainc même qu’il est dans l’erreur, en voulant mêler chez les convertis les rites du judaïsme au christianisme. En effet l’Eglise doit être « catholique », c’est-à-dire « universelle », accessible aux hommes de toutes races et cultures.

Autre point important, changer son regard sur les autres.

Ainsi en Actes 9, 10-18, Paul, alors appelé Saül, qui vient de perdre la vue sur le chemin de Damas, la retrouve grâce à Ananie, un de ceux qu’il persécutait auparavant au motif qu’ils étaient des disciples de Jésus.

Témoigner du Christ peut entraîner des persécutions, brutales ou insidieuses.

A Jérusalem les premières communautés furent persécutées par les Juifs

Chez les païens les chrétiens furent persécutés en tant qu’athées…puisqu’ils rejetaient les innombrables dieux grecs, égyptiens, mésopotamiens, etc. pour ne reconnaître qu’un seul Dieu.

Enfin, chaque chrétien peut aider son prochain dans l’approche des Ecritures, comme Philippe, qui, en Actes 8, 26 et suivants,  éclaire l’eunuque de la reine d’Ethiopie, Candace, venu en mission à Jérusalem, sur un passage obscur d’Isaïe en 53,7 que celui-ci lisait, le voici :

« Il a été conduit comme une brebis à l’abattoir et, pareil à un agneau muet devant celui qui le tond, il n’ouvre pas la bouche. Dans son humiliation, la justice lui a été refusée. Et sa génération, qui en parlera? En effet, sa vie a été supprimée de la terre. »

Comment un Ethiopien, sans aide, aurait-il pu comprendre qu’Isaïe évoquait le Christ ? Pour accomplir un tel programme l’étude des Actes ne sera pas inutile, Au boulot !

 

Photos GT

Photos GT

 

 

Lancement du parcours en FRAT’ sur les actes des apôtres

Les fraternités ont pour but de rassembler les chrétiens de Rochefort.
Elles nous donnent l’occasion de prier, de partager autour de la
Parole de Dieu et de vivre des temps de convivialité.

Chaque fraternité (6 à 8 personnes) se réunit au rythme qu’elle
choisit (1 ou 2 fois par mois par exemple, ou plus).

DATES IMPORTANTES :

– Le 6 novembre 2022 à 9h00 : Café croissant suivi du
lancement des Frats 2022-2023 à 9h30 !

– Le 24 juin 2023 : Rencontre pour marquer la fin d’année
(au menu : temps de prière et de convivialité)

Pour intégrer l’une de ces fraternités, voilà la démarche à suivre :

  • Nom :
  • Prénom :
  • Adresse mail :
  • Téléphone :
  • Adresse postale :
  • Disponibilités  : en journée en soirée

IMPORTANT : Remettre ce coupon au secrétariat paroissial

Pour la première fois, un Livret biblique est proposé par le service de la Formation Chrétienne des Adultes, afin de lire l’intégralité d’un livre de la Bible et de l’approfondir en équipe et en un an. Cette année, il est proposé de se pencher sur le livre des Actes des Apôtres. Le livret est disponible à partir du mois d’octobre, pour 10 €.

Il peut être acheté au Centre Souzy, dans les librairies Siloë de La Rochelle et Saintes, et à l’accueil des paroisses de Rochefort, Saint-Jean-d’Angély, Royan et Jonzac.

Le P. Louis Chasseriau, responsable du service diocésain de formation, nous présente ce livret qui vient de paraître.

CONTACT PAROISSE : 

SECRÉTARIAT PAROISSIAL 109 Ter  rue Pierre Loti (derrière l’église Saint-Louis) 17300 Rochefort
  05.16.65.42.89 – Courriel : paroissederochefort@gmail.com

La parole des catholiques en société

Pascale Morinière, présidente de la CNAFC,  Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques sera à La Rochelle
jeudi 17 novembre pour donner une conférence

à 20h30 au Centre JB Souzy  (33, rue Alfred Kastler) à La Rochelle.

Les catholiques ont-ils encore une place dans la société ?

Quel rôle pour les familles catholiques ?

Entrée libre.
Au moment où se prépare au parlement la loi sur l’euthanasie – la mort assistée, les chrétiens ont-ils  vocation à participer d’une façon ou d’une autre à l’élaboration des lois sociétales ?  Par exemple en s’informant d’abord, puis en discutant de la question  en famille ou avec des amis ? Un(e)  citoyen(ne) travaillant ou  vivant en ville, selon les sociologues peut être en contact avec 500 personnes, en moyenne, dans l’année.
Nous vivons à une époque où l’opinion publique, démultipliée par les réseaux sociaux, joue un rôle essentiel dans les décisions des politiques.
A l’issue de cette Conférence, il y aura un temps d’échanges, débat et moment de convivialité avec le public.
Pensez à bloquer cette date dans votre agenda !
Nous vous attendons nombreux.
Rappelons que les AFC forment la seule Confédération Familiale reconnue à la fois par l’Église et par l’État, par l’intermédiaire de l’UDAF (Union Départementale des Associations Familiales) ; l’Union Nationale de ces associations (UNAF) est normalement consultée par les autorités politiques.
Si nous voulons pouvoir peser sur les grandes décisions nationales en matière familiale, il faut absolument des AFC nombreuses et fortes de leurs convictions.
D’avance merci beaucoup de votre présence pour encourager Pascale Morinière dans sa mission au service des familles.